Test : Dominion

Dominion - PC

Genre : STR

Date de sortie : Mai 1998

Genre
STR
Date de sortie
Mai 1998 - France
Développé par
Pharaoh Productions
Edité par
Eidos Studios
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Dominions est un jeu de stratégie comme on en fait plus : c'est-à-dire original et complet... mais aussi compliqué à utiliser et très faible techniquement.

 
 
Eh bien oui, comme je viens de le dire dans cette intro, Dominions est un jeu certes très complet et proposant de nombreuses unités (nous verrons tout cela en détails plus tard), mais possédant un graphisme dérisoire et une interface qui pourrait être meilleure. Mine de rien, je viens de répéter deux fois la même chose, mais au moins, le message sera passé.
 

Très complet

Dans Dominions, vous pourrez incarner une divinité qui devra conquérir le monde. Pour cela, vous posséderez des chateaux et vous pourrez acheter des créatures (600 différentes au total) et rechercher de nouveaux sorts (plus de 400 -oui, c'est très complet), dans le but de mieux écraser l'ennemi. Le produit s'apparente ainsi à Heroes of Might and Magic, d'autant plus que le jeu se joue au tour par tour. Au niveau des créatures, on retrouve à peu près tout ce que l'on a vu dans les autres jeux de ce type et idem au niveau des sorts. De très nombreuses cartes sont proposées, ce qui donne à Dominions une bonne durée de vie. Si le mode solo ne vous suffit pas, rien ne vous empêchera de vous attaquer au mode multijoueur.
 

... mais pas beau...

Il y a deux gros défauts à Dominions qui cassent vraiment le jeu. Commençons par le moins grave : il s'agit du graphisme. Le jeu est ben... heu... laid, voilà. C'est de la 2D, c'est du bitmap, comme on en voit encore souvent (pas trop, mais on en voit quand même), mais ici, c'est très pauvre graphiquement. Pour vous situer, d'assez vieux jeux qui étaient laids à l'époque, comme Guerilla : Jagged Alliance 2 (désolé pour les fans de ce jeu, mais c'est le premier titre qui m'est venu à l'esprit), sont infiniment plus beaux que Dominions. Bizarrement, le jeu est en 800x600 (ce qui est très honorable pour un jeu en 2D) et apparemment en 16 bits. Pour ceux qui ne comprennent pas ces chiffres, cela signifie que le moteur du jeu est capable d'afficher les mêmes scènes que... Baldur's Gate 2 ! Ok, j'ai triché, puisque ce dernier utilise les cartes 3D, mais ça reste de la 2D.
 

... et peu pratique

Mais il ne s'agit pas du plus gros défaut, car, après tout, l'habit ne fait pas le moine, comme on dit (il faudrait actualiser l'expression, un de ces jours). Il s'agit en fait de l'interface, et là, impossible de remonter la pente : Dominions tombe dans le gouffre et on ne pourra pas le sauver. L'interface est très peu claire, malgré un bouquin assez complet. Il faut vraiment être habitué au jeu pour arriver à le maîtriser. De plus, connaître l'interface du jeu ne suffit pas, car les sprites sont très petits et on n'arrive pas à reconnaître ses unités. On dirait que les développeurs n'ont pas testé leur jeu, ou alors j'ai un grave problème aux yeux... Pas de bol, ça ne peut pas être ça, puisque j'ai 10/10 aux deux yeux, ben ouais.

C'est grave, docteur ?

Ca me fait mal au coeur de casser comme ça un jeu que les développeurs ont certainement dû réaliser avec amour et qui a bravé de nombreux dangers avant d'atterrir dans ma boîte aux lettres, mais c'est comme ça, c'est la vie... Quand je pense que certains jeux passent facilement la terrible épreuve du test alors qu'ils sont envoyés par des français, et que certains jeux échouent alors qu'ils proviennent de Suède, c'est quand même difficile à supporter. Mais bon, je ne vais pas vous dire d'acheter Dominions si le jeu est raté, après ce ne sera pas cinq développeurs qui me tomberont dessus, mais trois mille lecteurs ! Donc voilà, je crois que vous avez deviné ma conclusion...

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Je sais ce que vous allez dire : "le jeu n'est pas beau et pas pratique, alors il met une sale note" ! Je vous répondrai alors : "je n'ai rien contre les jeux moches, mais proposer une interface pas pratique et mettre des unités ridiculeusement petites à l'écran, ça ne passe pas, désolé, mais il est difficile de trouver beaucoup d'intérêt à un tel soft".

Points positifs

  • Tourne sur Linux
  • Très, très complet
  • Editeur de niveaux

Points négatifs

  • Graphisme
  • Interface

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires