Test : Green Lantern : La Révolte des Manhunters

Green Lantern : La Révolte des Manhunters - Xbox 360

Genre : Action

Date de sortie : Mi-2011

Avec la même inéluctabilité que l'éphéméride à la fin de la météo le soir après les infos, toute sortie cinématographique à caractère super héroïque s'accompagne de son adaptation vidéoludique, bien souvent foireuse. Green Lantern ne déroge pas à la règle, et voici donc venu le temps de la révolte, celle des Man Hunters.

 
 
Connaissez-vous Green Lantern ? C'est, comme tous les héros ou presque, un mec qui à la base est comme vous et moi, c'est à dire qu'il mange des grecs-frites salade tomate sans oignons ketchup harissa, drague sa voisine de palier et travaille à la Corigep au service compta. Mais un jour, lui tombe sur la tronche un anneau de pouvoir. C'est un petit objet qui une fois enfilé à son doigt vous affuble d'un costume ridicule, certes, mais qui vous confère aussi des pouvoirs assez colossaux. Ceux-ci permettent de former divers objets, dont les limites sont un peu celles de l'imagination du héros. Grosse épée, lance-missile ou même vaisseau spatial, de l'efficacité pour combattre les extra-terrestres belliqueux et surtout la classe pour épater les nanas. Mais apprenez qu'être Green Lantern n'est pas vraiment un pouvoir singulier puisqu'il en existe des tas d'autres à travers l'univers. Une sorte d'Interpol de l'espace en quelques sortes, mais si vous avez l'impression d'avoir perdu votre singularité, apprenez tout de même que vous êtes le tout premier Green Lantern humain, alors ça vaut ce que ça vaut, mais vous avez quand même un petit quelque chose d'unique.
 

Veuillez éclairer ma lanterne

L'histoire du jeu est différente de celle du film, et pour tout dire relativement anecdotique. Si la version ciné se concentrera plutôt sur la naissance du héros, l'acquisition et la découverte de ses pouvoirs, puis leur mise en application, ici vous incarnez le héros du comics, celui qui est déjà bien intégré dans la troupe de joyeux lurons protecteurs de l'univers et qui part au combat de manière routinière. Ici, Hal Jordan se retrouve aux prises avec les Manhunters, extra-terrestres cybernétiques de mauvais poil incarnant les ennemis d'un scénario relativement inexistant. Le gameplay du jeu est ni plus ni moins un copier coller de celui de God of War. Coups rapides, coups puissants, empoignade, saut, esquives du stick droit et quelques QTE par-ci par-là. D'un côté, l'intérêt de la manœuvre est que le système est efficace, même si ici il n'a pas été tellement mis à l'épreuve. La bonne surprise, c'est la profusion d'armes et de constructions mises à disposition de Green Lantern. A mesure qu'il évolue, on acquiert une grande diversité de pouvoirs, tels que le marteau, le lance-missile, la batte de baseball, l'armure géante de robot Meccha, etc... Un arsenal assez original dans l'ensemble et des armes en grand nombre, c'est un des points forts du jeu si seulement les développeurs avaient simplement pensé à utiliser ces atouts dans le gameplay. Car au final, il importe relativement peu d'utiliser telle ou telle arme, le résultat est souvent similaire et c'est un sacré gâchis. Oh, il y a bien la batte de baseball qui permet de renvoyer les grosses boules d'énergie à leur envoyeur mais les actions in-game spécifiques à telle arme ou à telle construction sont vraiment rares et peu réfléchies.
 

L'anneau de pouvoir fait pousser des couilles, l'anneau de mariage les annihile

L'autre bon point de Green Lantern, c'est le fait d'avoir offert la possibilité aux joueurs de faire l'histoire en coopération offline. Votre comparse incarne un second Green Lantern qui vous prête main forte. La bonne nouvelle, c'est d'avoir installé un système de coopération emprunté aux beat'em all à l'ancienne, c'est à dire que n'importe qui passant devant la console peut s'emparer d'une seconde manette, appuyer sur start et vous rejoindre en cours de jeu. La triste nouvelle, c'est que rien n'a été pensé pour rendre cette coopération plus exotique. Tout d'abord, votre acolyte possède les mêmes pouvoirs que vous, et même si vous cherchez à l' évoluer de manière différente, vous vous retrouverez inéluctablement avec un personnage similaire en tout point. De plus, et c'est vraiment vraiment dommage, aucune action n'a été prévue en coopération pour exécuter les ennemis ou résoudre des énigmes. Green-Lantern : la révolte des Manhunters propose, outre son gameplay convenu, une sacrée redondance en règle générale. Les niveaux se suivent et se ressemblent, les ennemis défilent et se diversifient rarement ... Oh bien sûr, il y a quelques phases un peu plus exotiques de shoot'em up mais celles-ci sont relativement injouables, assez incompréhensibles et finalement très passables. Au final, il nous reste un jeu pas bien joli, qui ne se renouvelle pas assez et qui n'a pas su jouer des atouts qu'il s'était pourtant donné au départ, à savoir la profusion d'armes différentes et originales ainsi qu'un mode deux joueurs qui aurait pu être tellement plus efficace. Reste tout de même un jeu qui ne s'en tire pas si mal pour un titre qui accompagne une sortie cinéma. Malgré une faible durée de vie, il peut éventuellement occuper quelques heures avec un comparse si d'aventure vous passiez devant et le trouviez à prix réduit en magasin.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Green Lantern : la révolte des Manhunters, est un titre qui contre toute attente n'est pas complétement dénué d'intérêt. Sa profusion d'armes différentes fera le bonheur de certains lorsque d'autres pleureront le peu d'utilité de leur existence. Le mode 2 joueurs pourrait aussi séduire dans l'absolu, mais le classicisme du gameplay, son manque d'originalité, la redondance de l'action, des niveaux et bien sûr des ennemis lassent rapidement. Une performance pour un jeu à la durée de vie si courte...

Points positifs

  • Le mode 2 joueurs permettant d'accueillir un pote n'importe quand
  • Plein d'armes, rigolotes et originales...

Points négatifs

  • ... mais qui ne trouvent que très rarement de l'utilité dans le gameplay
  • Pas d'action précise à effectuer en coop
  • Le gameplay sans surprise
  • Redondance des niveaux
  • Durée de vie minuscule

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

35 ans | Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires