Test : Another Code : Memoires Doubles

Another Code : Memoires Doubles - DS

Genre : Aventure

Date de sortie : Juin 2005

Genre
Aventure
Date de sortie
Juin 2005 - France
Développé par
CING
Edité par
Nintendo
Disponible sur
DS
Site officiel
Site officiel

Hormis les jeux du line-up, la DS est encore assez pauvre en softs. Les jeux complets et irréprochables auxquels Nintendo nous avait habitué restent excessivement rares. Heureusement, il y a des titres comme Another Code : Two Memories qui sont là pour que l'attente soit plus supportable, voire plaisante - la qualité de certains des softs étant parfois au rendez-vous.

 
 
Dur traumatisme que de perdre ses deux parents à l'âge de 3 ans. Des images qui restent gravées dans la mémoire que l'on refoule pour mieux les oublier et vivre normalement. Mais que faire quand un de ces souvenirs refait surface sans crier gare? Telle est le problème d'Ashley Mizuki Robins, l'héroïne d'Another Code. Sa vie s'écoule normalement jusqu'à la veille de son 14ème anniversaire où elle reçoit un paquet mystérieux contenant une machine à deux écrans ainsi qu'une lettre... de son père, mort il y a 11 ans de cela.
 

Votre meilleure arme, le stylet

Another Code : Two Memories se présente comme le plus simple des jeux d'aventure : l'écran tactile sert à visionner les lieux dans une 3D digne d'une console 32 bits alors que l'écran du haut affiche ce que votre personnage peut voir, les tableaux de jeu saisissants de réalisme ainsi que certains passages de dialogues. Tout fonctionne de la même manière : on pointe le stylet tel une souris d'ordinateur sur l'objet qui nous intrigue pour l'observer et/ou l'utiliser. Le déroulement du jeu se fait par deux séquences : le déplacement et la recherche (dont font partie les dialogues), comme tout titre d'aventure. Pas de gunfight ni de duel à l'épée et c'est tant mieux : un peu de calme ne fera de mal à personne.
 

C'est trop calme...

Après un mini-chargement, me voici transporté sur un bateau. L'écran du bas montre la jeune Ashley les yeux perdus dans la mer, celui du haut l'avant du bateau, la mer et le début des côtes de l'île de Blood Edward. La conversation s'engage entre la jeune fille et sa tante, qui donne les bases du scénario décidément intriguantes : notre père (son père quoi, pas le pape) nous attendrait sur cette île avec toutes les réponses à propos de la disparition de sa femme. Contact avec l'interface de dialogue dans lequel on choisit le sujet de notre prochaine réponse et nous voici arrivés sur l'île. Personne pour nous accueillir. La tante part donc en exploration et ne reviendra jamais. Pourquoi la mention "Horreur - Epouvante" était-elle sur le dos de ma boîte de jeu ? Certainement plus pour l'ambiance étrange, les mystères et surtout la thématique non pas macabre mais réaliste d'une atmosphère très soignée.
 

Plus tard

A la recherche de la disparue, on finit finalement par débarquer dans un cimetière dans lequel on fait tomber une grosse pierre dans l'un des mini-jeux présents qui consistent, tout comme dans Wario Ware, en de petits défis simples mais amusants exploitants a fond l'écran tactile. Dommage, cette stèle reveille l'esprit d'un garçon mort il en 1948, prénomé D. et amnésique. Le jeune D devra donc, tout comme nous, retrouver la mémoire et les bons souvenirs pour connaître la vérité de son passé. Arrêtons ici de vous gâcher la découverte de l'aventure passionnante d'Another Code. Problème, cette aventure ne dure que 3 ou 4 heures au grand maximum et peine à être recomencée tant l'intérêt du scénario seul motive l'achat du produit. Tout ceci malgré l'effort des développeurs d'inclure 3 fins différentes dans le jeu, modifiant grandement la conclusion et surtout la morale du jeu, qui se veut être un témoin et une métaphore du passage de l'enfance vers l'âge adulte.
 

Article rédigé par Razhiel , le

Un scénario de qualité, des dialogues bien menés et une ambiance sonore soignée, qu'il faut mesurer à l'extrême courte durée de vie font d'Another Code une bonne consolation au manque de jeux dont la DS souffre actuellement. Un titre toujours bon à prendre, d'autant qu'il s'avère particulièrement prenant et plaisant à jouer.

Points positifs

  • Le scénario, les rebondissements... que du bon
  • Les phases de dialogues captivantes

Points négatifs

  • La durée de vie

Commentaires