Test : Futurama

Futurama - PS2

Genre : Plate-formes

Date de sortie : Août 2003

Genre
Plate-formes
Date de sortie
Août 2003 - France
Développé par
Hudson Soft
Edité par
SCi
Disponible sur
PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

Bonne licence = Mauvais jeu. Voici un adage qui ment rarement. Il est encore une fois vérifié avec cette piètre adaptation de Futurama sur PS2 qui ne conviendra à personne, ni aux fans, ni aux autres.

 
 
Après les Simpsons qu’on nous avait servis à toutes les sauces. Ils ont tour à tour lutté contre des envahisseurs venus de l’espace, contre les cauchemars du pauvre Bart et ont finalement atterri dans un GTA-like sympathique qui manquait seulement de personnalité pour faire un hit. Mais de hit, il n’en est absolument pas question ici puisque ce Futurama n’est qu’un jeu de plate-forme au gameplay raté !
 

De jolis graphismes

La réalisation de ce titre m’a d’emblée séduit. En effet, les graphismes en cel-shading respectent parfaitement l’esprit de la série. Disons le tout net : la réalisation est la seule chose à sauver dans ce titre. On reconnaît parfaitement les protagonistes, les décors sont sympatoches et tout sa… Là vraiment je ne peux qu’admirer le travail des développeurs qui ont très bien compris leur boulot. Ce qui n’est malheureusement pas le cas de leurs collègues devant s’occuper d’un gameplay vraiment mer….. enfin nul quoi !
 

Pourquoi, oui pourquoi ???

Non mais c’est vrai quand on joue à un titre de plates-formes on a pas du tout, mais alors pas du tout envie de s’amuser à calculer ses sauts au millimètre de déplacer des grosses masses de se poser la question ! Louper son coup d’une manière aussi grossière, aussi stupide, on croirait revenu sur Amiga à l’époque où tout se jouait au pixel près ! C’est nul, nul, nul ! Je ne sais pas quoi dire, c’est injouable… et ça gâche tout l’intérêt du jeu. Dommage pour une fois que celui-ci avait l’air d’être surveillé par Matt Groening, le meilleur créateur de la Fox. Quand on voit que Jak, Jade ou le Prince obéissent au doigt et à l’œil au moindre de vos caprices, c’est à désespérer…
 

Une ambiance formidable

C’est encore un point qui m’avait satisfait. On retrouve tout ce qui faisait le bonheur des Américains et cela se retrouve jusque dans les écrans de loading. Vous incarnez Fry, Leila ou Bender le robot alcoolique à travers quelques phases à la Crash Bandicoot. Les doublages sont impeccables et les cinématiques sont parfaites. On se demande pourquoi, ils se sont offert le luxe de plomber littéralement le gameplay. Ils, ce sont bien sûr les développeurs. Mais quelle équipe de pingouins a pu s’occuper de la jouabilité de ce jeu qui aurait pu plaire à beaucoup de monde avec un tout petit effort. Ah et pour la petite histoire, sachez que le scénario du jeu a été écrit par les scénaristes officiels de la série. Mum, la grand-mère affreusement riche et capitaliste veut conquérir le monde en prenant le contrôle des robots. Mais qui va l’en empêcher ? Sûrement pas moi…
 

Article rédigé par Baba , le

Déception, c’est le seul mot qui me vient à l’esprit. Ce jeu n’était pas bâclé mais sa jouabilité trop approximative l’a réellement tué. Bonne licence, mauvais jeu. Ni fait, ni à faire…

Points positifs

  • Les graphismes
  • L’ambiance

Points négatifs

  • La jouabilité

Commentaires