Test : Monkey Island 4 : Escape From Monkey Island

Monkey Island 4 : Escape From Monkey Island - PC

Genre : Aventure

Date de sortie : Novembre 2000

Genre
Aventure
Date de sortie
Novembre 2000 - France
Développé par
LucasArts Entertainment
Edité par
LucasArts Entertainment
Disponible sur
PC, PS2
Parfois appelé
Monkey Island 4
Site officiel
Site officiel

Le nouvel épisode de la fameuse série des Monkey Island arrive en force ! Voyons un peu ce que nous réserve Lucas Arts pour cette suite tant attendue...

 
 
Qui n'a jamais entendu parler des aventures de Guybrush Threepwood ? C'est bien ce que je pensais, depuis dix ans, il a été impossible d'éviter les gaffes incroyables de ce pirate. Pour ceux qui auraient raté la preview et les diverses news, bref, pour les nouveaux lecteurs, voici le scénario de Monkey Island 4 : Escape From Monkey Island. Guybrush Threepwood et Elaine Marley reviennent de leur Lune de Miel et constatent avec horreur que leur maison est en train d'être démolie, que Elaine, le gouverneur de l'Ile de Mélée, a été déclarée morte et que Charles LeCharles veut être élu à sa place. De plus, un millardaire australien veut faire travailler les pirates dans des agences de tourisme et veut acheter toute l'île... Ajouter à cela les plans démoniaques de LeChuck et vous comprendrez vite que le scénario de Monkey Island 4 : Escape From Monkey Island n'a rien à envier aux précédents.
 

Matière grise dopée

S'il y a bien quelque chose qui surprend d'entrée de jeu, c'est bien les énigmes, encore plus tordues qu'avant. Heureusement, le jeu est (un peu) moins linéaire qu'avant et vous pourrez faire les actions dans l'ordre que vous voudrez sur l'île de Jambalaya, par exemple. Les énigmes sont très logiques, mais avoir l'idée de montrer des marionnettes à un capitaine de bateau pour faire exploser un rocher, c'est quand même corriace. Sinon, vous devrez toujours visiter des lieux loufoques, comme le Planet Threepwood.
D'ailleurs, les blagues débiles et les jeux de mots, tout comme les personnages caricaturaux seront omniprésents. Ah là là, revoir tous ces personnages si attachants, c'est vrai que ça a de quoi motiver les foules et à voir ce travail bien fait, on se demande pourquoi Lucas Arts a failli ne pas développer cet épisode. D'ailleurs, quelques dialogues nous laissent penser qu'un cinquième et dernier épisode puisse voir le jour.
 

Graphisme en 3D

Le passage à la 3D est une chose bien étrange. D'un côté, on veut bien comprendre les tentatives de marketing de Lucas Arts, mais c'est vrai que l'interface jouable au clavier ou au pad n'est pas des plus aisées. Il se peut que le personnage se bloque dans une paroi et vous serez alors obligé de recharger votre sauvegarde. En plus, le perso se cogne tout le temps. Bref, difficile de se déplacer correctement. L'inventaire ressemble à celui de Tomb Raider 1, avec tous les objets disposés en cercle. Vous pourrez combiner des objets, les regarder et les utiliser avec des autres personnages.
Ce graphisme en 3D n'a pas que des inconvénients. Tout d'abord, les animations sont mieux réussies et plus fluides. Les effets spéciaux peuvent enfin exister et, surtout, la caméra ne sera pas forcément vue de profil. La modélisation est extraordinaire, les personnages sont magnifiques et les décors sont vraiment dans le style des précédentes productions, c'est-à-dire dans un style cartoon du plus bel effet.
Enfin, terminons ce paragraphe sur le son. Les musiques sont vraiment réussies, mais sont quasiment les mêmes que celles des autres épisodes. Les voix sont vraiment bien jouées, ce qui est rare après une localisation.
 

Jeu du siècle ?

Ah ah ! On vous a bien eu ! Comment faire, en ce début de janvier, de Monkey 4 un jeu du siècle alors qu'on est le 3 janvier (et il nous reste 100 ans) ? Trêve de plaisanteries et passons aux choses sérieuses. Le plus grave défaut de Monkey 4, c'est sa durée de vie trop courte pour qu'on laisse passer ça. Certes, les énigmes sont difficiles, mais cela ne justifie pas qu'il n'y en ait pas des masses. On voit trop rapidement la fin de ce périple, dommage. En conclusion, ça nous donne un petit goût de déception, mais quand on voit la grande qualité du soft, ce serait dommage de passer à côté...
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Monkey Island 4, malgré sa durée de vie sommaire, est un bon jeu d'aventure, hilarant et possédant un univers attachant. Cependant, seuls les plus chevronnés arriveront à déjouer l'esprit tordu des développeurs.

Points positifs

  • Design général
  • Scénario loufoque
  • Univers attachant

Points négatifs

  • Difficulté trop importante
  • Durée de vie trop courte
  • Interface peu aisée

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires