Test : Asphalt 3D

Asphalt 3D - 3DS

Genre : Course automobile

Date de sortie : 24 mars 2011

Genre
Course automobile
Date de sortie
24 mars 2011 - France
Développé par
Gameloft
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
3DS

Asphalt, c'est un jeu qui a déjà pointé son nez sur DS, PSP et surtout sur les smartphones. Cette mouture en relief saura-t-elle réhausser le niveau, suite à ses prédécesseurs d'une qualité somme toute médiocre ?

 
 
Asphalt 3D est un jeu de course arcade dans la plus pure tradition du genre : de la zik electro, des décors de rêve et des grosses bagnoles qui s'affrontent dans des modes de jeux tous plus classiques les uns que les autres. Le mode "Course rapide" vous permet d'affronter directement d'autres concurrents pilotés par l'IA, dans des courses classiques, ou bien en mode Course Poursuite. Le mode Carrière vous permet de débloquer des coupes au fur et à mesure que vous accomplirez des défis, tels que finir premier (ouah l'originalité !), ou au moins ne pas finir dernier à la fin de chaque tour, de terminer une course en un laps de temps donné, etc. Rien de très original, mais ce mode vous permet de débloquer au fur et à mesure des pièces pour customiser vos voitures et d'accéder à des bolides de plus en plus puissants et prestigieux. Ce mode reste malgré tout très superficiel et vous aurez malheureusement vite fait le tour du titre, avec seulement 17 circuits et une quarantaine de caisses.
 

Jackie ! Jaaaaackie !

Mais le gros problème d'Asphalt 3D, c'est son gameplay. Certes, la prise en main est immédiate et la présence de quelques bonus est sympa, mais le moteur physique est d'un autre âge, avec ses collisions capables de stopper net un véhicule, et son comportement hasardeux lors d'un tremplin. Si vous pouvez négocier les virages tout en glisse, vous constaterez bien vite qu'un simple coup de frein au moment d'entrer dans un virage suffit amplement pour faire faire à votre véhicule tout ce que vous voudrez, sans le moindre challenge, ce qui est un peu dommage comparé aux meilleurs jeux du genre. Notons enfin qu'il est impossible de sortir de la piste, à part pour emprunter l'un des raccourcis prédéfinis, indiqués sur l'écran du bas de la 3DS.
Côté multi, aucune option online n'est proposée : vous ne pourrez affronter d'autres joueurs qu'en local et échanger des ghosts à l'aide du Street Pass. Ce qui est impardonnable car l'IA est franchement limitée et ne vous donnera que très peu de fil à retordre après quelques courses.
 

Ta 4L elle est pourrie !

Côté réalisation, attendez-vous à quelque chose de similaire aux débuts de la PSP : des décors relativement propres mais aux détails sommaires. Lors des accidents, des ralentis sont diffusés, comme c'est la tradition dans les titres inspirés de Burnout. Toutefois, nous doutons de l'intérêt d'une telle option ici, sachant que les ralentis ne sont vraiment pas spectaculaires et bien pauvres graphiquement.
En revanche, l'option 3D est très bien gérée tout au long du jeu et n'agresse pas les yeux, malgré les craintes que l'on pourrait avoir sur un jeu de course à la sensation de vitesse vertigineuse. Elle apporte même une profondeur qui fait mieux passer la pilule concernant la relative pauvreté graphique. Cependant, le framerate est parfois un peu faible, et ceci, même la 3D désactivée. Ce problème est assez récurrent mais ne perturbe heureusement pas le bon déroulement de la course.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Asphalt 3D est un jeu de course d'arcade assez banal. Sa réalisation et surtout son gameplay sont trop justes pour séduire les fans du genre, tandis que les autres n'y trouveront absolument pas le moindre intérêt. Quoi qu'il en soit, nous ne saurons que trop vous conseiller d'attendre notre test de Ridge Racer 3D que nous publierons dans quelques jours, un titre un peu plus prometteur même s'il ne s'annonce pas non plus comme une future référence en la matière.

Points positifs

  • La 3D en relief très bien gérée
  • Prise en main immédiate...

Points négatifs

  • ... mais pour un gameplay trop pauvre
  • Faible durée de vie
  • Absence d'un mode multi online

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires