Test : World Championship Snooker 2004

World Championship Snooker 2004 - PC

Genre : Billard

Date de sortie : Juillet 2004

Genre
Billard
Date de sortie
Juillet 2004 - France
Développé par
Blade Interactive Studios
Edité par
Codemasters
Disponible sur
PC, PS2, Xbox

Génial, une queue, des boules et des trous… !! Rangez moi ça bande de pervers, car ici nous n’allons pas parler de films ou de jeux interdits aux mineurs mais tout simplement de World Championship Snooker 2004, le nouvel épisode de la simu de billard de Codemasters.

 
 
Lorsque j’ai inséré le CD de WCS 2004 dans ma PS2, je m’imaginais que j’allais passer un excellent moment, jouant moi-même de temps au temps au billard… Eh bien j’ai été servi, nous allons voir pourquoi dans ce test !
 

On commence par les modes de jeux

Les modes de jeux sont extrêmement nombreux et je ne pensais pas qu’on puisse en mettre autant dans un seul jeu de billard. Remarquez, c’est un peu pareil pour le catch, mais là on aborde un tout autre sujet. La partie Snooker sera la plus fournie et la plus fouillée avec possibilité de paramétrer ses propres tournois ou même de faire une carrière complète dans une sorte de saison étonnement prenante. Bien évidemment, rien n’empêche le joueur lambda de commencer par un petit match amical (Exhibition) pour s’échauffer. L’entraînement commenté vous permettra de réaliser rapidement des progrès et une assistance visuelle est proposée aux débutants. Un mode Trick Shot est présent et permet de tenter de relever quelques challenges assez acrobatiques et très très difficiles surtout si on utilise pas la vidéo fournie en bonus. Pour cette édition de WCS 2004, Codemasters nous sort une petite nouveauté qui fait du bien à la série : les classic matches qui autorisent le joueur à revivre certaines des plus grandes parties du siècle !
 

Maintenant, la jouabilité

Alors là, c’est un tout petit point noir du jeu parce que pour quelqu’un qui n’est pas habitué, il y a simplement trois paramètres à gérer : la force avec laquelle vous allez envoyer la boule blanche (the cue ball en VO), le point d’impact que vous allez toucher sur cette celle-ci, et enfin l’angle de la queue par rapport à cette même boule blanche. Alors vous allez me dire, bouh on dirait un jeu flash avec la conjugaison de trois pauvres réglages. Oui en effet, il ne figure que trois réglages mais le jeu est si réaliste qu’avec ceux-ci, on peut absolument tout faire. Au bout de quelques entraînements, la familiarisation avec cette technique sera parfaite et vous pourrez profitez pleinement de ce WCS 2004. La difficulté est très bien dosée et jouer dans le mode le plus difficile vous donnera du fil à retordre, le CPU ne loupant que très rarement ses coups… La physique des boules est parfaite et les frottements sont bien visibles… Parfait !
 

Graphismes et ambiance

On aborde ici le point délicat du soft : un peu comme dans Athens 2004, on a un sentiment prédominant, qui nous suggère que les développeurs se sont concentrés beaucoup plus sur la jouabilité que sur les graphismes. Les graphismes sont identiques à ceux de la précédente édition. De plus, on peut apercevoir par ci par là quelques chutes de frame rate, ce qui déçoit puisque Codemasters avait eu un an pour éradiquer ce défaut. Deux angles de caméra très pratiques sont disponibles. Les commentaires du speaker reflètent parfaitement l’ambiance feutrée de ce sport si particulier. Par contre, un point m’a paru bizarre : on enregistre une toux toutes les 30 secondes, à croire que deux tiers des spectateurs ont une bronchite. Je me doute qu’il faut bien « meubler » un certain silence mais de là à faire appel à une bande d’ex-fumeurs cancéreux pour faire les bruitages, ça non ! Les modèles physiques des joueurs humains paraissent un tantinet dépassé, comme si l’on avait ressorti des cartons ceux de la saison dernière… Mais, oh my God, c’est ce qu’ils ont fait !!
 

Article rédigé par Baba , le

En conclusion, World Championship Snooker 2004 s’impose comme la simulation ultime de billard, pour les néophytes comme pour les passionnés.

Points positifs

  • Le gameplay
  • Un des seuls jeux de billard

Points négatifs

  • Les graphismes
  • Les toux incessantes du public

Commentaires