Preview : GTA Liberty City Stories

GTA Liberty City Stories - PSP

Genre : Action

Date de sortie : Novembre 2005

Genre
Action
Date de sortie
Novembre 2005 - France
Développé par
Rockstar Games
Edité par
Rockstar Games
Disponible sur
PSP
Parfois appelé
Grand Theft Auto Liberty City Stories, Grand Theft Auto, GTA
Site officiel
Site officiel

La fameuse ville de Liberty City sera une nouvelle fois le théâtre de bien des crimes. Mais tout cela n'est pas pour nous déplaire, au contraire. Sortez les uzis, on repart pour une nouvelle partie !

 
 
Attendu comme le messie depuis son annonce par Rockstar au mois de janvier dernier, Grand Theft Auto : Liberty City Stories aura fort à faire pour contenter tous les fans en furie qui l’attendent ! Le soft saura-t-il parvenir à ses fins ? Ou échouera-t-il lamentablement ? Un début de réponse avec cette preview.
 

On prend les mêmes et on recommence

Chaque nouvel épisode de la série GTA est un évênement à lui seul. Celui-ci ne devrait pas déroger à la règle, puisqu’il sera le premier à venir s’égarer sur une console portable (à part le premier GTA sur GBA...). A vous les joies de vous balader virtuellement dans le métro, tout en faisant de même dans la vraie vie ! Vous me suivez ? Bien sûr, si vous pouviez éviter de saccager la tête de tous les pauvres passants que vous rencontrerez, ce pourrait être une bonne idée. Mais le choix vous appartient !
Pour cet opus Rockstar Leeds, studio de développement du titre, a décidé de prendre des bases déjà bien ancrées. C’est ainsi que vous retrouverez Liberty City comme lieu de séjour. La ville avait déjà été utilisée pour le troisième épisode, et avait fait une brève apparition dans San Andreas lors d’une mission. L’aventure narrée par ce nouveau soft se déroule trois ans avant Grand Theft Auto 3. La ville est donc identique, tout comme la plupart des personnages d’ailleurs. Le « héros », si on peut le qualifier ainsi, sera donc ce mafioso de Tony Cipriani, qui tenait un restaurant dans le quartier italien avec sa mamounette chérie. Grâce au pouvoir des jeux vidéo, vous voilà donc entré d’une seule pression sur un bouton dans le monde merveilleux de la mafia. Petits veinards !
Bien entendu, les développeurs ne nous crachent pas la ville telle qu’elle était dans le troisième opus. En effet, certains petits détails changent, nous permettant de constater l’évolution que Liberty City connaîtra en trois ans. Par exemple, le club de strip-tease tenu par Luigi s’appellera désormais le « Pauli’s Revue Pad ». Le maître des lieux sera JD o’Tool, aura des contacts avec les différents clans qui sévissent dans la ville, et sera l’un de vos premiers employeurs.
Les autres personnages que vous aviez pu croiser seront également de la partie, tels que Joey, Misty ou encore Salvatore (vous savez, ce gros tas qui roupille tranquillement dans sa villa jusqu’à ce que vous ne repeigniez les murs avec… avec un peu toutes les parties de son corps, en fait).
 

Rockstar ne nous arnaque pas !

Au niveau technique, c’est à de beaux discours que nous avons droit. Ainsi nous a-t-on promis monts et merveilles concernant notamment la distance d’affichage. Celle-ci a été revue à la hausse, et devrait correspondre plus ou moins à celle que vous avez pu apprécier pour la version Xbox de GTA San Andreas. Exit donc le vilain brouillard qui nous faisait nous empaler amoureusement dans un énorme trente-six tonnes, tout cela parce que nous ne le voyions s’afficher qu’au moment où nos dents virevoltaient déjà dans les airs. Côté graphismes, ceux-ci semblent tout à fait à la hauteur de ce que l’on peut attendre du titre puisqu’à peu près identiques à ceux que l’on pouvait voir à l’époque de GTA 3. On remarquera cependant une tête un peu trop carrée de temps à autre, mais pas de quoi crier au scandale... En revanche, du côté des véhicules, ceux-ci semblent être bien modélisés si l’on en croit les vidéos et images diffusées par Rockstar.
Ces véhicules, parlons-en un peu plus en détails justement. Les développeurs nous ont d’ores et déjà confirmé la présence de véhicules à deux roues, à savoir motos et vélos. Ceux-ci viennent donc s’ajouter à une foule déjà conséquente de véhicules au design d’époque. Concernant la présence d’avions et d’hélicoptères, rien n’a encore été dévoilé. Nul doute que tout va être fait pour incorporer ces deux moyens de transport. D’un niveau purement technique en revanche, cela risque d’être quelque peu difficile. Suspense donc !
 

Des heures de plaisir en perspective

Il aurait été simple pour Rockstar de tomber dans la facilité du remake pur et simple. Le studio de développement de Leeds a cependant voulu aller plus loin, en nous proposant un scénario totalement inédit. De plus, le fond du jeu en lui-même a été repensé quelque peu pour coller au support portable. Ainsi, les missions ont vu leur durée raccourcir pour atteindre une moyenne de deux minutes, à savoir la durée idéale pour faire une petite partie en vitesse dans le bus ou le métro par exemple. Par conséquent, le nombre total de missions a été très largement revu à la hausse, et la durée de vie devrait donc être conséquente.
En effet, en plus des habituelles missions, Rockstar a une nouvelle fois incorporé des petits défis comme la maintenant célèbre chasse aux paquets cachés. Nul doute que quelques surprises seront réservées aux joueurs que nous sommes. Pourquoi pas une magnifique collection de Pokémons ? Euh non, là je m’égare…
Pour me faire pardonner, voici une bonne nouvelle : la possibilité d’écouter vos propres musiques sur une station de radio spéciale. Tout cela grâce au Memory Stick de la console de Sony, décidément très pratique.
 

Article rédigé par Adoy , le

Ce Grand Theft Auto : Liberty City Stories se présente donc comme un digne représentant de la saga pour une première apparition sur une console portable nouvelle génération. Si toutes les promesses de Rockstar se vérifient, le jeu pourrait devenir un énorme boost pour les ventes de PSP, seulement deux mois après la sortie de la console dans nos vertes contrées. Concernant la polémique qui tourne autour de la série, celle-ci ne devrait pas être apaisée par un épisode qui s’annonce, si ce n’est plus, au moins tout aussi violent que les opus précédents. Malgré tout, le titre devrait sans nul doute ravir bon nombre de gamers, avides de nouvelles aventures. Rendez-vous est pris le 28 octobre, date de sortie du jeu en Europe, afin de répondre à toutes ces questions qui restent en suspens.

Commentaires