Test : Max Payne

Max Payne - PC

Genre : Action

Date de sortie : Août 2001

On l'a attendu pendant trois ans et le voilà enfin ! Il faut dire que les développeurs ont réussi un coup de maître en faisant patienter les joueurs pendant aussi longtemps et en ne les décevant pas lors de la sortie du jeu. Oui, Max Payne est un jeu grandiose !

 
 
Le jeu a été présenté pour la première fois lors de l'E3 98 (y'a un bail) alors que le projet n'était pas du tout avancé. Ensuite, les développeurs ont à nouveau présenté leur jeu à l'E3 99 en mettant en avant le côté cinématographique du jeu. La révélation ne s'est faite que lors de l'E3 2000 lorsque le moteur graphique était au point : le jeu était une véritable bombe. Enfin, les choses se sont précisées lors de l'E3 2001 où une démo jouable était présentée et montrait les possibilités qu'offre le jeu. Parallèlement au développement de ce titre, les petits gars de Remedy (les développeurs de Max Payne) ont travaillé sur un benchmark, 3DMark (exceptionnellement nommé Future Mark pour sa version 98) qui utilise le moteur de Max Payne et qui permet d'évaluer les performances de votre machine. Si vous avez vu la vidéo de 3DMark 2001, vous remarquerez que Max Payne ressemble à la scène à la Matrix de ce logiciel (graphismes, mais aussi au niveau des plans et du son).
Définitivement, cette année 2001 aura été riche en surprises, avec les sorties de Giants (annoncé depuis 98, à l'instar de Max Payne), Black and White (annoncé depuis la nuit des temps) et Max Payne. Il ne reste plus que Duke Nukem Forever et aucun jeu annoncé depuis longtemps ne sera attendu par les joueurs.
 

Un flic fugitif. Plus rien à perdre.

Max Payne est très fortement scénarisé et ne vous accordera aucune liberté, vous devrez effectuer toutes les actions dans un ordre prédéfini, vous ne pourrez pas du tout faire que vous voudrez. Cela a un avantage, car le jeu ressemble d'autant plus à un film. L'histoire de Max Payne vous sera contée grâce à des scénarimages, une BD sonore où vous n'aurez pas à tourner les pages. Personnellement, je trouve que cette méthode gâche l'ambiance et que les développeurs auraient dû utiliser le moteur du jeu pour les cinématiques, d'autant plus que les graphismes sont magnifiques. Mais ce n'est qu'une question de goût, donc on ne va pas chipoter.
On reviendra sur le graphisme plus tard, en attendant, je vais vous raconter le scénario du jeu. Max Payne est un flic au bord du gouffre prêt à tout pour venger les assassins de sa famille et échapper à des maffieux sanguinaires dans l'univers sombre et angoissant d'un New York Underground. Une nouvelle génération de jeux qui allie détails photo réal... oups ! J'ai recopié le scénario écrit sur la boîte DVD du jeu et je suis allé un peu trop loin, excusez-moi. Pour terminer ce paragraphe, sachez que Max Payne est un jeu d'action vu de dos, au cas où vous ne le sauriez pas, et que la caméra sera TOUJOURS derrière Max (on ne voit que deux ou trois fois le visages de notre héros durant toute l'aventure), contrairement à ce que l'on peut voir sur les screenshots du site officiel où le jeu est toujours vu de face.
 

Je m'appelle Néo

Quand on joue à Max Payne, on voit tout de suite que les développeurs se sont inspirés d'oeuvres cinématographiques : celles de John Woo (pour les ralentis et les cascades) et Matrix pour les pouvoirs dont dispose notre "flic fugitif". D'ailleurs, parlons de ces pouvoirs, qui sont LA grande innovation de Max Payne. En effet, vous pourrez activer le mode Bullet Time qui permet de ralentir le jeu (tout le jeu est ralenti, mais Max Payne se déplace un peu plus rapidement) afin d'éviter les balles des adversaires (on voit ces dernières à l'écran) et mieux viser les ennemis. Le seconde pouvoir est à peu près similaire, car il ralentit également le temps, mais il permet d'effectuer des cascades (sauts sur le côté, en avant ou en arrière). C'est d'ailleurs ce pouvoir que l'on peut voir dans la vidéo de 3DMark 2001 et vous allez le voir. Cependant, n'allez pas imaginer que ces pouvoirs sont gratuits, car ils sont limités. Vous verrez sur l'écran une jauge pour voir l'état de votre réserve de Bullet Time. A chaque fois que vous tuerez un ennemi, votre réserve se remplira un peu. Sachez que la réserve est suffisamment importante pour utiliser ce bonus relativement souvent. Allez, je vais souffler un peu et je vais prendre un café.
 

Bruit de porte qui s'ouvre

Tomate : Hey, Zourzil, tu t'es cassé un bras ?
Zourzil : Ca se voit bien, non ?
Moi : Qu'est-ce qui t'es arrivé ?
Lui : J'ai voulu imiter Max Payne lors de ses cascades, mais ça n'a pas marché.
Moi : Evidemment, tu n'es pas un flic fugitif.
 

Que c'est beau !

Max Payne fait vraiment des prouesses au niveau du graphisme : jamais un jeu n'aura été aussi beau jusqu'à aujourd'hui. Les personnages sont modélisés avec un réalisme incroyable, notamment en ce qui concerne les visages. Les décors sont tous de grande beauté et sont très variés : vous pourrez vous balader (et tuer quelques ennemis au passages) dans les rues et dans le métro de New York, dans une usine, dans des hangars, et même dans un parking ! Le jeu est également exceptionnellement détaillé et très interactif : vous pourrez prendre des boissons dans les distributeurs de canettes, allumer la télé, écouter la radio, ouvrir les portes d'une fourgonnette, ouvrir un robinet, etc. Tout cela ne serait rien si la mise en scène n'était pas aussi réussie et si la partie sonore n'était pas aussi crédible. De ce côté-là, c'est également du sans-faute : les sons sont criants (c'est le cas de le dire) de vérité et les musiques toujours discrètes et inquiétantes. Seulement ombre du tableau : ces cinématiques à base de BD...
 

Max Payne, jeu de l'année ?

En jouant à Max Payne, et en le finissant par la même occasion, je n'ai rencontré qu'un seul vrai défaut : le jeu est diablement trop court. Seulement trois petites sections (autrement dit "acte"), c'est vraiment trop peu ! En plus, la fin du jeu n'est pas très réussie et on aimerait en savoir plus sur le dénouement de l'histoire. A part ce petit défaut, Max Payne réalise des prouesses dans tous les domaines : jouabilité, graphisme, technique (je n'ai rencontré qu'un seul petit bug visuel durant toute la partie), etc. Bon allez, je vais trouver un autre défaut : les énigmes sont un petit peu trop faciles à résoudre et le système permettant d'adapter la difficulté du jeu en fonction de se façon de jouer rend le jeu à peine trop simple.
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Je vais faire une conclusion comme j'en ferai rarement : Max Payne est un excellent jeu, point final.

Points positifs

  • Pas si saccadé que ça
  • Graphismes et audio au top
  • Les possibilités offertes par le Bullet Time
  • Des MODS fleurissent partout sur Internet

Points négatifs

  • Trop court
  • Un peu facile

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires