Test : Little Deviants

Little Deviants - PSVita

Genre : Compilation de mini-jeux

Date de sortie : 22 février 2012

Quand Sony décide de montrer toutes les fonctionnalités de sa nouvelle console en un seul titre, cela donne Little Deviants, une compilation d'une trentaine de mini-jeux mettant dans chacun d'entre eux à l'honneur l'une des possibilités de gameplay que la PS Vita propose. Les petits extra-terrestres sont-ils de bons ambassadeurs de la console ? La réponse par ici.

 
 
Little Deviants, c'est une petite histoire bateau prétexte à l'amusement. Des extra-terrestres gentils, loufoques et rondouillards s'écrasent sur terre et se font attaquer par de méchants petits robots. Ces derniers arborent un design volontairement grotesque, style "boîte en carton peinte en gris avec des boutons partout", bref le genre de robot qui aurait facilement trouvé sa place dans le casting d'un bon Ed Wood. Le vaisseau des Deviants étant en mille morceaux, il convient de les réunir et pour ce faire, de réussir tous les mini-jeux proposés afin de réunir les pièces et, comme dans Tetris sur Game Boy, faire décoller la fusée. Ceux qui ont compris cette référence se disent que ça ne les rajeunit pas. Au total, 30 jeux sont proposés, avec pour but bien évidemment de vous faire utiliser toutes les fonctionnalités de la console de la manière la plus ludique qui soit. Il y a 6 niveaux proposant chacun 5 mini-jeux qu'il convient de débloquer à mesure que vous réussissez à décrocher des trophées, représentés ici par des fusées. Celles-ci sont en or, en argent ou en bronze, et décrocher cette dernière suffit en principe à déverrouiller le niveau suivant.
 

Little Big Deviants

Les jeux proposés ne demandent jamais une réflexion accrue, mais force est de constater qu'ils remplissent à merveille le cahier des charges qui leur a été imposé. Non seulement ces mini-jeux sont pour la plupart dignes d'intérêt, à savoir qu'ils permettent de passer un petit moment sympathique sans prise de tête à un moment où l'on n'a pas nécessairement le temps de se lancer dans une longue partie, mais en plus ils permettent de constater à quel point la Playstation Vita est une vraie belle réussite technologique. Prenons plutôt des exemples concrets pour mieux saisir les possibilités in-game. La plupart du temps, les jeux proposés ne sont pas originaux dans leur concept et même souvent inspirés de jeux existants, shoot'em up, pac-man, tir à la carabine, et autres, mais c'est dans leur gameplay innovant qu'ils se démarquent réellement de leurs modèles. Pour la fonction tactile faciale et dorsale, on jouera par exemple au "Chalet de la beigne". Celui-ci est un dérivé du jeu bien connu de tir où une maison pleine de fenêtre est représentée, les volets s'ouvrent et alors apparait soit un ennemi qu'il faut zigouiller, soit un innocent qu'il ne faut pas toucher. Mais certains détails rendent le jeu plus intéressant dans la mesure où selon la position des ennemis, il faut les pousser par devant ou par derrière en utilisant donc l'écran dorsal ou l'écran principal. Accessoirement, certains innocents ont des costumes de robots. Faut vraiment être stupide. Quoiqu'il en soit, on alterne joyeusement la manipulation des deux écrans et force est de constater que la reconnaissance arrière est suffisamment bien foutue pour que l'on ne se trompe que rarement de fenêtre, malgré le toucher à l'aveugle. Les prés-roulants, déjà essayés lors de notre première preview de la console, permettent grâce au toucher arrière de déformer le sol en y faisant pousser une bosse qui aura pour conséquence de faire rouler votre Deviant pour lui faire faire le parcours que vous désirez. Autre fonction assez bluffante, le gyroscope. Il surprend très agréablement, en répondant au doigt et à l'oeil. Les jeux du type "Charge Souterraine" vous mettent au volant d'un vaisseau dans des souterrains exigus qu'il faudra diriger grâce à la reconnaissance de mouvement de Playstation, le Sixaxis. Si l'option n'avait jamais vraiment été très bien exploitée sur consoles de salon et fut donc abandonnée, force est de constater qu'elle est très très efficace sur la petite portable.
 

Comme une boule de flipper (Corinne Charby)

La réalité augmentée proposée par la console est utilisée dans un jeu simple mais efficace, où il vous faudra viser les botz qui attaquent vos amis. Vous déplacez la console pour trouver les ennemis dans le décor où vous vous trouvez physiquement (votre chambre, le métro, etc). On reprochera tout de même à ce dernier qu'il est difficilement compatible avec la grosse commission aux toilettes, ce qui est pourtant la base de tout bon mini-jeu qui se respecte, tant on est obligé de bouger la console dans tous les sens. Un des jeux proposés vous place dans un ring, où on fait rebondir partout le Deviant en utilisant les cordes du ring comme des élastiques afin d'éliminer les zombies qui squattent les lieux. Pour tirer le personnage, il faudra s'en saisir comme une pince avec deux doigts, en l'attrapant donc à la fois via l'écran facial et dorsal. C'est le genre d'option sympathique qui fait penser que si Nintendo propose de la 3D esthétique avec sa portable, Sony tente de la proposer dans le gameplay. Les développeurs ont tellement pris à coeur d'exploiter toutes les possibilités de la console qu'une épreuve proposera même de chanter devant son écran. Enfin, chanter est un bien grand mot puisque le but est d'arrêter avec sa voix des projectiles jetés sur 3 voies différentes, grave, medium et aigües. Le résultat est cacophonique, il est assez difficile de se calibrer réellement comme le veut le jeu (ou alors je suis un piètre chanteur mais mes scores à Singstar attestent fermement du contraire), mais l'effort est louable. Au final, Little Deviants remplit avec brio la mission qu'il s'était donné, à savoir faire découvrir les différentes capacités de la console
 

Article rédigé par JoKeR , le

Little Deviants remplit avec brio la mission qu'il s'était donné, à savoir faire découvrir les différentes capacités de la console à travers pléthore de mini-jeux aux gameplays tous plus exotiques les uns que les autres. Si les plus gamers d'entre nous ne s'intéresseront probablement pas au titre, il représentera pour tous les autres un allié de choix dans les transports en communs ou assis sur le trône des wc.

Points positifs

  • 30 jeux pour 30 euros.
  • Des tas de gameplays rigolos
  • Un beau représentant des capacités de la console

Points négatifs

  • A la longue, certains jeux sont des redites d'autres.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires