Test : Sorcery

Sorcery - PS3

Genre : Third Person Baguette Magique

Date de sortie : 27 mai 2012

Genre
Third Person Baguette Magique
Date de sortie
27 mai 2012 - France
Développé par
Sony Computer Entertainment
Edité par
Sony Computer Entertainment
Disponible sur
Amstrad CPC, PS3, ZX Spectrum
Modes de distribution
Boutique
PEGI
 Interdit aux moins de 12 ans
 Violence

Annoncé pour sortir en même temps que le Playstation Move à l'E3 2010, Sorcery ne verra le jour finalement que le 23 mai prochain. Mais quoi, un jeu ça ne se fabrique pas d'un coup de baguette magique non plus hein. HA ! HA ! HA !

 
 
Finn est orphelin. Sa vie aurait pu être celle de Remi sans famille ou d'un héros de Dickens mais il a eu la chance d'être recueilli par un magicien pour être son assistant depuis 15 jours. Et comme il ne compte pas être assistant toute sa vie, Finn s'essaie à la magie en l'absence de son maître, détruisant par la même une bonne partie du décor. Condamné à récurer les chiottes comme un vulgaire bleue-bite de l'armée, cette punition ne passera pas l'envie à notre héros de faire des conneries, loin de là. D'ailleurs, après une énième catastrophe, il décide, sur les conseils d'une chatte (normal), de réparer celle-ci en allant affronter quelques morts vivants avec une baguette empruntée. Le remède rendit la situation bien plus critique puisque Finn n'obtint que de faire s'abattre la fureur de la Reine des Cauchemars sur son bled pour des raisons que nous tairons afin de ne pas vous gâcher l'histoire, plutôt sympathique et bien narrée dans l'ensemble. Passer en 2 semaines de simple apprenti à héros magicien, c'est une situation difficile à gérer mais vous comprendrez bien vite que si Finn avait déjà une prédisposition à la connerie, il en avait aussi une à la magie...
 

Fantasia 2012

Sorcery, c'est l'intention de proposer autre chose qu'un traditionnel rail shooter sur Playstation Move. Vous êtes parfaitement libre de vos mouvements et contrôlez Finn à l'aide du Move Controller dans la main gauche, le Playstation Move dans la droite faisant office de baguette. Le gameplay a été plutôt bien pensé dans l'ensemble puisqu'il permet de se déplacer de manière traditionnelle lors des phases d'exploration (avec un bouton pour replacer la caméra derrière Finn si vous faites demi-tour), mais aussi de participer à de vrais combats lors des affrontements. Par vrais combats, je parle de la possibilité de strafer, c'est à dire se déplacer latéralement sur les côtés, pour éviter les tirs ennemis ou encore pour tourner autour d'un adversaire. Pour ce faire, le plus simple était selon les développeurs de faire une sorte de magnétisme de la caméra en direction des ennemis. Dans la plupart des cas, c'est parfaitement efficace, mais il en résulte qu'il est parfois difficile de prendre un ennemi pour cible lorsque la caméra en a choisi un autre pour vous... Plutôt maniable, Finn peut faire des galipettes pour éviter les tirs, ou même se protéger derrière un bouclier magique qu'il peut même utiliser pour faire des charges d'épaules lorsque les ennemis se rapprochent trop.
 

T'as acheté ta baguette magique à la boulangerie ?

La reconnaissance est somme toute très honnête. Donner des coups de baguette en visant à l'écran fonctionne plutôt bien et est précis la plupart du temps. On peut même donner un effet à ses tirs, en orientant le controller au dernier moment d'un côté ou de l'autre pour faire un arc de cercle avec ses tirs, par exemple pour déloger un ennemi planqué derrière un rocher. Finn dispose d'un choix de sorts plutôt vaste à mesure qu'il progresse dans l'aventure, et c'est l'utilisation de ceux-ci qui est le plus sympathique. Les sorts sont basés sur les éléments, par exemple le feu, la glace ou encore la terre. Les ennemis ont bien sûr des faiblesses évidentes, par exemple tirer du feu sur un shaman de glace ne lui fera certainement pas plus plaisir que ça, mais pas mal d'épreuves nécessiteront de faire un petit peu plus fonctionner sa logique. Par exemple avant d'avoir le sort du feu, vous avez les simples éclairs. Pour affronter les ennemis de la glace, il faut alors viser l'ennemi en veillant à ce que votre projectile passe à travers un brasier (disposé là on ne sait pas trop pourquoi) pour lui envoyer des éclairs enflammés. Plus tard, lorsque vous possédez le sort du feu, celui-ci ne part hélas pas assez loin pour atteindre les ennemis éloignés. Qu'à cela ne tienne, plus besoin de brasier, faites un mur de feu devant vous et tirez à travers des éclairs normaux.
 

Sorcière sorcière, prends garde à ton derrière

Cet exemple est parlant, mais les possibilités sont très nombreuses. Les développeurs ont tenu à ce que les joueurs essaient au maximum des combinaisons entre leurs sorts. Faites une tornade avec le pouvoir du vent, insufflez-y donc de la foudre et regardez le résultat. Les effets sont divers et variés, et si certaines combinaisons sont foireuses, d'autres sont diablement efficaces. On regrette simplement que parfois la reconnaissance soit un petit peu hasardeuse dans le choix des sorts et qu'il faille s'y reprendre à plusieurs fois pour faire une combinaison. Surtout que certaines combinaisons demandent vraiment du doigté. Par exemple pour une tornade de feu, je sélectionne d'un coup de baguette le vent (arc de cercle avec le Move), je crée une tornade (mouvement rapide de bas en haut), je prends le feu (petit arc de cercle dans l'autre sens avec le Move), je jette du feu dedans, je reprends le vent et cette fois je vise la tempête de feu pour la diriger sur mes ennemis. Autant dire que toutes ces combinaisons demandent une reconnaissance vraiment parfaite. En dehors des phases de combat, Sorcery propose quelques énigmes qui n'en sont pas véritablement puisque les solutions sont données ou évidentes à chaque fois, ce qui rappelle que le soft s'adresse véritablement en priorité au jeune public. Il faudra réparer des ponts et des passages, glacer des rivières pour marcher dessus, détruire des murs ébréchés à coups de bouclier, etc. Il est aussi proposé de faire des compositions magiques d'alchimie pour préparer ses propres potions, aux effets aléatoires. De plus, Finn peut épisodiquement se transformer en animal (rat, oiseau) mais ces phases sont relativement inutiles puisque tellement dirigistes qu'on n'intervient à peine dedans.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Sony propose de sortir du sempiternel rail-shooter sur Playstation Move en avançant une aventure sympathique et plutôt bien contée. Pas mal de sorts et pléthore de combinaisons de ceux-ci, on regrettera toutefois la simplicité des phases d'exploration et le peu de difficulté du jeu en général rappelant qu'il s'agit avant tout d'un jeu à destination du jeune public.

Points positifs

  • Narration et dialogues entre Finn et son amie sympathiques
  • Des tas de sorts
  • Les combinaisons des sorts entre eux
  • Reconnaissance propre la plupart du temps

Points négatifs

  • ... mais agaçante quand elle fonctionne approximativement
  • Phases de transformations animales trop dirigistes
  • Exploration trop simple

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires