Test : Metal Gear Solid HD Collection

Metal Gear Solid HD Collection - PSVita

Genre : Action

Date de sortie : 29 juin 2012

Genre
Action
Date de sortie
29 juin 2012 - France
Développé par
Kojima Productions
Edité par
Konami
Disponible sur
PS3, PSVita, Xbox 360
Parfois appelé
MGS HD

Quelques mois après avoir contourné les défenses de nos PS3 et Xbox 360, Solid Snake et ses potes tentent désormais de s'infiltrer dans nos PS Vita. Et malgré les performances hors normes de la machine de Sony, il lui faudra un peu plus qu'une boîte en carton pour mener sa mission à bien.

 
 
Bon, on ne va pas revenir en détail sur les jeux ici, le test des versions PS3 et Xbox 360 le faisant déjà et, qui plus est, ces titres ont déjà un test qui leur est consacré. On reviendra plutôt sur les spécificités de la version traitée ici. Et la première est de taille, étant donné que cette version se voit amputée d'un jeux : Peace Walker. Oui, la version portable de Metal Gear Solid HD Collection se voit allégée du seul jeu portable qu'elle contenait. Outre l'aspect ironique de la chose, la manœuvre est cohérente d'un point de vue commercial, Konami ne voulant pas faire d'ombre à la version dématérialisée de Peace Walker disponible sur le store. Mais il n'empêche que les joueurs qui ont fait, ou qui feront l'acquisition de la compilation sur PS Vita, ont de quoi se sentir lésés. D'autant plus que rien ne vient compenser ce manque.
 

Sneaking in a box

Visuellement, cette version est à peu de choses près identique aux versions console de salon. On retrouve donc des jeux plutôt jolis, malgré le fait qu'ils commencent à accuser leur âge, qui ont tendance à saccader durant certaines cinématiques, ce défaut étant bien plus fréquent sur Snake Eater que sur Sons of Liberty. Le peu de chose près tient au rendu de certains éléments, comme la pluie dans MGS 3, qui est meilleur sur Vita. On serait tenté de penser que les équipes de Konami ont encore retravaillé les jeux, mais ce serait être bien naïf. Pour l'essentiel, la différence vient de la taille de l'écran de la portable qui fait que les défauts de l'image sont moins visibles. Ceci étant dit, la différence est très légère et il ne faudra pas vous attendre à un titre franchement plus beau.
 

Touche donc ça

Contrairement à la 3DS, la Vita a deux sticks analogique. La seule « difficulté » du portage se résume donc à remplacer les gâchettes L2 et R2 qui servent à gérer l'inventaire dans les versions console de salon. Ici, on le gère du bout des doigts. On touche l'icône arme ou objet, ce qui fait apparaître un menu sur lequel on fait glisser le doigt pour sélectionner l'objet désiré. Parfois, un sous-menu apparaît affichant, par exemple, toutes les armes de poings ou tous les fusils d'assaut disponibles. Par la suite, pour se déséquiper rapidement de l'objet, il suffit de tapoter brièvement l'icône concernée. Plutôt bien pensé sur le papier, ce système souffre néanmoins d'un défaut : lorsqu'on dégaine son arme et qu'on ne souhaite plus tirer, que ce soit pour joindre une meilleure position ou toute autre raison, le seul moyen de ne pas tirer est de se déséquiper de l'arme. Avec la configuration adoptée par le jeu, on se retrouve contraint d'effectuer une gymnastique assez inconfortable là où une simple pression sur le pavé tactile aurait pu suffire. On notera également des bugs de caméra sur MGS 3. Celui-ci laissant aux joueurs le choix entre la vue traditionnelle et celle à la troisième personne, ceux préférant la seconde verront régulièrement le titre repasser à la première sans raison apparente. Dommage.
 

Article rédigé par pattoune , le

Malgré ses petits défauts, l'absence de Peace Walker en tête, cette compilation n'en demeure pas moins intéressante, tant les jeux qu'elle comporte ont marqué leur époque. On réservera tout de même cette version aux joueurs n'ayant ni PS3, ni Xbox 360.

Points positifs

  • Deux excellents titres dans la poche.
  • Le transfert des sauvegardes avec la PS3
  • Voir le test PS3 pour la suite

Points négatifs

  • Pas de Peace Walker
  • Interface tactile pas toujours pratique
  • Bug de caméra sur Snake Eater
  • Voir le test PS3 pour la suite

A propos de l'auteur

pattoune

pattoune

33 ans | Ours savant

Davantage ours que savant, ce con n'a pas compris que l'hibernation c'est en hiver. Résultat, il reste cloitré dans sa grotte à longueur d'année. Ce qui arrange bien du monde. Mais ce n'est pas un mauvais bougre. Il est même plutôt drôle à l'occasion. C'est souvent à ses dépens mais chut, il faut pas le dire. Ayant été récemment rattrapé par l'eau courante et l'électricité, il est désormais en mesure, après avoir difficilement assimilé les bases de l'hygiène corporelle, de nous livrer tests, news et autres contenus enchanteurs. Il nous reste plus qu'a espérer qu'il ne lui vienne pas l'idée de faire prendre un bain à son PC... Trop tard.

Contacter

Commentaires