Test : Dust : An Elysian Tail

Dust : An Elysian Tail - Xbox 360

Genre : Action / Jeu de rôle

Date de sortie : 25 mai 2013

Genre
Action / Jeu de rôle
Date de sortie
25 mai 2013 - France
Développé par
Humble Hearts
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox 360
Modes de distribution
Xbox Live Arcade

Cet été, Microsoft a une fois de plus proposé son Summer of Arcade sur le Xbox Live. L’occasion de découvrir quelques titres sympathiques, dont ce Dust : An Elysian Tail. Un titre que l’on n’attendait pas spécialement mais qui se place immédiatement parmi les meilleurs softs parus sur le service. Test complet.

 
 
Les terres de Falana sont attaquées de toutes parts par des monstres plus dangereux les uns que les autres. Rien ne va plus dans cette contrée qui semble courir à sa perte, inexorablement. Au milieu de ce chahut, le jeune Dust s’éveille au cœur d’une clairière, sans trop savoir pourquoi ni comment il est arrivé là. Amnésie plus ou moins totale, manque de bol. Très rapidement, une mystérieuse épée parlante vient à lui, arguant qu’il est voué à un destin glorieux, qu’il est l’élu qui peut la contrôler. A ses côtés, on retrouve Fidget, sorte de chaton volant, gardienne de l’épée depuis un certain temps et qui va se retrouver elle aussi absorbée dans une aventure exceptionnelle.
 

Tu redeviendras poussière

Amnésie, épée parlante, élu, destinée. Les développeurs de chez Humble Hearts ont ressorti tous les classiques du genre, c’est indéniable. Mais ça marche diablement bien, et ce dès les premiers instants. On plonge rapidement dans l’aventure, avançant dans des décors tout en 2D absolument magnifiques. Très vite, on se rend compte que Dust : An Elysian Tail s’inspire de quelques grands classiques du genre, de Muramasa sur Wii en passant par la saga Castlevania. A ce dernier, Dust a emprunté son aspect exploration, avec des zones regorgeant de passages secrets et de trésors à découvrir au fil du jeu. Comme lui, Dust propose au joueurs de faire plusieurs allers et venues dans les environnements afin de pouvoir accéder, une fois certaines capacités (glissade, double saut, …) obtenues, à des zones plus vastes et des chemins secrets. De quoi captiver ceux qui aiment boucler un titre à fond en fouinant les maps. La durée de vie passe d’ailleurs d’une dizaine d’heures pour boucler l’aventure principale ainsi que quelques quêtes annexes à plus d’une quinzaine pour les acharnés qui débloqueront les 117%.
 

Voyage jusqu'au bout du monde

L’aspect exploration est impeccable, c’est un fait. Ce genre de soft ne peut toutefois réellement exister sans un système de combat de qualité. Et là encore, les développeurs de Dust : An Elysian Tail ont fourni un boulot exceptionnel. Si on peut regretter que la totalité des coups soit disponible dès le début de l’aventure, comment ne pas s’extasier devant la tonitruance des combos proposés ? Dust est aérien, enchaîne les coups et les ennemis comme les perles sur un collier, pour des séries pouvant allègrement dépasser la barre des 1.000 coups portés. Et tout ça sans une once de chute de framerate, en dépit des effets visuels somptueux qui accompagnent les combats. Si les coups sont disponibles dès le départ du jeu, cela n’empêche pas le titre de proposer un aspect jeu de rôle plaisant. Des points de compétences à attribuer à chaque niveau augmenté permettent ainsi de privilégier l’attaque, la défense, etc. Dans le même ordre d’idée, Fidget apprendra pour sa part de nouveaux sorts au fil de l’eau, ce qui permettra des combinaisons parfois grandioses avec les attaques de Dust. Enfin, qui dit RPG dit bien souvent loot. Vous savez, cette quête de l’équipement ultime qui fera du joueur un véritable Dieu tout puissant. Dust ne déroge pas à la règle, avec des objets à récupérer en cours d’aventure, mais également des matériaux permettant de confectionner soi-même des armes et armures de qualité pour peu que l’on dispose du plan nécessaire. Excellent, même si nous avons trouvé que les armes très puissantes débarquent peut-être un chouïa trop vite dans l’aventure. N’hésitez donc pas à vous orienter dès le départ vers le mode Difficile pour profiter au mieux du soft.
 

Détour par le pays des splendeurs

Au-delà des qualités déjà énumérées plus haut, le soft de Humble Hearts dispose d’un atout majeur : sa réalisation. Visuellement, le titre est une véritable claque et se hisse aisément dans le top des plus beaux titres disponibles sur le Xbox Live Arcade. Chaque environnement visité est un nouveau voyage pour nos sens, et on ne peut que s’émerveiller devant le travail fait sur les couleurs, les animations ou encore les effets visuels qui viennent garnir les décors. Du grand art, véritablement ! Enfin, pour que tout soit parfait, le titre propose des musiques enchanteresses qui rythment parfaitement l’aventure, dignes des plus grandes productions passées et actuelles. Les doublages anglais (avec sous-titres en français) sont, eux aussi, proches de la perfection, sans aucune fausse note. Les dialogues sont plaisants, et certains personnages comme Fidget trouvent réellement tout leur intérêt durant les dialogues, son humour étant incroyablement bien dosé. Que de superlatifs pour un titre que l’on n’attendait peut-être pas assez. Quoi qu’il en soit, nous ne pouvons que trop vous conseiller de foncer !
 

Article rédigé par Mac Fly , le

Dust : An Elysian Tail représente à lui seul tout ce que l’on peut attendre d’un jeu vidéo. Les développeurs de Humble Hearts nous racontent une histoire magnifique dans un univers qui l’est tout autant. Somptueusement servi par une réalisation digne d’un film d’animation, le jeu parvient toutefois à captiver le joueur grâce à d’autres aspects. Exploration, gameplay, bande sonore : tout est là pour une expérience proche de la perfection. Foncez, vous n’aurez que rarement dépensé 1.200 Microsoft Points d’aussi belle manière.

Points positifs

  • La réalisation somptueuse
  • Le système de combat excellent
  • L’histoire de qualité
  • Le sans faute des doublages

Points négatifs

  • Le manque d’évolution du système de combat
  • Un brin trop facile ?

Commentaires