Test : Ridge Racer

Ridge Racer - PSP

Genre : Course arcade

Date de sortie : Septembre 2005

Genre
Course arcade
Date de sortie
Septembre 2005 - France
Développé par
Namco
Edité par
Namco
Disponible sur
PSP, PSVita
Parfois appelé
Ridge Racer, Ridge Racers
Site officiel
Site officiel

La série des Ridge Racer est davantage connue pour accompagner le lancement des nouvelles consoles que pour la qualité intrinsèque de ses derniers opus. Ainsi, on nous a déjà annoncé un Ridge Racer 6 prévu pour Xbox 360, mais en 2006. Sortie en décembre dernier au Japon, cette mouture PSP est une agréable surprise, bien que comportant quelques lacunes.

 
 
L'un des principaux atouts de la portable de Sony est bien sûr sa puissance graphique, dépassant de loin la DS et se rapprochant dangereusement d'une PS2. Toutefois, cette dernière l'emporte encore pour l'instant grâce à des jeux comme Burnout Revenge qui s'annonce définitivement prometteur graphiquement d'après ce que j'ai pu en voir sur une version démo. Pour l'instant, il m'est difficile d'évaluer la qualité graphique de Ridge Racer puisque je n'ai pu m'essayer qu'à deux autres jeux : Lumines et Tony Hawk, qui sont quand même bien loin du titre de Namco. Voilà, je tenais à rédiger une petite parenthèse là-dessus au cas où mes propos seraient biaisés, bien que ma conscience journalistique m'ait déjà poussé à faire une enquête pour affirmer que oui, Ridge Racer est l'un des plus beaux titres du lancement de la PSP, avec Wipeout et Burnout.
 

Des décors enchanteurs et des voitures de rêve

Le principe de Ridge Racer est ultra simple : le mode championnat est découpé en trois modes de difficulté (amateur, pro, expert), eux-mêmes découpés en mini-championnats composés de quelques courses chacun. Finir un de ces mini-championnats vous permettra d'obtenir des bonus, de nouvelles voitures, de nouveaux circuits ou encore de débloquer d'autres mini-championnats, tout simplement. Au niveau du gameplay, le jeu est très orienté arcade : vous commencez au fin fond de la grille et votre objectif sera de finir "dans les premiers". En fait, cela dépend de la course, mais la plupart du temps, la première place est obligatoire. Rassurez-vous : les pilotes adverses ne sont pas très rapides ni aggressifs et même en mode expert cela sera une petite promenade de santé de boucler le jeu, excepté deux-trois courses plutôt coriaces. Pendant la course, les adversaires se suivront la plupart du temps à la queue leu leu et il est pratiquement impossible de les pousser pour les envoyer dans le décor, ou de s'appuyer sur eux pour mieux négocier un virage : tout est donc une question de maîtrise et une bonne gestion des dépassements sera de mise pour gagner une précieuse place.
 

Vroum vroum !

Concernant la conduite proprement dite, seuls quatre boutons sont réellement utiles : gauche, droite, accélérer et nitro. En fait, Ridge Racer met en avant les dérapages dans les virages, que l'on effectue tout simplement en relâchant l'accélérateur : de cette manière, le frein est inutile, et j'ai personnellement terminé le jeu sans utiliser une seule fois le frein, bien que je ne sois pas un dieu du volant. De toute façon, la nitro ne s'acquiert que lors des dérapages, et comme elle deviendra vite votre meilleure amie dans les lignes droites, inutile de dire que vous allez en déguster, des dérapages ! Pour mieux vous guider dans votre choix, les véhicules sont classés selon deux critères. En premier lieu, on a la vitesse. En second lieu, on a le type de dérapage, qui peut être "normal" (voiture tout terrain), "modéré" (les petits virages secs sont avantagés) ou "dynamique" (vaut mieux les longues courbes). A vous de choisir le bon véhicule en fonction du circuit et de vos préférences.
 

Et tous ces détails qui n'avaient pas leur place ailleurs

Tout d'abord, je souhaite décerner une mention spéciale pour l'introduction, très réussie, et pour la cinématique de fin, très classe bien qu'un peu trop sobre à mon goût. Pour revenir dans le jeu proprement dit, Ridge Racer intègre également un mode WiFi, permettant de jouer contre d'autres adversaires de la vraie vie. Ce mode est assez fun mais reste limité puisqu'il faut déjà trouver quelqu'un qui possède la PSP (ce qui est rare pour l'instant) et n'apporte rien de plus au genre. La durée de vie du jeu est conséquente pour un jeu sur portable, et Ridge Racer s'avère même plus long que de nombreux jeux de course sur consoles de salon, malgré une difficulté dérisoire ! En parlant de cette dernière, on pourrait porter un grief au jeu pour son absence de véritable challenge et une petite lassitude à la longue, du fait de la faible variété des véhicules... Malgré tout, un très bon titre pour accompagner l'achat de sa PSP !
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Ridge Racer est un très bon jeu de course, surtout pour un lancement de console. Très fun, il vous tiendra en haleine de nombreuses heures compte tenu de ses nombreux championnats et de ses graphismes très réussis. Malgré tout, on regrettera un gameplay trop simpliste et une trop faible difficulté, ôtant le moindre challenge. Le jeu devient alors un petit passe-temps dans une salle d'attente...

Points positifs

  • Graphismes
  • Facile à prendre en main
  • Bonne durée de vie

Points négatifs

  • Trop faible difficulté
  • Gameplay trop simpliste
  • Finalement répétitif à la longue

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

32 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires