Test : Fight Night 2004

Fight Night 2004 - PS2

Genre : Simulation de Boxe

Date de sortie : Début 2004

Genre
Simulation de Boxe
Date de sortie
Début 2004 - France
Développé par
EA Sports
Edité par
Electronic Arts
Disponible sur
PS2, Xbox

« Vole comme le papillon, pique comme l’abeille… » Si vous avez toujours rêvé de pouvoir appliquer la célèbre devise de Mohammed Ali, Fight Night 2004 est fait pour vous ! Mettez vos gants et entrez dans le ring, ça va cogner !!!

 
 
Les simulations de boxe sur Playstation 2 ont rarement convaincu les foules. Il n’y a qu’à regarder l’exemple de Mike Tyson’s Boxing, sorti il y a deux ans sur le monolithe de Sony si mes souvenirs sont bons. Heureusement, quelques titres se démarquent auprès des fans, par exemple le Rocky de Rage qui, reprenant la licence du film, avait réussi à faire un excellent titre, très réaliste. Mais parlons maintenant de ce Fight Night 2004.
 

Un parterre de légendes

Ce sont en effet pas moins de 32 légendes du noble art qui sont présentes dans ce jeu. Vous jouerez avec « Sugar » Ray Robinson, Mohammed Ali, Joe Frazier ou encore Evender Holyfield. Pour les quelques grandes personnalités manquantes, telles que Foreman, Tyson ou Joe Louis, vous aurez la possibilité de les créer très facilement avec l’éditeur de boxeurs, leur « fiche d’identité », se trouvant facilement sur le Net. Pour ma part, elles sont déjà intégrées dans le jeu. L’ambiance du jeu étant orientée Rap Américain, un peu comme Def Jam Vendetta, Puff Daddy, Busta Rhymes ou JR Ewing assurent une BO d’enfer. Enfin, sachez que c’est Big Tigger, un rappeur connu aux US (peut-être bientôt chez nous ??) qui présente les boxeurs à leur entrée sur le ring...
 

Un graphisme du feu de Dieu

Alors là, je vais être rapide et précis. On a jamais, et je ne rigole pas, je dis bien jamais, conçu de plus magnifique emballage pour un jeu de boxe. C’est tellement beau que regarder des matchs de démonstration devient presque un plaisir. Mais lorsqu’on connaît le professionnalisme de EA Sports, on n’est absolument pas surpris. Les boxeurs, que ce soit Ali, The GOAT, Greatest of All Time ou Roy Jones Jr, tout ce petit monde est parfaitement modélisé. J’ajoute cependant que la perfection et le soin apporté à Mohammed Ali m’a bluffé, il est photo-réaliste comme dans aucun autre jeu de boxe. La foule en 3D est également réussie, de même que les stades, qui méritent plutôt le nom d’arènes tellement elles sont impressionnantes. Les entrées des athlètes sont américanisées et vampirisées par le rap, mais c’est si réussi que je ne considère pas cela comme un défaut. Cet « enrobage » graphique donne une saveur toute particulière au jeu, saveur qui serait bien vite estompée si le gameplay ne suivait pas…
 

Une jouabilité qui a du punch

Là encore, on atteint un degré de perfection assez impressionnant de part l’invention du Total Punch Control, un système similaire au Total Ball Control, (ça ne s’invente pas) de FIFA 2004. Souvenez vous, avec le joystick droit vous contrôliez le ballon, eh bien maintenant, vous vous servez de celui-ci pour faire pleuvoir sur votre adversaire tous les coups possibles et inimaginables. Les caméras sont très bien placées et ne vous poseront aucun problème. Le système de garde est impeccable, d’autant plus que c’est lui qui conditionnera votre réussite. Pas la peine d’y aller comme un boucher, Fight Night 2004 se veut avant tout une simulation réaliste et c’est en contrant parfaitement que l’on pourra dompter son adversaire. L’entraînement sera une des clés de la réussite. Grâce à lui, vous pourrez apprendre à maîtriser toutes les subtilités du soft. Pour mettre KO l’adversaire, chaque boxeur dispose d’un coup spécial qui peut être utilisé à tout moment mais qui videra sa jauge de fatigue, les coups devenant moins puissants. D’ailleurs, à propos de ce système de KO, un défaut subsiste. Pour pouvoir vous relever, vous devrez centrer l’écran à l’aide des deux sticks analogiques. Cette tâche est quasi impossible et j’ai désactivé cette option, mon poulain se relevant automatiquement. En appuyant sur L1, vous bougerez la partie supérieure de votre corps et ferez passer un mauvais quart d’heure au ventre de l’adversaire. Pour EA, le message est clair, réalisme, réalisme, réalisme…
 

Article rédigé par Baba , le

La conclusion est simple, tout fan de boxe qui se respecte doit posséder ce jeu. Je vous encourage vivement à courir chez votre revendeur le plus proche !!!

Points positifs

  • Les graphismes
  • L’ambiance
  • Le gameplay
  • Un jeu extraterrestre

Points négatifs

  • Il faut aimer la boxe…

Commentaires