Test : Sega Marine Fishing

Sega Marine Fishing - PC

Genre : Psychologie

Date de sortie : Mars 2002

Genre
Psychologie
Date de sortie
Mars 2002 - France
Développé par
Tagada Tsoin tsoin
Edité par
Empire Interactive
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Sega Marine Fishing est une des nouvelles daubes de Sega (cf. le test de Sega GT pour s'en convaincre). Je n'ai qu'une chose à dire : "Ahaha".

 
 
Trop dingue ce jeu. Après une conversation drôlement aware avec des amis, on a décidé de mélanger les divertissements d'aujourd'hui et d'hier. Avouez qu'avec Arcanum, le mélange Mécanique/Magie avait bien marché non ? Alors nous, on a décidé de faire de la Game Boy et des sports extrême en même temps. Puis on a perdu toutes les filles du groupe dans une excursion un peu mouvementée. Alors on a décidé d'arrêter, pour enfin refaire ce savant mélange, mais cette fois à notre façon, avec des trucs bien virils, genre corde à sauter. Mais finalement, on a trouvé pire...
 

Sega Fishing Machin truc

Le mélange Virtuel/Réel nous est apparu comme une révélation. Sega Fishing Machin Truc est LE titre qu'il nous fallait nous procurer. Le genre de jeu qu'on n'oublie pas. Paf, 37€ plus tard, on ressort de cette fnacouille, petite boutique ou des vendeurs très classes nous l'ont chaudement recommandé (faut dire, il n'en restait plus qu'un en rayon, c'est pour vous dire la ruée !!!). Je me suis alors souvenu de ces dures soirées dans les boîtes de nuit, à pratiquer la pêche au thon. Un sport dangereux, certes, mais terriblement accrocheur. Voilà enfin la fidèle reproduction virtuelle de nos rêves de jeunes. Bon, on a bien essayé de se procurer la canne à pêche à vibrations, qui était vendue avec pour la version Dreamcast du jeu, mais rien à faire. Trop demandée elle aussi apparemment.
 

Le principe, terriblement prenant

Au début, on a tous été un petit peu décontenancés. Faut avouer, se retrouver devant un écran bleu, ça nous à un peu surpris, mais ce Night Club avait peut être un look Hype. La pêche commence enfin, et là on comprend mieux : ils ont remplacé les filles par des poissons. Malins les types. Bon, la vraie pêche, c'est un peu plus ennuyeux. En fait, je pensais pas qu'il était possible d'en faire un jeu décent, mais passons. Hop, un appat. Enfin, un morceau de pixel, parait que ça marche bien sur les gros morceaux de pixel (les poissons apparemment, mais pas sûr). Hop, dans l'eau. Tiens, on le dirige vers le gros tas là-bas. Tiens, il le tire, marrant. Bon, on va tirer aussi de notre côté, pour montrer qu'on le comprend, qu'on le soutient, et tout et tout. Mes potes s'y prennent un par un, et en fait, on voit alors 2 fins possibles à cette petite discussion : soit le pixel trouve qu'on est trop brutal, dans ce cas, il se casse dans sa propre discothèque, soit il vient nous rejoindre, dans notre Night Club en plein jour sur l'eau. Deux fins possibles en fait. Comme quoi le scénar' est poussé, génial. On en profite donc pour chercher les tas de libertés du jeu. Ah bah non, on ne peut que discutter avec le même pixel en fait. Apparement, il est vachement compréhensif, parce qu'on n'arrête pas de la déranger. Ca doit l'ennuyer quand même.

Au final

J'ai peut-être pas tout compris à l'histoire, mais le fait est que si je n'avais pas été aussi bourré, cette simulation de discussion virtuelle aurait eu moins de 20% en interêt.

Article rédigé par Rick28 , le

J'ai peut être pas tout compris à l'histoire, mais le fait est que si je n'avais pas été aussi bourré, cette simulation de discussion virtuelle aurait eu moins de 20 % en interêt.

Points positifs

  • On peut tout dire au morceau de pixel, il est vachement compréhensif
  • C'est drolement joli quand on regarde de loin, avec une fille à poil qui danse à coté

Points négatifs

  • Faurdait qu'ils marquent de quoi parle le jeu parce que...
  • L'aspect STR, pas assez développé
  • Le Vertex Shading aurait gagné à être un peu plus exploité.

Commentaires