Test : Gran Turismo 4

Gran Turismo 4 - PS2

Genre : Simulation automobile

Date de sortie : 09 mars 2005

Quatre ans après un troisième épisode royal, la série phare de Polyphony Digital revient. Mais après son amaigrissement suite à l’élimination du mode online, Il semblerait qu’on ait plus le droit à un Gran Turismo 3.5.

 
 
Souvenez-vous, il y a environ 4 ans, alors que sortait tout juste Gran Turismo 3, que tous les joueurs était bouche bée devant ce bijoux, et que Sony s’en frottait les mains en vendant sa toute jeune PS2 comme des petits pains, Polyphony Digital annonçait : le prochain jeu de la série sera online, le mode solo se réduisant à de l’entraînement. Personne ne doutait de ces paroles évidemment. Mais voilà qu’au tout tout dernier moment on nous coupe l’herbe sous le pied et on nous sucre la seule chose qui faisait qu’on attendait GT4 avec impatience, bien que l’accès réseau se soit finalement bel et bien installé sur PS2. Alors maintenant il convient de répondre à la question : Qu’est-ce que les développeurs ont bien pu nous mijoter pendant 4 ans et qui a en plus justifié tant de reports dans la date de sortie ? Malheureusement pas grand-chose.
 

C’est beau, c’est neuf ?

Bien sûr, après quatre ans, on s’en doutait, le moteur graphique a été remanié et rajeunit. On gade les effets de GT3 et on rajoute une couche par-dessus jusqu’à surchauffe totale du hardware de la ps2. Mais par contre on en garde aussi les rares défauts, comme le fameux scintillement (on dirait pleins de paparazzi au loin qui vous flashent la tête). Et ce qui passait pour un défaut dérisoire il y a 4 ans, commence à devenir sacrément lourd à porter à force de se le traîner.
Le moteur de simulation a lui aussi été retouché. On reste dans du gran turismo-like, à savoir un grand côté simulation dans la gestion physique, sans en faire trop non plus. La plupart des joueurs sont à la manette, mais cela dit les volants sont toujours aussi bien gérés (peut-être juste le retour de force qui manque de patate).
 

Non, lavé avec Poly

Parfois en jouant je me suis demandé si on n’avais pas tout simplement voulu faire un jeu pour les nostalgiques. Souvenez-vous de l’IA désastreuse de GT3 ? Toujours là, prête à faire une bonne vieille course en file indienne comme on les aime. La gestion des dégâts ? Pour quoi faire ? (Encore que là cela soit plus un reproche à faire à quelques constructeurs bornés qu’aux développeurs). Ajouter un nouveau mode de jeu sympa ? Que nenni, les modes gran turismo et arcade sont amplement suffisants !
Tout cela pour dire que c’est grosso modo la recette habituelle : plein de véhicules différents bien modélisés et fidèles à leur pair du monde réel, plein de circuits existants ou tout droits sortis de la tête des concepteurs, de la bonne musique très « rock’n’roll attitude », et la possibilité de jouer en écran splitté ou en LAN.
 

Des nouveautés pour faire genre

Pour justifier un prix de plus de 60€, la recette tient parfois en des ajouts inutiles. Avec Gran Turismo 4, c’est le mode photo qui est le plus comique. Vous pourrez prendre des photos de vos tutures, et les imprimer avec une imprimante USB compatible…sans commentaires.
En mode arcade vous pouvez aussi désormais vous contenter de suivre la course de l’extérieur en donnant des ordres au pilote tel le manageur nerveux et ambitieux que vous êtes - intérêt quasi-nul.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Un Gran Turismo 4 trop pauvre en nouveautés et qui décevra ceux qui ont connu la joie de la grande époque GT3. En revanche les autres seront pleinement satisfaits de leur achat puisqu'il reste l'unique bon jeu de simulation automobile sur PS2.

Points positifs

  • Meilleur jeu de simulation PS2
  • Beau et agréable à jouer

Points négatifs

  • GT3 sauce 2005
  • Des nouveautés sans intérêts

Commentaires