Test : UFC Undisputed 2010

UFC Undisputed 2010 - Xbox 360

Genre : Ultimate Fighting

Date de sortie : 28 mai 2010

Genre
Ultimate Fighting
Date de sortie
28 mai 2010 - France
Développé par
Yuke's Media Creation
Edité par
THQ
Disponible sur
PS3, Xbox 360
Site officiel
Site officiel

UFC Undisputed 2009 annonçait tout de suite la couleur. S'il y a un chiffre dans le titre et que ce chiffre est en plus une année, vous aurez inexorablement droit à sa suite l'année suivante. Et encore après. Et encore après. Et en cas de flop lors d'une année, le nom change parfois, mais le chiffre continue d'augmenter. Voici UFC Undisputed 2010, le titre qui n'a pas besoin d'évoluer tellement puisque la concurrence est nulle.

 
 
La voilà, donc, la suite tellement prévisible d'UFC Undiputed 2009 sur PS3 et Xbox 360. Et qui dit suite à peine un an après, dit fatalement petits polissages par ci par là, maigres rééquilibrages et difficiles justifications pour nous faire casquer une fois encore 70 euros. Est-ce une inéluctabilité et UFC nous prouvera-t-il qu'il a bel et bien décidé de briser la chaîne du destin et que cette suite s'imposait un an plus tard ? Bon, clairement pas en fait.
 

Histoires Naturelles

Previously, on UFC. 2009, Dana Lane, président de l'Ultimate Fighting Championship propose à Electronic Arts de réaliser un jeu de combat reprenant les règles et les personnages de son championnat. Dana White se fait littéralement envoyer péter, EA prétextant que l'UFC n'est même pas un sport. THQ, déjà exploitant des badboys du catch avec la série des WWE Smackdown propose alors à Dana de se charger de réaliser le jeu en question. Ce qu'ils font, avec succès puisque le jeu se vendra incroyablement bien.Tellement bien qu'il est fort probable qu'il ait perturbé les ventes de la suite un peu discutable du génialissime Fight Night Round 3. D'après THQ, UFC 2009 s'est même mieux vendu que Street Fighter 4. Bref, Dana est content puisqu'il peut faire un joli pied de nez à Electronic Arts. Ceux-ci n'apprécient pas beaucoup la plaisanterie et annoncent le développement de EA Sports MMA, leur propre simulation de combat libre. Dana n'apprécie pas non plus et hurle à qui veut l'entendre que le moindre combattant qui signerait avec EA ne monterait plus sur un ring officiel de l'UFC. Après avoir longtemps promis la sortie de EA Sports MMA en même temps que celle d'UFC 2010, Electronic Arts décide de décaler sa sortie pour Noël. Ceux-ci ne semblent pas avoir récolté énormément de champions dans leur rang, mais un nom se démarque des autres : Fedor Emilianenko, champion incontesté qui justement ne renouvelait pas son contrat avec l'UFC. Bon, ça c'était pour l'année 2009. La saga continue aujourd'hui en 2010 avec la sortie d'UFC Undisputed 2010. To be continued.
 

Et avec mes couilles sur ton nez, tu fais le dindon ? 2 le retour

Alors quoi de neuf chez Quick ? Eh bien, comme on pouvait s'y attendre, le gameplay et les graphismes ont été améliorés. Ca vous en bouche un coin n'est-ce pas ? La différence la plus flagrante de prime abord se situe au niveau de l'animation des personnages. C'est plus fluide, les déplacements sont moins lourds et l'action en devient plus agréable. Au niveau des commandes, vous ne serez pas perdus. On retrouve ce qui a fait le succès de la simulation. Outre les coups et contres plus ou moins puissants, on se clinch (attrapage par les épaules en tête à tête), on se débat, on se tord dans tous les sens, on tente de tordre les membres de l'adversaire dans des axes révolutionnaires pour les forcer à abandonner, etc... Le système de combat reste plutôt similaire, même si on peut apprécier quelques sympathiques ajouts. Les meurtriers coups de genoux en plein crâne lorsque vous dominez le clinch déclenchent facilement des K.O. par exemple. L'utilisation de la cage comme élément du décor lors des prises ou des soumissions est maintenant intégrée pour coller au mieux à la réalité. Dans l'ensemble, le gameplay est vraiment profond, comme dans l'opus précédent et c'est tant mieux. Le casting en revanche s'est considérablement amélioré puisque vous aurez le choix entre plus d'une centaine de fighters, dont bien sûr les plus grandes stars de la compétition. Tito Ortiz, Georges St Pier, BJ Penn, Randy Couture, Mirko Cro Cop, Chuck Lidell, et même l'effrayant Kimbo Slice sont un petit extrait de l'énorme éventail déployé. Ceux-ci ont bien sûr des aptitudes et des spécialités inspirées de la réalité, et certains d'entre eux ont même des coups et des prises uniques pour mieux coller à leur homologue de muscles et d'anabolisants.
 

Si je t'attrape je te soumets

Cet épisode d'UFC offre un contenu plutôt bien fourni, particulièrement sur PS3. En effet, vous ne pourrez incarner que sur cette plate-forme les 3 légendes de l'UFC Dan Severn, Jens Pulver et l'inénarrable Royce Gracie, celui qui gagnait déjà l'Ultimate Fighting alors qu'il n'y avait pas encore de catégorie de poids, de round, et que les athlètes avaient une carrière plutôt très courte... On peut rejouer plusieurs matchs de légende comme dans l'édition précédente, et le mode carrière est sympathique sans être transcendant. On peut créer ses propres tournois, et l'éditeur de persos a été amélioré et se trouve plus profond. Gros souci hélas, le mode online qui ne casse pas des briques. L'entrainement en coopération est franchement passable, et surtout, surtout, ça lag. La cerise sur le gâteau, c'est d'avoir mis en application l'opération "on nique les joueurs qui ne paient pas plein pot". Le mode online n'est accessible qu'après insertion d'un code que vous aurez si vous achetez votre jeu neuf. Le prochain utilisateur qui vous achètera votre jeu d'occasion ne pourra pas réutiliser ce code bien sûr et s'il veut jouer en ligne, c'est 4€ et puis c'est tout. Franchement très mauvais esprit pour un mode online vraiment pauvre et bugué. Et puis combattre le marché de l'occasion avec un jeu qui s'auto-détruit quasiment d'une année sur l'autre, c'est un peu se tirer une balle dans le pied. Tant pis pour ceux qui voulaient revendre le 2009 pour s'acheter le 2010 hein... Malgré ces défauts, UFC Undisputed 2010 est clairement LA référence en la matière. Difficile pour un fan de passer à côté de la nouvelle édition, puisque le casting permet de rejouer des combats mythiques et que les lissages et réajustages du gameplay, même légers, font de cet opus un incontournable. En revanche, comme souvent, si vous n'êtes qu'un massacreur de crâne occasionnel, pas la peine de se précipiter. Quoi qu'il en soit, si EA met la barre plus haut à Noël, THQ sera bien obligé de se renouveler un peu plus profondément s'il veut continuer à asseoir sa suprématie l'an prochain.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Un épisode bien sûr très réussi, mais trop frileux hélas. Les fans ne pourront pas passez à côté d'un tel casting, de tous ces petits ajouts qui font un jeu encore plus profond et donc plus intéressant. Les joueurs occasionnels pourront en revanche s'abstenir puisqu'il ne présente pas une évolution phénoménale, tant qu'il aurait pu s'appeler Super UFC Undisputed 2009, ou alors UFC Undisputed 2009 et 6 mois.

Points positifs

  • Gameplay toujours aussi profond
  • Casting énorme et complet
  • Très fidèle à la réalité

Points négatifs

  • Online payant pour les joueurs d'occaz
  • Avancée frileuse d'une année sur l'autre
  • Le online lag

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires