Test : Grandia 2

Grandia 2 - PC

Genre : RPG Japonais

Date de sortie : Mars 2002

Genre
RPG Japonais
Date de sortie
Mars 2002 - France
Développé par
Game Arts
Edité par
Ubisoft
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Grandia 2 s'était fait sa petite place au Soleil voilà un an, en sortant sur Dreamcast. Malheureusement, le même jour à la même heure sur la même console sortait Skies of Arcadia. Les deux seuls RPG de la DC allait s'affronter pour une seule place dorée (mais bon, il ne s'agit que de boîtes en plastique, ils vont pas se faire mal), et Skies of Arcadia l'emporta finalement.

 
 
Mais Grandia, il est pas con, il ne renonce pas si facilement. Alors que Skies était aux toilettes, pouf, voilà Grandia qui déménage sur la PS2. Oui, marrant le type, et surtout drôlement fute-fute. Et hop, comme il voit que personne ne le regarde, hop, sur le PC. Oui, comme ça. Grandia 2 s'est-il donc rétamé sur le promontoire qui sépare la PS2 du PC (et dans ce cas-là, il en a foutu partout), ou a-t-il réussi une deuxième conversion de qualité ???
 

L'aspect console

Grandia 2 n'a rien à voir avec BG2 et autres Arcanum. Des graphismes en 3D cartoon, pour une mise en scène plus guillerette. Des héros ressemblant souvent à des gosses (oui, ça se trouve, ce sont même des enfants, argl !!!), pour une aventure au scénar' généralement de très grande qualité, mais franchement pas dans le même ton que sur PC. Il est vrai que ça manquait à nos ludothèques déjà bien garnies, et Grandia 2 se fait à ce niveau une petit place non négligeable. En effet, le scénario vous propulse dans un monde sans prise de tête. Les persos sont sympas, l'interface ultra-simple (avantage du portage), et la bande sonore bien claire et fraîche. Les quêtes se résument à aider des persos et surtout à progresser dans l'aventure. Car Grandia 2 est assez linéaire, sous des apparences de faux Final Fantasy (remarquez, la seule ressemblance est qu'il s'agit de jeux consoles, mais certains -que je ne citerai pas - non non - n'y pensez pas - confondent les deux). En fait, si vous aimez les jeux de rôle, et que la prise de tête vous rebute. Et que vous avez des trous des 4-5 heures au bureau suite au passage au 35 heures, alors Grandia 2 est fait pour vous, malgré quelques défauts.
 

Au fait, où sont les petits bonus portages ??

Ah oui, le bat blesse. Alors que vous pourriez acheter le jeu à 15€ environ sur DC, vous voilà à devoir débourser 45€ pour le même titre sur PC. Et aucune amélioration en prime. Cela vient de la politique de Sega qui essaie de développer un max. sur les autres plates-formes pour accroître ainsi plus rapidement son nouveau job de développeur. Ainsi, malgré quelques titres qui auront droit à quelques petites remises à niveau (Virtua Tennis), la majorité subit un portage direct. Et ici, c'est le cas. Entre acheter une DC et le jeu, et acheter le jeu PC, je n'hésiterai pas à vous pointer la première solution avec tous les doigts que j'ai (NDRC : Ce n'est pas trop mon avis, parce que la console n'est toujours pas donnée et pour le peu de jeux qu'il y a sur Dreamcast, ça n'en vaut pas la peine). Bon, on pourra toujours s'en accommoder, car les graphismes sont loin de paraître ridicules, mais force est de constater que certaines scènes sont plutôt moyennes, avec des mélanges 2D/3D pas toujours de bon goût. Heureusement, voila le premier combat qui arrive, et on découvre un des atouts principaux du jeu, qui fera taire ceux qui font du bruit (hum... désolé).
 

Le système de combat.

Alors que sur PC, on avait généralement l'habitude de se faire prendre par surprise toutes les trois secondes à cause de combats aléatoires, Grandia 2 propose une vision moins conne, plus réaliste, et moins chiante tout à la fois. Tout comme Chrono Cross l'avait fait à l'époque (d'ailleurs, en passant, il est possible de jouer à Chrono Cross en français, contrairement à ce que disent certains développeurs japonais), Grandia 2 vous permet de voir les ennemis. Ils sont représentés matériellement sur la carte, à l'instar de votre petit perso, ce qui change radicalement des RPG habituels, PC ou consoles. Les combats sont, quant à eux, le must de la console au niveau animations : les persos bougent, pourfendent les ennemis (oui, ça se dit) sans que vous n'ayiez à rien faire. Bon, ça s'est pour le cinéma, et faudra quand même savoir gérer vos persos et leurs sorts pour vous en tirer, mais graphiquement, ça en jette.

Au final

Grandia 2 est bien loin d'atteindre les plus hautes marches des RPG PC. Mais il a l'avantage de ne pas se prendre vraiment au sérieux et de proposer une aventure vraiment plaisante et sans crise de nerfs. Tout s'enchaîne rapidement, on se prend au jeu, et finalement, on y prend plus de plaisir que certains RPG (Gorasul, Pool of Radiance 2) qui avaient un potentiel bien plus important, mais qui, à cause de nombreuses petites erreurs, n'ont pas réussi à nous emporter. A vous de voir ensuite si acheter la version PC est plus avantageuse que de se tourner vers celle de la Dreamcast. Ah oui, aussi, sachez que Skies of Arcadia sortira fin 2002 sur PC selon certaines taupes.

Article rédigé par Rick28 , le

Un sympathique jeu de rôle à la japonaise, qui nous change un peu des Baldur's Gate et consort. Cependant, reste à voir s'il ne vaut mieux pas acquérir la version Dreamcast, nettement moins chère.

Points positifs

  • Ambiance agréable
  • Les combats

Points négatifs

  • Un simple portage
  • Assez linéaire
  • Pas très long pour un RPG

Commentaires