Test : Football Manager 2007

Football Manager 2007 - Xbox 360

Genre : Gestion foot

Date de sortie : Fin 2006

Genre
Gestion foot
Date de sortie
Fin 2006 - France
Edité par
Sports Interactive Ltd.
Disponible sur
PC, PSP, Xbox 360

Décomposons le titre de ce nouveau soft de Sports Interactive. Football Manager 2007. Dedans, il y a football : on a le sujet. Manager : nous avons l’angle. Et 2007 : la période couverte. Enfin bref, tout le monde avait compris, mais il faut bien faire une intro à ce test, et je n’ai aucune inspiration en ce moment.

 
 
Revoilà, comme chaque année, après le début de la saison de football, le jeu de manager virtuel de club. LE jeu du genre, d’ailleurs, qui n’est toujours pas dépassé par ses concurrents. Le meilleur car le plus complet, avec la base la plus fournie, avec la prise de tête la plus poussée. Football Manager quoi. Avec un 07 à la fin, pour ne pas se planter, et ne pas acheter le 06 en double. Car oui, si y’avait pas 2007 dans le titre, on pourrait confondre. Ils ont pensé à tout les développeurs !
 

Football Manager 2006 +1

Football Manager reprend évidemment le même principe que son prédécesseur. Un jeu de gestion où vous voyez défiler des dizaines et des dizaines de pages de statistiques, d’informations, de chiffres et de tableaux. Gérez un club parmi une grosse 20ne de championnats nationaux. Cette liste a été d’ailleurs augmentée, tout comme le nombre de clubs sélectionnables. Ce qui nous fait une base de données énorme, je dirais même gigantesque, qui couvre toutes les divisons de presque l’intégralité du monde footballistique. Le jeu se veut toujours aussi sobre, avec ce ton de vert qu’on retrouve sur toutes les pages, et qui change en fonction des couleurs du club et des joueurs. Mais ce n’est pas ce qu’on attend du soft. La partie gameplay est donc quasiment inchangée, avec des temps de chargements toujours aussi longs, mais désormais agrémentés de petites « hints » (des astuces) qui vous permettront d’avoir de petits conseils bidons, si vous n’avez pas envie d’ouvrir le manuel de 80 pages fort peu engageant. Pour aller dans la facilité, on dira que Football Manager 2007 est un Football Manager 2006 avec une grosse upgrade de la base de données. Et quelques améliorations futiles, dont nous reparlerons après cette page de pub.
 

Un paragraphe inutile, et subjectif, de surcroît

Savez-vous que Makélélé est retraité de l’équipe nationale ? Mais Thuram non. Il est même dans la liste de départ des bleus lors du début du jeu en juillet 2006. Je n’ai même pas été voir la fiche de Pirès, qui est honteusement placé en « retraité de l’équipe nationale » depuis FM 2005, alors que c’est faux. Du coup, oui, il reste encore quelques incohérences et problèmes qui sont facilement corrigeables grâce à un patch qu’on trouvera sûrement rapidement sur un site de fan. Ou même mieux : utilisez l’éditeur fourni avec le jeu pour customiser à mort votre jeu. Espérons également qu’un patch pourra nous donner la licence de la Ligue 1 Orange, cruellement absente. En effet, on peut voir les logos et blasons de presque tous les clubs des championnats majeurs (Espagne, Italie, Angleterre, Burkina Faso), tandis que les blasons des équipes de France sont de simples dessins de couleurs faits sur Paint. Petit détail peu important, je vous l’accorde.
 

FM 07 : on aime ou pas

Pour un peu que vous soyez intéressés par le côté tactique de la chose, les négociations (voire les magouilles) dans le milieu sportif et les chiffres qui dansent devant vos yeux, vous allez aimer. D’ailleurs, quelques nouveautés sont là pour combler ce type de joueur. Vous avez désormais la possibilité de vous affilier avec d’autres clubs afin d’échanger des joueurs et des jeunes à moindre prix et en priorité. Ne vous étonnez pas de voir le PSG recruter des joueurs de Libourne St Seurin donc (de toutes façons, c’est le même niveau. Non, me tape pas Robinsoldier !). Le menu de l’entraîneur est étoffé, vous avez accès à tout ce dont un entraîneur a besoin (sauf la machine à café). Vous avez également la possibilité d’interroger un de vos joueurs via un communiqué de presse, afin de lui demander un nom de joueur qui pourrait servir à augmenter l’effectif du club. C’est sympa, et quelques fois utile. Enfin, les jeunes joueurs fleurissent dans la base de données et vos recruteurs font désormais un boulot plus précis et basé sur des critères géographiques. Aussi puissant qu’une frappe chirurgicale américaine. Par contre, pour les joueurs fans de PES ou autre FIFA, ne vous attendez pas à de la révolution : toujours des phases de matchs en 2D, très longues, avec des petits points qui s’affronte sur un billard, et des conseils à donner pendant ou avant le match (on trouve désormais un joli « jouez pour vous faire plaisir, il n’y a pas de pression »). A quand le conseil d’avant match : « j’ai payé l’arbitre, faites ce que vous voulez ! » ?
 

Article rédigé par Jivé , le

On n’en attendait pas moins de ce jeu. Une suite logique, avec une base de données méga complète, mais pas attrayant pour un sou. Par contre, dans sa catégorie, c’est le meilleur, assurément.

Points positifs

  • Complet
  • Une référence

Points négatifs

  • Temps de chargements
  • Austère (comme Francis)

Commentaires