Test : Camera Cafe - Le Jeu

Camera Cafe - Le Jeu - PC

Genre : Gestion

Date de sortie : Février 2005

Genre
Gestion
Date de sortie
Février 2005 - France
Développé par
Indie Games Productions
Edité par
Nobilis
Disponible sur
PC
Site officiel
Site officiel

Caméra Café le jeu, laissez-moi rire. Ils ont osé ? Mais qui donc a osé se mouiller pour pondre un jeu sur une sitcom ? Les français de Indie Games et Nobilis bien sûr. Et le jeu se dit être la première simulation de vie en entreprise. Eh bien, voyons si j'ai raison ou pas de me poser des questions quant à l'intérêt du soft.

 
 
Lancé en 2001 suite aux idées farfelues de Bruno Solo et Yvan Le Bolloc’h, Caméra Café devient rapidement le sitcom phare sur M6, diffusé juste avant les Guignols de l’Info de Canal+ (si ma mémoire ne me joue pas un sale tour). Les épisodes ont ensuite débarqué en format DVD pour les fans, suivi des produits dérivés comme les tasses à café "Caméra Café", les gobelets "Caméra Café" ou encore les t-shirts "Caméra Café". Puis Caméra Café envahit le grand écran avec le long métrage de Bruno Solo et Yvan Le Bolloc’h. Espace Détente, ou la vie après le distributeur de café. Enfin pour bien terminé la série (réellement terminée ?), le jeu vidéo vient s’incruster dans nos disques durs.
 

T’en veux ?

Comme prévu, vous contrôler les deux personnages charismatiques de Hervé Dumont et Jean-Claude Convenant. L’un est délégué syndical, l’autre trvaille dans le commercial et les deux ont un souci différent. Hervé doit garder sa place de délégué syndical et Jean-Claude doit justifier ses notes de frais "gonflées à bloc", comme ils le disent. Ainsi avec ces deux personnages vous découvrirez les joies de l’entreprise, avec les photocopies, les réunions, les coups de fils ou encore les tris des CV et autres tâches qui qualifient bien le boulot en entreprise. Et en fonction de vos tâches, il faudra bien s’organiser au niveau de l’emploi du temps pour ne pas manquer les réunions, ou se retrouver à la fin de la journée avec encore pleins de tâches non effectuées et qui nécessitent du temps où vous risquez de recevoir un blâme si vous ne terminez pas vos tâches de la journée (au bout de quatre blâmes vous serez renvoyé). Sachez également que vous avez un temps bien déterminé pour chaque tâche. Ainsi, un épluchage de CV vous prendra une heure, tandis que les photocopies vous prendront en général une demi-heure. Au début c’est difficile parce qu’on découvre un peu le monde de l’entreprise et on se trouve submergé par les tâches. Mais une fois qu’on a compris le truc, ça devient tout de suite plus simple. On peut même faire toutes les tâches de la journée le matin pour ensuite consacrer l’après-midi à sa mission personnelle. Et il faut faire ça chaque jour de la semaine, et mon dieu que ça devient répétitif et lassant, à la fin. A noter qu’on peut également passer son temps au toilettes avec la possibilité d’y aller pour une petite commission (pipi) qui vous prendra 30 minutes de votre journée de travail ou une grosse commission (caca) qui vous prendra quant à elle 60 bonnes minutes. Vous faites quoi pendant 60 minutes aux toilettes, vous ?
 

Oh, le vilain Sims-Like

Le jeu s’inspire principalement du long métrage. Les personnages, l’histoire, les relations et le body compact sont tous issus du long métrage. Cependant, l’entreprise n’est pas tellement à l’image du film mais n’allons pas chipoter pour si peu lorsqu’il y a d’autres trucs nettement plus flagrants. Comme cette copie imparfaite des Sims en ce qui concerne les dialogues et les relations avec les autres personnages. Vous avez certainement du voir ça dans les screens, les choix de dialogue sont identiques aux Sims avec la tête du personnage au milieu et les choix de dialogues sur les côtés. Et ces choix ne sont pas nombreux, croyez-moi. Vous pouvez soit parler, soit papoter à une personne. Parler revient à discuter de la boîte, des rumeurs et de nombreuses informations qui circulent et qui vous permettront d’avancer dans vos missions. Quant à papoter, il s’agit essentiellement de parler de tout et de rien afin d’avoir plus d’amis pour lui soutirer plus d’informations plus tard. Mais bon, que vous soyez le pire ennemi de Sylvain ou le meilleur ami de Jean-Claude, les thèmes de dialogue seront les mêmes. Ils se résument à une dizaine pour chaque personnage. Avec Hervé vous parlerez surtout des grèves, du CE, du syndicat, de l’actualité, du célibat, du boulot ou encore de la direction. Alors qu’avec Jean-Claude ce sera plutôt femme, enfants, Xantia ou encore Nancy. Mais c’est tout. En plus, on n’a même pas de dialogue, c’est du monologue et encore, faut voir à quoi ça ressemble. Voilà ce que vous pouvez lire si vous contrôlez Hervé et cliquez sur Papoter/Parler de grève : "Je les comprends les gars, ils ont raison … Blablablabla … Blablabla … Faut voir les conditions de travail … Blablablabla … Blablabla … C’est le seul moyen de se faire entendre … Blablablabla … Blablabla". Dialogue inutile, ils auraient pu se contenter des bribes de langage à la Sims au lieu de nous sortir des "Blabla" ridicules. De plus, les affinités avec les autres personnages dépendent de ce type de discussion. Ainsi, si vous parlez de la Xantia à Jeanne, elle s’en foutra légèrement, or si vous lui parlez des enfants elle commencera à vous apprécier. Essayez d’avoir des affinités avec Nancy ou André, vous verrez que ce n’est pas toujours facile.
 

Qu'il est laid ce Sylvain !

Graphiquement, Caméra Café n’est pas terrible. Les détails sont flous et moches (je pense plus particulièrement à la photocopieuse) mais si on dézoom un minimum, on arrive tout de même à faire avec. L’allure des personnages a été cependant assez respectée par rapport à la sitcom même si on passe un certain temps à comparer les visages du jeu avec les vrais pour chercher les ressemblances. Ce qui est décevant c’est de voir les mains laides des personnages qui sont en forme de moufles et dans les cut-scenes, c’est laid. Bref, les graphismes ne sont pas d’une grande beauté mais sont tout de même acceptable pour un jeu pas cher et d’un intérêt moyen.
 

Article rédigé par NKB , le

Caméra Café est tout simplement moyen. On peut s’amuser l’instant de quelques heures, mais au final on se lasse à cause de la répétitivité des tâches. On s’efforce tout de même a terminer le jeu pour avoir accès à des bonus sympa comme les extraits du film ou des bêtisiers des épisodes de Caméra Café. Conseillé aux fans de la sitcom et de son humour mais c’est tout. Ceci dit, on notera l’effort effectué au niveau du prix (30 Euros). Vous rigolez mais ils auraient très bien pu le mettre à 60, les bougres.

Points positifs

  • L'ambiance
  • Les bonus

Points négatifs

  • Les tâches trop simples
  • Les graphismes
  • Un Sims-like

Commentaires