Test : 4x4 Hummer

4x4 Hummer - PC

Genre : Course

Date de sortie : 14 mai 2009

Genre
Course
Date de sortie
14 mai 2009 - France
Développé par
1C Company
Edité par
Avalon Interactive (Virgin Interactive)
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Une simulation de 4*4 aussi emblématique que le Hummer, qui a si longtemps accompagné l’armée américaine, a de quoi surprendre de la part de l’éditeur russe 1C Company, surtout que les modèles nationaux puissants, certes moins populaires, ne manquent pas. Par ailleurs, le titre nous propose aussi quelques voitures de la marque General Motors d’Opel et de Saab. Nous voici donc partis pour de jolies balades dans la boue, pour notre plus grand plaisir, ou pas.

 
 
La première impression dès que l’on installe le jeu et que l’on lance la partie, ce sont les temps de chargement. Ils sont importants, toujours pénible et particulièrement pour ce titre, on se dit que cela ne commence pas vraiment sous les meilleurs auspices. Il existe deux modes de jeu très classiques puisque l’on a un mode arcade et son pendant simulation. Pour le premier, le gameplay est assez simplifié avec l’absence de gestion des dégâts et un mode de conduite très simple. Ce mode est plutôt plaisant lors des premières minutes mais l’on finit rapidement par s’ennuyer car malgré une impression de vitesse assez convenable, le challenge n’est pas vraiment présent car les premiers pas sont beaucoup trop faciles. Difficile par conséquent de s’y intéresser vraiment longtemps. Pourtant après cette première impression et un passage vers le mode simulation, y revenir n’est pas dénué de plaisir comme vous le comprendrez plus loin. On progresse à travers différentes régions du monde présentant différents types d’adhérence : la neige en Islande, le sable en Egypte… L’arcade, qui semblait peu intéressant, rembourse en partie cet achat car le pire est à venir.
 

Jeu pour les chauves

Avec la partie simulation, vous allez vous arracher les cheveux. Le titre ne vous laisse que peu de chances de finir les missions car vos concurrents sont féroces, les erreurs de conduite ne pardonnent pas et les collisions sont sources de nombreux abandons. Un comble pour une voiture à l’aspect aussi massif, on aurait pu espérer y laisser son pare-buffle en y allant gaiement. Pas du tout, bien au contraire ! Un GPS est à votre disposition afin de vous rendre plus facilement au point de contrôle. A moins que votre serviteur soit complètement abruti, celui-ci n’est pas d’une grande lisibilité et vous serez régulièrement en dehors du chemin avec le risque de pénalités que cela entraîne, et comme de toute façon vos concurrents se rendent directement au point de contrôle, vous perdrez la course.

Niveau conduite, les réactions du véhicule sont assez surprenantes. Si vous accélérez un petit trop pour franchir un obstacle, vous allez rebondir comme un ballon sur une dizaine de mètres juste après sans la moindre possibilité de récupérer le véhicule. Les circuits étant suffisamment retors, vous aurez un rocher pour mettre fin à cette danse de Saint Guy. De plus, pour continuer dans une difficulté vraiment mal dosée, vos concurrents, non contents de leur efficacité dans l’orientation, n’hésitent pas à vous défoncer l’arrière train si vous les dérangez dans leur progression. Bizarrement, malgré de telles pratiques, ils ont la possibilité de poursuivre leur chemin. Les programmeurs ayant dû incorporer pour votre véhicule l’option pare-choc arrière en mousse !
 

Réalisation honorable

Si le gameplay est très moyen en raison des défauts évoqués, graphiquement le jeu n’est pas trop mal avec une modélisation des véhicules et des décors assez bien foutue. Il y a suffisamment de diversité pour que l’on n’ait pas l’impression de refaire sans cesse les mêmes courses. L’adhérence est elle aussi bien prise en compte avec des différences notables suivant les terrains que l’on découvre. Le sable du désert étant même assez fun à jouer avec une sorte de surf sur un véhicule de quatre tonnes. La partie sonore est elle aussi d’assez bonne facture avec des bruitages réalistes à l’exception des oiseaux que l’on entend siffler de temps en temps dépassant le niveau sonore d’un monstre se déplaçant avec effort pour franchir des obstacles, peu réalistes mais pas non plus nuisibles.
 

Article rédigé par kago , le

A moins d’être un fan absolu de ce type de véhicule, le titre d’1C Company est peu intéressant pour les autres à cause d’un gameplay beaucoup trop mal calibré à cause d’une difficulté qui finit par rebuter. C’est d’autant plus dommage que les titres proposant une conduite basée sur le franchissement ne sont pas nombreux et qu’il y avait de quoi tirer son épingle du jeu. Peut-être serons-nous comblés avec une suite sans tous ces défauts.

Points positifs

  • Environnements réussis
  • Partie sonore convenable
  • Gestion de l'adhérence

Points négatifs

  • Difficulté rebutante
  • Gestion du poids du véhicule
  • Temps de chargement

Commentaires