Test : NBA 2K3

NBA 2K3 - PS2

Genre : Basket Béton

Date de sortie : Mars 2003

Genre
Basket Béton
Date de sortie
Mars 2003 - France
Développé par
Visual Concepts
Edité par
Sega
Disponible sur
Gamecube, PS2, Xbox

Alors que les mordus de baskets attendaient une véritable simulation sur console, un espoir plus que certain se profilait outre-Atlantique : c'était l'arrivée de NBA 2K3, la série déjà bien connue de nos amis américains et des quelques rares possesseurs de Dreamcast ayant eu l'intelligence de se procurer l'ancienne version 2K2.

Du coté des modes de jeu, NBA 2K3 n'est pas en reste. Outre les matchs amicaux, les saisons et les playoffs, les aficionados de basket se régaleront avec un mode franchise exceptionnel permettant de gérer son équipe " comme en vrai ". Transferts de joueurs, embauche de coachs, préparation des stratégies de jeu, planning de la saison, rien ne manque ! Les débutants feront un détour obligé par le mode pratice rien que pour apprendre à tirer les lancers francs assez balèzes au début... Un mode street est là pour se détendre entre deux matchs sérieux. Celui-ci est d’ailleurs super bien foutu avec une interface sympa, des playgrounds variés et même le choix des conditions climatiques faisant bien entendu varier le comportement de vos joueurs ! Par exemple dans le brouillard, la visibilité des shooteurs sera réduite et ils devront être assez proches du panier pour le rentrer, par temps de pluie les dunks seront moins efficaces, même ceux de sa Majesté Jordan ! Eh oui, lui aussi peut glisser et il n’a pas un taux de réussite de 99,99% de shoots comme dans NBA Live ! Bien fait pour les méchants qui s’amusaient à le prendre en 1 contre 1 ;) . Mais ne vous inquiétez pas il reste très fort de toute façon…

Oh que l'ambiance est bonne!

Le moteur graphique est parfait, il retranscrit toute l'ambiance des matchs de la NBA avec des joueurs ressemblant comme deux gouttes d'eau aux vrais. O’Neal a toujours sa carrure de gros bébé et Parker ressemble à un lilliputien comparé aux autres joueurs... Normal ! La mise en scène est comme sur ESPN, on croirait mater la TV! Ici, il y a un petit hic : le jeu est entièrement en anglais. Hé oui les amis il faut maîtriser la langue de Shakespeare pour bien en profiter! Car lorsque vous voulez mettre au point une tactique de oufs avec des écrans, des feintes, il vous faudra maîtriser l’ensemble du jeu en anglais… NBA 2K3 dispose d'effets de lumières et de ralentis particulièrement réussis. Question bruitages rien à dire, ça couine, ça grince, ça crisse et ça claque comme en vrai! Les commentaires sont bien foutus, quoiqu’un peu répétitif, mais ceux-ci sont en Anglais comme le reste! Les vrais stades sont là parfaitement modélisés et perso j’adore l’entrée des joueurs sur le stade le public est très réactif à tout. Excellent !

Une jouabilité de dingue

Mais venons en au plus important : le GAMEPLAY car c'est ca qui fait la vraie richesse de NBA 2K3. Pas de dunks surréalistes de paniers inrentrables non! C'est de la simulation de la pure de la dure de la vraie! Les différentes actions sont instinctives ; dribbles, pivots, changements de direction, passes et actions concertées en attaque ou défense permettent toutes les audaces. On peut facilement partir à contre-pied un mouvement beaucoup plus simple à faire avec certains joueurs que d’autres (MJ est un as pour ça !). N’essayer de claquer un joli dunk en fonçant tête baissée vers le panier, c’est impossible. Les animations sont splendides, celles des feintes d’Iverson en particulier, les blessures sont géniales car elles peuvent survenir à tout moment et changer le cours du match ! ( ex : Bryant se blesse, les Lakers vont très très mal et peuvent perdre contre une équipe très forte … le Bouzonville Olympic Club pourquoi pas. Quoique…

Calmos, l'ordi, calmos

L’IA vous donnera du fil à retordre, mais vous aussi pourrez apprécier celle de vos équipiers car ici c’est pas marqué NBA Live 2003 les joueurs ne restent pas la comme des huîtres à attendre la balle. Non là, ça bouge, ça vit ! On doit vraiment utiliser tout l’espace du terrain. Par contre, ne restez pas longtemps en mode rookie cela gâche le plaisir. Rien qu’en mode Pro on sent la différence et on se dit : « Houla jvé devoir m’accrocher » L’approche stratégique même si elle est en anglais peut être facilement assimilée et on ne peut plus complète ! Les joueurs comme Jordan ou Johnson sortent leurs vrais dunks et jouent avec leur style si particulier... Parfait ! D'ailleurs toutes les équipes du championnat NBA sont présentes avec des all stars des années 50 à celles des années 90. Bird et tous ses copains les hobbits sont là (Il me semble qu’en moyenne, les joueurs font 1m95…)

Article rédigé par Baba , le

Si vous aimez le vrai basket avec du vrai gameplay allez y c'est que du bon! Parce que chez Sega le basket n’est ni considéré comme un sport de manchot, ni comme du handball. On sent que les équipes de Visual Concepts ont mis tout leur talent et moi je dis : « Vivement ESPN NBA Basketball 2004 » , oui ca change de nom pour l’année prochaine mais pas de quoi s’inquièter !

Points positifs

  • La modélisation
  • L'ambiance
  • Le gameplay
  • Tout quoi!

Points négatifs

  • Quelques ralentis longuets...

Commentaires