Stranglehold débarque et fracasse tout !

Stranglehold débarque et fracasse tout !

Dans Actu , par Robinsoldier le 14 septembre 2007 à 01h43

Annoncé une première fois à l’E3 2005 puis confirmé début 2006, Stranglehold débarque enfin sur Xbox 360, en attendant une sortie prochaine sur PC et PS3. Pour le coup, Midway a organisé une soirée de lancement pour le jeu sur les Champs Elysées. Pour cettte occasion, Neji et moi-même sommes allés sur place afin de discuter un peu, de jouer, de se bourrer la gueule au Champagne tout en mangeant des macarons au chocolat. Après avoir retrouvé mon partenaire ainsi que sa nouvelle coupe de cheveux, nous avons pu découvrir le jeu sur les bornes X360 mises à notre disposition. Quoi qu’on en dise, c’est prenant, la maniabilité est bonne une fois la difficile prise en main effectuée. Pour en savoir davantage, une petite conférence a été organisée dans une salle de cinéma dans laquelle on a pu constater que le HD rend bien sur toile. France 0-1 Ecosse Neil Glancy, game designer écossais affublé d'une très belle chemise, nous présente donc le jeu. Il joue en facile, soit le jeu est très dur soit il n’est pas très bon. Mais la claque est immédiate. Graphiquement, les cinématiques avec le moteur du jeu font plaisir à la rétine. Niveau gameplay, c’est de l’action, ça tire, ça tue. Vous incarnez l’inspecteur Tequila, dans la peau de l’acteur Chow Yun-Fat. La modélisation de ce dernier est criante de réalisme. Principale feature du soft, le Bullet-Time, bien foutu comme on le connaît si bien. Evidemment, le personnage est carrément très résistant, il est à la fois Iron Man, Superman (de par ses sauts de cinq mètres sans se faire mal en tombant) et Tony Hawk quand il ride sur les rampes d’escalier. Quelques implémentations qui font de Stranglehold un jeu différent, c’est la destruction quasi-totale du décor, tout explose et tombe grâce au "Massive D", qui remplace ici l'Unreal Engine 3. La palette de mouvements de Tequila est plutôt sympa; il glisse un peu partout, effectue des roulades et offre des coups spéciaux en slow-motion avec petite cut-scene accompagnée de colombes s’envolant (gné ?!) et lorsque vous visez avec la lunette, la caméra suit la balle pour se loger là où ça fait mal, giclée d’hémoglobine à l’appui. Le développement du jeu est poussé, puisque Chow Yun-Fat a donné jusqu'à sa voix au héros, et John Woo a tout supervisé de près, en écrivant le story-board, en gérant une partie de la mise en scène, et même les angles de caméra pour bien marquer le tout. Bref, il s’est bien intéressé au développement. Woo let the dogs out ?! Enfin, un mode multijoueurs est également disponible. Au programme, un Deathmatch, un Team Deathmatch, avec 40 personnages jouables mais que l'on ne pourra malheureusement pas customiser. L'action se déroulera à Chicago et vous aurez la possibilité d'incarner ou les policiers ou la triade. Comme dans F.E.A.R., le slow motion en multi s’effectuera au tour par tour, les spéciales seront également de la partie, et le Friendly Fire TK blabla fais chier sorry np gg toussa vous accompagnera. Le multi devrait en combler plus d'uns mais nous n'avons eu aucune information quant à une compatibilité inter-plateformes, avec la version PC par exemple que Neil espère boucler le mois prochain. La durée de vie est annoncée excellente, 10 à 12 heures en mode normal et de 14 à 24 heures en mode Hard Boiled (putain, c'est le titre du film, sont trop fort), pour les hardcore gamers. Il ne faut pas le dire, mais une suite est prévue, avec peut-être John Woo en Movie Director. Ca promet. Stranglehold débarque donc aujourd’hui, plein d’espoir et de munitions, nous promettant une bonne dose de fun, d’éclate et de sang !

Commentaires

A propos de...

Stranglehold

Stranglehold - PC
Supports
Genre
Action de John Woo
Date de sortie
Octobre 2007 - France
Développé par
Midway Games
Edité par
Midway Games
Voir la fiche