Test : Metroid : Zero Mission

Metroid : Zero Mission - Wii U

Genre : Action / Plates-formes

Date de sortie : 12 mars 2015

Genre
Action / Plates-formes
Date de sortie
12 mars 2015 - France
Développé par
Nintendo
Edité par
Nintendo
Disponible sur
Wii U
Modes de distribution
Nintendo eShop
PEGI
 Interdit aux moins de 7 ans

Ces dernières années, certains opus de la série des Metroid sont ressortis, histoire de faire découvrir ou redécouvrir les nombreuses aventures de la désormais célébrissime Samus Aran. La Wii U ne fait pas exception à la règle, puisqu'un certain Metroid : Zero Mission est désormais disponible sur la Console Virtuelle de la machine. Sorti en 2004 sur GameBoy Advance, cet épisode n'a-t-il pas trop subi les affres du temps ?

Test effectué à partir d'une version Wii U

 
 
Si vous étiez passés à côté à l'époque, sachez que ce Metroid : Zero Mission se pose en retour aux sources, voire en véritable hommage à la licence, en piochant sur à peu près tous les épisodes sortis ce qu'il y avait de mieux et qui avait plu aux fans. Ainsi, le level design de cet opus est directement inspiré de celui du tout premier Metroid sorti sur NES, avec tout de même suffisamment de modifications pour susciter l'intérêt du joueur. Dans cet épisode tout en 2D, la progression se fait en scrolling horizontal et en toute liberté : comprenez par là que vous pouvez emmener Samus où bon vous semble, à condition bien entendu d'avoir l'amélioration nécessaire. En effet, cet épisode GBA se base entièrement sur l'idée d'évolution du personnage. Si au départ l'héroïne ne sait que sauter et tirer, elle s'améliore bien vite en acquérant par exemple la Boule Morphing, les Missiles, les Bombes ou encore le Rayon de Glace. Petit à petit, cette chère Samus devient donc plus puissante et sa palette de mouvements s'agrandit de plus en plus, apportant un aspect vraiment gratifiant à la progression.
 
 
Les fans le savent, le level design d'un Metroid en 2D est divisé en une multitude de pièces qui s’enchaînent et qui sont plus ou moins connectées entre elles. Cet épisode ne fait pas exception à la règle et chaque nouvelle pièce risque à tout moment de se montrer assez dangereuse : entre les pièges et les ennemis, il y a de quoi faire, même si la difficulté de Zero Mission n'est pas impossible à surmonter (d'autant plus que de nombreux points de sauvegarde sont dispatchés dans les niveaux). Les plus curieux seront par ailleurs récompensés par de nombreuses cachettes secrètes regorgeant de petits trésors, il est donc recommandé de fouiner un peu partout. Enfin, toujours dans cet esprit « d'hommage » à la licence, précisons que le vice a été poussé jusqu'à proposer certains boss bien connus, les thèmes musicaux habituels ou encore de très jolis écrans intermédiaires venant faire progresser l'histoire de temps à autres. Une histoire qui, hélas, se termine bien trop vite, à peine 6 heures si l'on connaît les mécaniques des Metroid. Heureusement, plusieurs niveaux de difficulté sont disponibles, tout comme huit fins différentes, ce qui permet de prolonger quelque peu la durée de vie.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Metroid fait partie de ces rares licences qui ont su conserver une certaine qualité malgré les nombreuses années passées depuis la sortie du tout premier épisode. Metroid : Zero Mission ne fait pas exception à la règle : malgré une sortie originelle sur GameBoy Advance, le soft propose toujours un gameplay impeccable, des commandes répondant au doigt et à l’œil, des musiques restant en tête, une progression gratifiante (Samus devient plus puissante petit à petit) et un level design ingénieux. Il est bien difficile de relever des soucis concernant cet épisode hommage à la série, mais on peut tout de même citer des graphismes ayant tout de même vieilli et une durée de vie un peu trop juste. Bref, une valeur sûre.

Points positifs

  • Gameplay toujours au poil
  • Level design ingénieux
  • Progression gratifiante
  • Un vrai hommage à la licence
  • Musiques réussies

Points négatifs

  • Graphismes ayant un peu vieilli
  • Durée de vie assez juste (6 heures), mais bonne rejouabilité

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

27 ans | Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires