Test : The Walking Dead : Episode 3 - Long Road Ahead

The Walking Dead : Episode 3 - Long Road Ahead - PS3

Genre : Aventure/Point'n Clic

Date de sortie : Août 2012

Genre
Aventure/Point'n Clic
Date de sortie
Août 2012 - France
Développé par
Telltale Games
Edité par
Telltale Games
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Modes de distribution
PlayStation Network

Les zombies vous traquent depuis un moment maintenant. Vous êtes habitués à leur présence et vous n'hésitez plus à les délester de leur têtes quand ils s'approchent d'un peu trop près ? Vous avez même appris à composer avec des cannibales désespérés ? Tant mieux. Mais ce n'est pas pour ça que vous êtes prêts pour l'épisode 3.

Test effectué à partir d'une version PS3

 
 
Parler de The Walking Dead sans spoiler ceux qui n'ont pas encore touché à ce titre commence à être difficile. En même temps, s'ils ne se sont pas penchés sur ce titre qui compte parmi les meilleurs de cette année, ils l'auront bien cherché. Pour faire un bilan de la situation, Lee et ce qui reste de votre groupe êtes toujours dans le motel. Cependant, Kenny veut quitter ce dernier. Il a d'ailleurs réparé le camping-car dans ce but. Seulement, Lilly s'y oppose, ce qui a tendance à exacerber les tensions entre les deux personnages. De leur côté, Lee et Carley commencent visiblement à éprouver des sentiments l'un pour l'autre, sans toutefois les concrétiser, du moins pour l'instant. Ajoutez à cela que Lilly soupçonne que quelqu'un pioche dans les réserves du groupe, et vous avez une bonne vue d’ensemble de la situation au début de ce troisième épisode. Bien sûr, suivant les choix que vous avez fait précédemment, certains détails pourront changer. C'est là que réside une partie du charme de The Walking Dead.
 

Les montagnes russes émotionnelles

Si les deux premiers épisodes du jeu de Telltale Games nous ont mis à rude épreuve, ce n'est rien comparé à ce troisième volet, qui s'amuse à passer vos émotions au shaker. De retour au motel, Lilly vous demande d'enquêter sur les vols de provision. On commence donc par fureter aux alentours, à la recherche d'indices. Et on interroge les autres membres du groupe. L'air de rien, cette phase de jeu instille chez le joueur une certaine paranoïa, celui-ci étant amené à se méfier de tout le monde. Heureusement, les discussions avec Duck, Clementine et Carley sont autant de soupapes de respiration. Mais vos découvertes amèneront les tensions, déjà palpables au sein du groupe, à leur paroxysme. Tout le monde étant sur les nerfs, le groupe est sur le point d'exploser. Et ce n'est là que le début. Pendant les trois heures de jeu que compte l'aventure, le titre vous fera alterner entre paranoïa, rage profonde, et il parviendra même à arracher une petit larmichette aux joueurs les plus sensibles. Dans ce contexte, il devient particulièrement difficile de faire des choix réfléchis. Et c'est sans doute là que la différence se fera entre les joueurs empreints d'une certaine morale et ceux qui sont prêts à vendre père et mère pour survivre. Il en résulte un épisode éprouvant, mais terriblement prenant.
Si on doit émettre quelques réserves, parce qu'on est un peu des chieurs sur GameHope, on notera que les fans de point'n click regretteront que les énigmes soient, encore une fois, tant en retrait, que le jeu soit 100% en anglais et que l'on retrouve les mêmes problèmes techniques qu'au début.
 

Article rédigé par pattoune , le

En restant dans la même veine que les deux premiers volets, The Walking Dead : A long Road Ahead, vous mettra sans dessus-dessous, faisant faire plusieurs fois le grand huit à vos émotions. Si on regrette de retrouver, encore et toujours, les mêmes défauts, cet épisode nous conforte dans l'idée que The Walking Dead est l'un des meilleurs jeux de l'année, si ce n'est le meilleur.

Points positifs

  • Un grand huit émotionnel
  • Toujours aussi bien écrit
  • Toujours aussi prenant

Points négatifs

  • Toujours les mêmes petits soucis techniques
  • Toujours entièrement en anglais
  • Poireauter encore un mois pour la suite

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires