Test : MotoGP : Ultimate Racing Technology 2

MotoGP : Ultimate Racing Technology 2 - PC

Genre : Course

Date de sortie : Juin 2003

Genre
Course
Date de sortie
Juin 2003 - France
Développé par
Climax Entertainment
Edité par
THQ
Disponible sur
PC, Xbox
Parfois appelé
MotoGP, Moto GP : Ultimate Racing Technology 2

Moto GP est sorti il y a à peu près un an sur Xbox et un peu plus tard sur PC. Il s'agissait d'un jeu de moto résolument orienté arcade, bien réalisé. Face au chaleureux accueil du public, les développeurs remettent ça pour un second volet, sortis il y a peu sur Xbox et PC.

 
 
On va passer outre les versions PS2, n’ayant aucun rapport avec le jeu qui nous intéresse, beaucoup plus orientées simulation que les versions Xbox/PC (qui sont globalement identiques), pour s'intéresser à la série qui nous intéresse. Moto GP est un jeu d'arcade qui a créé la surprise lors de sa sortie, grâce à un gameplay soigné, de beaux graphismes et un mode carrière ma foi réussi. Au vu de ce succès, il était normal qu'une suite, un peu plus ambitieuse, soit développée.
 

Encore une p'tite rasade d'infos

Les modes de base sont Course rapide, carrière, cascades et chronos. Zappons course rapide et chronos, sans intérêt, pour nous pencher sur le mode cascade (le mode carrière suivra dans le prochain paragraphe, rassurez-vous !). Ce mode vous permet de débloquer de nouveaux pilotes (dont Rossi) en effectuant quelques acrobaties, à savoir des wheelings et des stoppies. Comme le jeu est davantage simulation que le premier, vous devrez être à faible vitesse pour faire des wheelings et les stoppies ne se feront qu'en première (pas tellement logique mais c'est ainsi qu'en ont décidé les développeurs).
Enfin, pour rythmer le tout, vous pourrez importer vos chansons à partir du disque dur ou bien vous taper la bande-son, qui s'avère à la fois décevante et dans le même style que le premier.
 

Les nouveautés

Parmi les nouveautés, on notera surtout la présence de six nouveaux circuits, ce qui porte leur nombre à 17, les circuits du précédent volet étant conservés. Par ailleurs, quatre d'entre eux ont été remaniés (dont Le Mans), tous les autres ayant subit quelques petites modifications, qui ne seront malheureusement qu'invisible pour l’œil du commun des mortels. Les modes de jeu sont les mêmes, mais le mode carrière a été revu. Je vais tout vous rééxpliquer au cas où vous n'auriez pas joué au premier. Première nouveauté : vous pouvez personnaliser votre moto en important un logo ou en y accolant un texte. Vous vous retrouvez ensuite avec quelques points de compétences à répartir sur les différentes caractéristiques de la moto (Stabilité, Freinage, Vitesse maximale et Accélération). Ensuite, au fil des courses, vous gagnez de nouveaux points, de manière beaucoup plus lente que dans le premier opus. Avant chaque course, vous pouvez -nouveauté- déplacer les points déjà placés sur votre moto, afin de l'adapter au circuit suivant et vous pourrez aussi effectuer des réglages plus pointus comme changer la gomme des pneus et les rapports de la boîte de vitesse, entre autres. En revanche, l'IA est vraiment décevante car elle se contente de suivre une ligne imaginaire en vous ignorant totalement.
Le jeu est plus orienté simulation. Cela se traduit surtout par des freinages plus longs et des difficultés dans les virages. Au début ça surprend, mais on s'y fait vite.
Le jeu en multijoueur, en LAN ou sur Internet, est excellent et constitue une bonne partie de l'intérêt du produit, qui se voudrait un peu le Warcraft 3 de la course...
 

Un système anti-triche

Les développeurs ont fait un effort pour préserver la qualité des parties puisque quelques mesures anti-triches, largement exploitées dans le premier volet, sont ici annihilées. Ainsi, si vous touchez l'herbe, vous subirez des secondes de pénalité afin d'éviter que les joueurs coupent court dans les virages. Vous ne pourrez plus rouler à contre-sens pour renverser les joueurs faisant la course. Si vous le faites, vous ne pourrez plus toucher les autres ! Ensuite, si vous tombez, le chronomètre du tour sera annulé, car dans le premier Moto GP, certains avaient repéré des bugs permettant de réduire le chrono du circuit en tombant au bon endroit. Ces mesures permettront donc d'avoir un jeu moins truffé de gros lamers... en attendant qu'ils trouvent autre chose.

Un peu de technique

Niveau technique, les graphismes ont été légèrement améliorés : les motos comportent plus de polygones, les textures du goudron sont plus variées et les textures de l'herbe sont plus fines. Les ombres ont aussi été revues et les effets de pluie ont été refaits, tout comme l'ajout de divers flous de vitesse. C'est donc plus agréable à l’œil, mais ne vous attendez pas à une révolution, les joueurs occasionnels n'y verront encore que du feu ! Côté fluidité, tablez sur une bonne machine pour pouvoir y jouer tous détails à fond dans une haute résolution, mais le résultat en vaut la chandelle !

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Nous sommes donc en présence d'un très bon jeu de motos, un peu difficile pour les débutants, et finalement peu innovant par rapport au premier, mis à part le mode multijoueur très travaillé. A destiner pour le multi essentiellement.

Points positifs

  • Système anti-triche sur le net
  • Nouvelle jouabilité
  • Plein d'effets spéciaux : réflexion de l'eau, gouttes de pluie, flou de vitesse...

Points négatifs

  • Peu de nouveautés
  • Les décors pourraient être encore plus beaux

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires