Test : F1 2002

F1 2002 - PC

Genre : Simulation F1

Date de sortie : Juin 2002

Genre
Simulation F1
Date de sortie
Juin 2002 - France
Développé par
Electronic Arts
Edité par
EA Sports
Disponible sur
PC, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

Les simulations de Formule 1 se faisaient rares ces derniers temps. Et voici, que d'un coup d'un seul, nous voilà face à 2 titres majeurs. Le premier Grand Prix 4, de Geoff Crammond (Stunt Car Racer ), et le second, celui qui nous intéresse ici, F1 2002 d'EA Sports.

 
 
Il est important que vous le sachiez tout de suite, je n'étais pas franchement fan de F1 (la vraie, celle à la télé), je ne le suis toujours pas d'ailleurs : me lever à 6 heures du mat' le dimanche, j'accroche pas... Ok, je l'avoue je me contentais néanmoins de guetter frénétiquement un éventuel accrochage pendant le départ du Grand Prix de Monaco. A présent, je suis passé au statut de fin connaisseur en F1. Mais comment a-t-il fait, vous demandez vous (??!!??). Et bien comme l'a si bien dit Rick28 (quel génie (ND Rick28 : il faut que cette confidence reste entre nous) dans son test de GP 4, c'est qu'à la différence de Geoff Crammond, Electronic Arts a pu s'offrir la licence FIA 2002, mazette !
 

Tout le monde est là ?

Et donc qui dit licence dit exploitation de tous les noms de pilotes, d'écuries et de la masse d'informations qui y sont associés. C'est donc logiquement que l'on retrouve des nouvelles écuries telles que Toyota ou Renault ou de nouveaux pilotes comme Alan McNish, Takuma Sato, Felipe Massa ou encore l'australien Mark Webber (fin connaisseur j'vous dis!). Également intégré dans F1 2002, les derniers "transferts" (Jarno Trulli chez Renault) qui mettent tout le monde d'accord. C'est sans étonnement non plus que l'on pourra courir sur les 17 circuits officiels dont celui d'Hockenheim (Allemagne) qui bénéficie d'un nouveau tracé. On est impressioné et on apprécie cette débauche de moyens de la part d'EA sports.
 

Alors c'est parti !

Vous choississez une écurie, on va dire au hasard, la moins connue : Ferrari. Et là, miracle, l'interface (nettement remaniée par rapport à la version précédente) se met aux couleurs de l'équipe, n'est-ce pas charmant ? Ensuite, soit vous êtes un pro ou un passioné et vous paramétrez votre bolide dans ses moindres détails (pneu, angle des ailerons, freinage...) ; soit vous êtes nouveau dans le business et vous cliquez sur "par défaut" à chaque course. D'accord, je conçois qu'il soit difficile de s'habituer au style de conduite d'une F1 et que ça change de votre bon vieux Colin McRae. De plus, si vous tâtez encore dans ce genre, vous passerez sûrement à côté des données télémétriques générées à chaque fin de course, chose que je vous déconseille puisque c'est l'un des points forts du jeu. Très complet et plûtot simple, ce petit logiciel s'ouvrira dans une fenêtre sous Windows et vous pourrez analyser minutieusement votre course, faire les changements nécessaires et ainsi améliorer votre chrono. Et comme souvent dans ce genre de jeu, vous pouvez adapter l'aide à la conduite à votre niveau. Pour celui qui est vraiment nul, pardon novice, il peut toujours sélectionner toutes les aides dispos. Mais dans ce cas, il charge la course, il promène le chien, il revient, et hop : 1er sur le podium (il y a même une aide au départ)! C'est courant dans les simulations de F1 : vous avez le choix entre réalisme et facilité de jeu. Il faut, en bref, vous investir un minimum si vous n'êtes pas habitué à ce genre de jeu pour vous rendre compte à quel point cette simulation est complète. Ce n'est qu'après cette lente phase d'adaptation que vous aprécierez à sa juste valeur le jeu.
 

Les petits détails qui tuent

Si vous prenez votre courage à deux mains et êtes attentif, vous remarquerez que tout est fait pour coller au plus près de la réalité. L'IA, d'abord, adaptable elle aussi, est fidèle au niveau et à la réputation des vrais pilotes : vous verrez rarement les Schumacher's brothers ou Montoya arriver dernier par exemple. Ensuite, les graphismes, les textures (avec un moteur 3D plus performant que dans F1 2001) sont, force est de constater, somptueux. La météo dynamique est très bien rendue avec une pluie et des éclairs très réalistes. Enfin les petits détails comme les feuilles qui bougent, la poussière, la fumée, l'animation dans les stands, le cockpit qui tremble à grande vitesse et les "pin-up" sur la grille de départ font définitvement se détacher F1 2002 de ses conccurents. Bref "que du bonheur" comme dirait l'autre. Sans parler de l'ambiance sonore très prenante avec ce bruit de moteur, entre autre, qui frise la perfection ! Comble du bonheur, le jeu est relativement peu gourmand, et ce détail n'est pas anodin, car il n'y a rien de pire qu'un ralentissement en pleine course.
 

Mais bon...

C'est récurrent à tous les jeux de bagnoles : les contrôles au clavier manquent de précision (en F1, la précision, c'est utile !). Bien-sûr on s'en serait douté, le volant est conseillé (avec feedback s'il vous plaît) ! Enfin, quelques bugs sonores et graphiques auxquels EA ne nous avaient pas habitué. Reste que ce sont les plus gros défauts que je viens d'énumérer ici.

Article rédigé par Babos , le

Avec F1 2002, on est loin d'une révolution par rapport à la cuvée 2001. D'autant plus que les innovations apportées sur F1 2002 étaient pour la plupart disponibles sur le net pour F1 2001. Par conséquent, les connaisseurs de la série trouveront peut-être qu'on leur sert du réchauffé, les autres feront volontiers l'apprentissage de la F1 à travers cette série, qui se rapproche petit à petit de la perfection.

Points positifs

  • Beaux graphismes
  • Son très réaliste
  • Prenant

Points négatifs

  • Pas beaucoup d'innovations par rapport à la version 2001

Commentaires