Test : Freedom Force

Freedom Force - PC

Genre : Action stratégique

Date de sortie : Mi-2002

Genre
Action stratégique
Date de sortie
Mi-2002 - France
Développé par
Irrational Games
Edité par
Crave Entertainment
Disponible sur
NES, PC
Site officiel
Site officiel

Les comics sont à l'honneur ces temps-ci, puisqu'après Spider-Man, voici Freedom Force, un jeu de stratégie/action simple mais plutôt efficace.

 
 
Nous sommes en 1962. Tout l'univers est occupé par Lord Dominion. Tout ? Non ! Une petite planète résiste encore et toujours à l'envahisseur (parce que Lord Dominion n'a pas encore lancé d'assaut). Cette planète ne semblant pas très difficile à détruire, notre méchant veut s'amuser un peu en utilisant un catalyseur répondant au doux nom de Energy X pour que ses habitants soient dotés de super pouvoirs et qu'ils puissent se détruire eux-mêmes. Certains deviennent des super-héros et d'autres des super-vilains. Bref, vous l'aurez deviné, cette planète, c'est la Terre. Cependant, un alien nommé Mentor veut empêcher Lord Dominion d'accomplir ses sombres projets en s'emparant des fûts d'Energy X, mais il se fait abattre en plein vol et contamine les Américains et les Russes. Minuteman, un super-héros, veut lutter contre les super-vilains. Etrange coïncidence : les super-héros sont des Américains et les super-vilains des Russes... Et le grand méchant se nomme Nuclear Winter (Hiver Nucléaire)... Normal pour un jeu dont l'action se passe en 1962.
Voilà en gros la trame de Freedom Force, dont le scénario révèlera quelques surprises durant les 20 missions du jeu, mais pas beaucoup, rassurez-vous, 'faut que les petits Américains bourrés de chips et d'hamburgers puissent comprendre.
 

ZE JEU : Partie 1

Vous dirigerez l'Homme Minute et ses acolytes (Dieu sait de quels noms vont être affublés les prochains héros de Comics, les pauvres...) à la manière d'un jeu de stratégie temps réel bourrin et votre mission sera de lutter contre les méchants alliés de Lord Dominion. La particularité de Freedom Force réside donc dans l'utilisation des pouvoirs spécifiques de vos hommes. Au début de la campagne, vous serez seul, mais ce faible nombre sera vite augmenté au fil des missions (vous aurez un homme robot, un super latino, etc.). Vous pourrez aussi acheter de nouveaux pouvoirs avec les points d'expérience gagnés au combat et si le coeur vous en dit, vous pourrez créer votre propre super-héros en réglant la corpulence, le costume et même l'attaque spéciale en réglant des dizaines de paramètres. Sympa.
L'interactivité est plutôt poussée dans la mesure où vous pourrez arracher des lampadaires pour en faire des armes, jeter des voitures, lancer des boules de feu, sauter d'immeuble en immeuble, jeter des sorts psychiques sur les méchants, et bien sûr bourriner à donf ! Seul ombre du tableau : les combats sont parfois confus car les héros ont tendance à marcher les uns sur les autres.
 

ZE JEU : Partie 2

Les héros ne sont pas très intelligents et ils restent souvent plantés dans un coin au lieu de partir à la chasse aux aliens. Mais pour pallier à ce problème, il faut leur donner en permanence des ordres. Il y a beaucoup d'interactions possibles comme je le disais tout à l'heure et il faut un petit temps avant de maîtriser toutes les possibilités offertes par Freedom Force, mais une fois cela fait, le gameplay se révèle finalement assez limité. Pour aider le joueur, les développeurs ont pensé à un système permettant de mettre facilement le jeu en pause (une pression sur le bouton droit de la souris) pour pouvoir assigner tous les ordres que vous voulez à vos petits gars. Vous pourrez aussi former des petits groupes pour éviter à donner les mêmes ordres à plusieurs gars, mais cela reste quand même très chiant à jouer si vous jouez trop stratégique et de toute façon, ce n'est pas très conseillé. Et du coup, l'intérêt n'est plus au rendez-vous assez rapidement.
 

ZE JEU : Partie 3

Côté graphisme, on ne peut pas dire que le jeu fait des miracles, mais c'est déjà pas mal et l'ambiance Comics est fidèle reconstituée donc elle devrait plaire aux amateurs de BD américaine. Du côté des animations, c'est décevant et ce n'est pas le zoom qui arrange ça (le jeu est en 3D temps réel). Les effets spéciaux sont relativement nombreux et l'ensemble tourne avec une fluidité honorable sur une machine de l'ordre du 500 mégahertz.
L'ambiance sonore est la partie la plus réussie du jeu car elle restitue bien ce qu'on pourrait entendre si les BD amerloques parlaient. :) De plus, les bruitages apparaissent sous forme d'onomatopées à l'endroit où ils se produisent à l'écran. Cool. Les voix sont volontairement foireuses (c'est pour ça qu'elles sont réussies) et les dialogues sont souvent ironiques ou parsemés d'un humour bien naze. Ah oui, j'oubliais : le jeu est en anglais sous-titré en français. Quant à la bande-son, elle ressemble un peu à celle de No One Lives Forever.
 

ZE JEU : Partie 4

On a quand même quelques reproches à formuler. Il y a donc des petites lacunes d'interface, des animations foireuses et aussi et surtout une trop grande répétitivité. Les missions manquent cruellement de variété et on finit par se lasser trop rapidement, comme je le disais tout à l'heure. Et ne comptez pas sur le mode multijoueur pour sauver la mise, car le gameplay est beaucoup trop limité pour qu'on soit étonné à chaque partie... A réserver aux amateurs de Comics et d'action un poil stratégique, donc. Ceux qui désirent un vrai jeu tactique devrait se pencher du côté de Fallout Tactics, bien plus approfondi et plus passionnant et qui doit être désormais disponible à un bon prix...

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Freedom Force est un jeu d'action/stratégie marrant de prime abord, mais qui s'avère rapidement saoûlant. Toutefois si vous adorez les Comics en général, vous pouvez vous laisser tenter, vous ne le regretterez pas.

Points positifs

  • Le design fait vraiment Comics
  • Une interactivité poussée
  • On peut créer ses propres persos
  • Les voix

Points négatifs

  • Un gameplay trop simpliste
  • Trop répétitif
  • Certains combats sont confus

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires