Test : Jak 3

Jak 3 - PS2

Genre : Plate-formes

Date de sortie : 01 décembre 2004

Genre
Plate-formes
Date de sortie
01 décembre 2004 - France
Développé par
Naughty Dog
Edité par
Sony Computer Entertainment Europe
Disponible sur
PS2
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans
 Grossièreté de langage
 Violence

Après deux épisodes excellents, Naughty Dog revient en force avec son troisième volet de la saga Jak and Daxter. Le blondinet et la beloutre surexcitée arriveront-ils à sauver leur monde encore une fois ?

 
 
Alors que l’on pensait Abriville enfin sauvée, les Metal Heads refont mystérieusement surface et détruisent la cité. Pas de bol pour Jak et son acolyte Daxter : le mal intentionné Compte Veger les exile hors de toute civilisation, et les largue en plein milieu du désert. Séparés des leurs injustement, leur ville tombant en ruine sous les assauts des bêtes féroces et sentant la mort arriver par la sécheresse du désert, nos héros sont recueillis miraculeusement par une bande de guerriers qui les ramènent à Spargus, une ville dont le roi Damas fait d’eux de fidèles citoyens combattants des forces obscures. C’est donc la seule occasion pour Jak et Daxter de se rattacher à ce qu’ils connaissent le mieux, à savoir la baston, afin de sauver Abriville et surtout le terrible complot qui menace l’anéantissement de la planète. Tout un programme.
 

« Mais, nous méritons quand même le respect ! »

Reprenant globalement les mêmes bases que Jak II : Hors la loi, Jak 3 nous place dans un monde ouvert, cette fois-ci beaucoup plus vaste et varié. Il est possible de circuler dans Spargus, dans l’immense désert des Terres Pêlées, dans Abriville, et dans d’autres lieux que nous tairons. Autant dire qu’il y a de quoi faire… car en plus de la tonne de missions de l’histoire, qui vous occupera une bonne dizaine d’heures, il y a cette fois-ci 600 orbes précurseurs disséminés à travers la carte. Des items auxquels on doit cette fois faire un peu plus puisqu’ils servent de monnaie pour s’acheter divers bonus : des upgrades d’armes, de nouveaux véhicules (car il est désormais possible de conduire des buggies, ce qui s’avère bien fun malgré leur comportement agaçant), mais aussi des choses plus folles comme les niveaux inversées ou le mode grosse/petite tête. Des dizaines de bonus sont disponibles, et l’on doit bien avouer que ça fait du contenu.
 

« L’éclair orange est dans la plaaace ! »

Mais surtout, Jak 3 nous offre une belle diversité dans ses missions. Beaucoup plus accessible que le deuxième opus, jugé comme très difficile, le soft se veut bien plus simple sans pour autant être enfantin. Cette fois-ci, les objectifs sont encore plus orientées action que plate-forme, cette dernière partie étant toutefois bien présente. Par exemple, Daxter devient jouable beaucoup plus de fois qu’auparavant : de la bagarre, mais essentiellement du saut et de l’adresse. Jak lui, se charge surtout d’éclater la tronche de ses adversaires grâce à un arsenal d’arme triplé, à un système d’évolution d’armure, aux nombreux véhicules disponibles, et… de nouveaux pouvoirs. Si Dark Jak est toujours présent, notre héros se voit attribué au fur et à mesure de l’aventure des capacités d’éco blanche, faisant de lui un Angel Jak. Par exemple, ce dernier peut régénérer sa santé, ralentir le temps, créer un bouclier ou voler sur de courte distance. Une nouveauté appréciable parmi les nombreuses autres du jeu.
 

« Oui, bon, euh… Là, nous sommes encore plus en colère… Oh la vache. »

Pour ces nouvelles aventures, Naughty Dog nous a offert un jeu plus varié, mais graphiquement amélioré. Plus de détails, plus d’explosions, des ennemis plus grands : sans avoir fait un gigantesque bond en avant par rapport à Jak II, le tout s’avère optimisé, et l’on doit bien dire que c’est fort appréciable. Les temps de chargement sont quasiment inexistants (ce qui est, de nos jours, assez rare…) et comme les déplacements sont assez fréquents, cela devient fort pratique. La bande-son elle, est malgré tout assez pauvre, non pas mal composée, loin de là, c’est juste qu’elle tourne principalement autour du même thème. Quelques musiques « épiques » se joignent tout de même aux moments spectaculaires. Finalement, on retiendra surtout l’humour omniprésent malgré le côté dramatique de l’histoire, grâce à un Daxter survolté assez hilarant. Et surtout, un final très, très surprenant, décevant pour certains, mais qui a de quoi faire glousser… Une belle pépite que ce Jak 3.
 

Article rédigé par Naxi , le

Reprenant les bases de Jak II en améliorant et complétant le tout, Jak 3 nous offre ici une aventure drôle, variée et intelligente digne de la saga culte de Naughty Dog. Dommage seulement que la difficulté ne soit plus au rendez-vous, réduisant considérablement la durée de vie comparée au précédent opus. Une valeur sûre malgré tout que nous ne pouvons que vous conseiller.

Points positifs

  • Daxter fait rire
  • Une fin... surprenante
  • Pas mal d'ajouts...

Points négatifs

  • ... mais pas d'innovations réelles
  • Une bande-son un peu en retrait
  • Une difficulté un peu trop rabaissée
  • Le comportement gonflant des véhicules

Commentaires