Test : Project : Snowblind

Project : Snowblind - PS2

Genre : FPS futuriste

Date de sortie : Mars 2005

Genre
FPS futuriste
Date de sortie
Mars 2005 - France
Développé par
Crystal Dynamics
Edité par
Eidos Studios
Disponible sur
PC, PS2, Xbox

Quand l’homme qui valait trois milliards rencontre Chuck Norris et Robocop, on obtient le Projet Snowblind. Cette arme secrète est-elle juste un FPS console de plus qui va se noyer dans la masse, ou une réelle avancée technologique ?

 
 
L’histoire prend place en pleine guerre civile de Hong Kong. A la suite d’une attaque surprise, vous, simple lieutenant avez été gravement blessé, façon Picasso. Heureusement votre histoire ne va pas s’arrêter là puisque vous avez été choisi pour être le prototype de la toute dernière version du projet portant le nom de code Snowblind. Projet sur lequel tous les espoirs de victoire de la Coalition de la Liberté sont portés.
Vous voilà donc maintenant doté de biomodifications vous conférant des aptitudes à en faire saliver ce bon vieux Dr. Gordon Freeman et sa combinaison orange stylée façon Queer.
 

Deus Ex + HL2 = mc² ?

Concernant le principe de jeu, c’est du déjà vu : vous évoluez au sein d’un petit groupe de combat pour mener à bien votre mission, mais vos coéquipiers ne sont en fait qu’une bande de bras cassés qui ne serviront pas à grand-chose. Heureusement vous êtes l’homme de la situation, le sauveur du monde.
Vos améliorations bioniques telles que les réflexes améliorés façon bullet time, l’invisibilité, la protection balistique, etc…participeront à votre gloire. Mais comme vous n’êtes qu’un prototype en test et que le responsable de votre opération chirurgicale était un peu mou du genou, ces améliorations ne s’activeront qu’au fur et à mesure de votre avancée dans le jeu. Gardez également à l’esprit qu’en tant que monstre technologique vous serez sujets aux pannes provoquées par les impulsions électromagnétiques dont l’ennemi sera si friand.
Enfin, comme tout bon soldat vous avez droit à l’arsenal pour lequel s’est battu votre représentant syndical : arme principale (mitraillette, …) et secondaire (grenades, flashbangs, …), sans oublier des petits gadgets dont une faiblarde réplique du gravity gun d’Half-Life2.
 

Pull !...

Les fans d’actions vont être servis, puisque Project Snowblind met clairement l’accent sur le commando bourrin qui fonce droit sans trop réfléchir. Peu ou pas de moments de répit entre les attaques, mais celles-ci s’avèrent un peu trop communes les unes par rapport aux autres. Mis à part quelques entre coupages par du pilotage de véhicules ou d’artilleries, vous ferez globalement toujours la même chose, et la grande variété des armes à disposition ne sera que de la poudre aux yeux.
Techniquement, le jeu possède ses petit plus. Tout d’abord la destructibilité d’une bonne partie des décors, ensuite l’ambiance graphique et sonore de cette guerre futuriste bien rendue par le moteur de jeu. Les effets graphiques sont très corrects, mais certains éléments comme vos bras bioluminescents font un peu kitch.
 

…Arf, encore manqué !

Pour ce qui est du système de visée, élément essentiel d’un FPS sur console, rien de nouveau. Pas de système de lock pour faciliter la visée, juste un léger zoom et un réticule qui change de couleur suivant que vous visez un ennemi ou un allié. On reste donc dans le correct, mais Project Snowblind ne sera toujours pas LE jeu qui permettra de ressentir les mêmes sensations et la même immersion que sur un PC. En revanche il manque cruellement un système d’indication de touché de cible, on a très souvent l’impression de faire du vent lorsque l’on tire sur un ennemi qui se fond un peu dans le décor. Ennemi qui, précisons-le a une IA réduite à son minimum et qui compte essentiellement sur son script prédéfini pour se déplacer.
 

Article rédigé par DjiZ , le

Project Snowblind est un FPS console qui n’est pas révolutionnaire, mais qui n’est pas franchement mauvais non plus. Il se noie dans la masse de ses congénères notamment parce que sa seule particularité, les biomodifications, n’ont finalement pas le poids qu’on attendait sur le gameplay.

Points positifs

  • Action sans pauses
  • Nombreuses armes

Points négatifs

  • Rébarbatif
  • Sensation de tirer dans de la soupe

Commentaires