Preview : Contrast

Contrast - PS4

Genre : Ombres Sournoises

Date de sortie : 29 novembre 2013

Genre
Ombres Sournoises
Date de sortie
29 novembre 2013 - France
Développé par
Compulsion Games
Edité par
Focus Home Interactive
Disponible sur
PC, PS3, PS4, PSVita, Xbox 360
Modes de distribution
PlayStation Network

Lors de son petit event informel organisé à l'Appartement 4, Sony nous a permis de tester sa prochaine console ainsi que bon nombre de titres au passage. Si de gros blockbusters comme Assassin's Creed IV, Driveclub ou encore Knack étaient présents, d'autres jeux, plus intimistes, se sont également montrés à cette occasion. Et c'est sur l'un d'eux, Contrast, que l'on va s'attarder ici.

 
 
Définir Contrast comme un jeu d'aventure / plateformes serait un peu réducteur, tant le titre de Compulsion Games semble offrir davantage. La première qualité qui saute aux yeux est sans aucun doute la direction artistique, qui évoque fortement les films noirs des années 30. Les développeurs sont allés jusqu'à dessaturer les couleurs, à tel point que nous avons parfois eu l'impression de jouer à un titre en noir et blanc. Malheureusement, les conditions de jeu ne nous ont pas permis d'avoir le son qui accompagne l'image, mais nous imaginons sans peine qu'un doux air de jazz se marierait parfaitement avec ce visuel.
 

Casse toi tu pues. Et marche à l'ombre.

La spécificité du gameplay de Contrast est la capacité qu'a son héroïne à se fondre dans les surfaces verticales, un peu comme Link dans le prochain Zelda : A Link Between Two Worlds. Mais là où le héros d'Hyrule voit sa palette de mouvements diminuée dans cette position, la jeune demoiselle peut toujours bondir, se servant des ombres projetées sur les murs comme autant de plateformes. Et c'est d'ailleurs sur les ombres que se sont basées les deux énigmes de la démo présentée. Pas franchement stimulante sur le plan intellectuel, la première se déroulait dans une salle de concert et consistait à orienter des projecteurs pour faire apparaître les membre d'un groupe de jazz et ainsi révéler la sortie. La deuxième était déjà plus complexe. Il s'agissait ici de récolter des orbes lumineuses pour activer une machine et ainsi, créer des ombres qui nous permettront de sortir de la zone.
 

Article rédigé par pattoune , le

Si cette session de jeu était trop courte pour se faire un premier avis sur le jeu, elle a néanmoins laissé une bonne impression. Et c'est déjà pas mal. Nul doute que sa direction artistique y est pour beaucoup, mais il ne faut pas non plus renier les qualités du gameplay présenté qui était carré et suffisamment original pour éveiller notre intérêt. Nous attendons maintenant d'en voir plus.

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

34 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires