Test : Hidden and Dangerous 2

Hidden and Dangerous 2 - PC

Genre : Tactique

Date de sortie : Octobre 2003

Genre
Tactique
Date de sortie
Octobre 2003 - France
Développé par
2K Czech
Edité par
Take Two Interactive
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

La guerre, encore et toujours… Hidden & Dangerous revient avec ce second opus dont beaucoup attendait énormément. Et tout cela c'est pas rien, forcément. Alors après 4 ans de développement, il était enfin temps de voir ce que le soft avait dans le ventre, quelques mois après sa sortie.

 
 
Vous vous souvenez de Hidden & Dangerous premier du nom ? Mais si, c'était assez révolutionnaire à la fois dans le concept et dans le nombre de bugs à recenser. Dans le concept parce que le but ici n'est pas de faire la guerre tout seul mais à quatre. C'est donc quatre SAS, membres d'élites de l'armée anglaise, que vous dirigerez en pleine seconde guerre mondiale, pour repousser l'envahisseur nazi des terres françaises. Mélange de jeu d'action et de jeu stratégique, H&D avait tout pour séduire et tout pleins de gros bugs pour gâcher tout ça. Qu'en est-il de sa suite ?
 

Quatre quarts

Ce H&D 2 renoue donc avec ce qui a fait le succès du premier opus : l'aspect stratégique. Avant même la mission, vous devrez choisir qui partira en mission et quel sera leur équipement. Vous pouvez bien sur choisir de laisser l'ordinateur choisir à votre place tout ces choix délicats. Chaque homme possède ses propres caractéristiques d'endurance, de précision, etc… Celles-ci évolueront même dynamiquement maintenant en fonction des actions faites en mission. Ainsi, il sera préférable de ne pas perdre certains hommes au combat si leur expérience est poussée…
L'autre partie de l'aspect stratégique se situe dans la préparation des missions. Vous pourrez donc définir à l'avance l'itinéraire de chaque soldat afin d'être mieux organisé, plus furtif et plus efficace. Enfin en théorie en tout cas mais nous y reviendrons…. Après ça, vous pourrez toujours dire à un de vos gars d'avancer furtivement, d'attaquer, de s'accroupir ou n'importe quoi d'autre grâce à un système bien fait mais très classique d'ordres. Vous pouvez très bien faire la même chose en contrôlant un à un les personnages et en les faisant faire leurs actions les uns après les autres. Mais c'est tout de suite moins fun quand même.
 

Quatre à quatre

Tout ça, c'est très beau sur le papier. Mais en pratique, on déchante vite. Parce que d'abord le pathfinding de vos coéquipiers est à mourir de rire et il vous faudra aller rechercher la moitié de votre équipe à chaque mouvement commandé. Vous lancez un "Allez, on y va les gars !" et au bout de dix mètres, vous vous apercevez que l'un d'entre eux est dix mètres trop à gauche en plus de tourner le dos à l'action et que les deux autres ne vous ont tout simplement pas suivi. En fait c'est pas une équipe de soldats surentraînés que vous avez là mais tout simplement quatre sauvageons avec des casques et des gros fusils qui ne vous obéiront qu'une fois sur dix.
Bref, vous l'aurez compris, l'IA alliée n'est guère satisfaisante. Et celle de l'ennemi alors ? Et bien si vous pensez que tirer dans les murs (alors que vous êtes juste en face) un coup et vous dégommer à cinquante mètres (dans un angle impossible) l'autre coup est la preuve d'une mauvaise IA alors vous avez la réponse.
Enfin tout n'est pas totalement mauvais de ce côté-là puisque vos coéquipiers vous tiendront quand même bien au courant de leurs actions (ennemi abattu, besoin d'aide, ennemi aperçu, etc..) ce qui renforce considérablement le sentiment d'immersion. Sentiment qui disparaît quand le même blaireau se met à se vider de ses munitions pour abattre une brique. Reste les mouvements scriptés qui sont acceptables, mais c'est un peu normal non ?
 

Quatre quatre

Le bon fond stratégique est donc totalement annihilé par cette IA plus que buggée. Une tradition dans les H&D apparemment. Résultat vous passerez votre temps à avancer seul, sniper à la main. C'est beaucoup plus simple, presque plus fun et surtout moins contraignant.
Vous pourrez et devrez souvent choisir d'être furtif pour réussir vos missions. Ainsi vous pourrez ramasser absolument n'importe quoi sur n'importe qui. Cadavre allié ou ennemi, prenez ce que vous voulez, c'est les soldes. Il vous est donc tout à fait possible de vous déguiser en allemand à condition que son habit ne soit pas taché de sang (vous devrez donc le prendre à un nazi soit attrapé par surprise, soit forcé de se rendre) ou que votre accoutrement ne présente aucun signe allié (sac d'armes, couteau, n'importe quoi d'autre…).
Un réalisme très poussé et très plaisant d'ailleurs. Mais il faut bien avouer qu'une fois habillé aux couleurs de l'ennemi, celui-ci vous laisse absolument tout faire (ou presque). Trop même. Décidemment, ce jeu à l'art de casser chacun de ses points forts avec des problèmes d'intelligence artificielle…
 

Plié en quatre

Mais H&D 2 possède tout de même de bons points positifs. Ainsi, les missions sont très diversifiées avec des objectifs très bien pensées et agréables à jouer. On prend facilement le temps de placer chaque homme au mètre près pour réussir avec panache une mission même si au départ rien ne nous y oblige. Bref, une immersion assez sympa malgré un jeu en vue à la troisième personne en général.
Si graphiquement ce n'est pas génial avec une modélisation très carrée, des textures peu détaillées et des effets assez absents, l'ensemble n'est pas moche et se suffit à lui-même. Les animations des petits bonhommes qui bougent sont parfois et même souvent très bonnes à part quelques exceptions (comme les saut totalement inutiles et ridicules).
Au niveau sonore, si les musiques sont très bonnes, les bruitages un peu faibles ne relèvent pas le niveau d'une version française absente même pas corrigée par un sous-titrage digne de ce nom (fautes ou textes absents).
Mais les niveaux sont réellement bien construits, la diversité des armes et des situations pardonnera volontiers ces petits défauts de réalisation, mais moi, l'IA et les autres gros bugs comme les sauvegardes corrompues (un comble !) me restent en travers de la gorge. Tout comme la disparition du mode coopératif. Argh.
 

Article rédigé par kremakiller , le

Ce Hidden & Dangerous 2 ne tient pas les promesses faites par ses 4 années de développement. Sorti aussi bogué que le premier opus et avec une IA déplorable, le jeu peine dès le départ à convaincre. Heureusement une immersion très forte et une réalisation moyenne sauve le titre du désastre. Maintenant, avec une bonne tonne de patches, on peut vraiment avoir un bon jeu !

Points positifs

  • Immersion forte
  • Réalisme

Points négatifs

  • IA alliée ou ennemie
  • Réalisation moyenne
  • Bugs

Commentaires