Preview : Murdered : Soul Suspect

Murdered : Soul Suspect - Xbox 360

Genre : Enquêtes surnaturelles

Date de sortie : 06 juin 2014

Genre
Enquêtes surnaturelles
Date de sortie
06 juin 2014 - France
Développé par
Airtight Games
Edité par
Square Enix
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

C’est sur leur stand de l’E3 que Square Enix nous a fait une présentation de Murdered : Soul Suspect, leur nouveau jeu reprenant certaines idées issues de titres comme Heavy Rain et autres L.A. Noire. A-t-il les qualités pour se forger sa propre identité ?

 
 
Le luxe de pouvoir partir à la recherche de son assassin alors que notre enveloppe corporelle repose six pieds sous terre, n’est pas donné à tout le monde. Ronan O’Connor, détective dans la ville de Salem va en faire l’étrange expérience. La présentation de cette longue phase de gameplay débute par la scène de la mort d’O’Connor. Ce dernier, déjà sous la forme d’un fantôme, assiste impuissant à sa propre mort : défenestré puis exécuté par balles par un étrange homme en capuche. Incapable d’empêcher ou même de poursuivre son bourreau, il va devoir errer sur sa propre scène de crime à la recherche d’indices et d’informations lui permettant de retrouver l’auteur de son meurtre. C’est là que Murdered : Soul Suspect innove. Même si certains mécanismes ont été clairement déjà aperçu dans des titres comme L.A. Noire, l’originalité vient du fait que Ronan est invisible pour tous les vivants et qu’il pourra s’immiscer dans les esprits et les corps des vivants afin de faire progresser l’enquête. Vous voulez accéder aux notes d’un sergent de police ? Faite vous une petite place dans sa tête pour voir à travers ses yeux et mettre de côté toutes les informations qu’il aura noté sur son calepin. Vous voulez éclaircir le témoignage d’un individu ayant assisté à la scène ? Jouez avec son esprit et permettez-lui de se rappeler d’éléments clés afin de renseigner les enquêteurs. Cela sera d’ailleurs représenté par des mots flottants qu’il faudra judicieusement choisir selon la situation à préciser.
 
 
L’avancement de l’enquête selon les indices et informations que vous trouverez sur les scènes de crime sera représenté par une barre qui se remplie progressivement. Une fois la barre remplie, vous pourrez changer de scène et faire avancer la trame principale de l’histoire. A la manière d’Heavy Rain, plus vous collecterez d’indices et d’informations et plus vous aurez de possibilités dans les dialogues/interactions que vous rencontrerez par la suite. Après avoir avancé dans l’enquête, on se retrouve à l’intérieur de l’immeuble duquel Ronan s’est fait misérablement jeté par la fenêtre. Le développeur nous explique que s’il ne pouvait pas rentrer dans l’immeuble quelques minutes avant, histoire de gagner du temps, c’est à cause d’une bénédiction qui protégeait la bâtisse des esprits (un argument un peu obscur, mais passons). A l’intérieur de l’immeuble toutefois, O’Connor peux traverser les murs et les objets comme bon lui semble.
 
 
Pendant la partie, Ronan est tombé sur d’autres fantômes (quêtes annexes) qui réclament de l’aide afin de pouvoir « partir » en paix. Les objectifs sont souvent un peu « nunuche » mais la durée de vie s’en voit rallongée et ce n’est pas pour nous déplaire. Peu de temps après avoir délivrée une âme en peine, le développeur se retrouve nez à nez avec une sorte de démon qui rôde dans le monde des morts, invincible si pris de front. Pour s’en débarrasser, il faut le contourner et l’éliminer par surprise. C’est une fois débarrassé du spectre que Ronan arrive dans le fameux appartement où s’est déroulé le premier acte de son assassinat. Grâce à ses pouvoirs surnaturels et des résidus de mémoire (laissés par les vivants), il va revivre la scène d’un autre point de vue : il se bagarre avec son meurtrier à l’aide d’une batte de baseball qui se retrouvera pliée d’une facilité déconcertant par l’agresseur. Ce dernier empoigne Ronan, et le fait passer à travers la fenêtre. Durant cette phase, la forme éthérée de Ronan que l’on dirige remarque qu’une jeune fille s’était dissimulé dans l’appartement et assiste au meurtre, devenant par la même occasion un témoin oculaire très important dans l’affaire. Après avoir défenestré notre héros, l’homme à capuche s’éclipse et la démo se termine à cet instant. On ne sait pas vraiment ce qu’il adviendra du héros et des témoins pour le moment. Tout ce que l’on peut imaginer, c’est Ronan qui part à la recherche de cette fille afin d’essayer d’en apprendre davantage sur le meurtrier.
 

Article rédigé par Lorris , le

L’histoire de Murdered : Soul Suspect est prenante, tout comme sa direction artistique qu’on n’attendait pas si réussie. Malgré certaines mécaniques clairement reprises à d’anciens jeux triples A (Heavy Rain, L.A. Noire…), le titre de Square Enix arrive à captiver le joueur grâce à une nouvelle façon d’appréhender les enquêtes et la manière d’y réfléchir. Si le scénario tient la route et que les scènes de crime ne se ressemblent pas les unes après les autres, Murdered : Soul Suspect pourrait bien être une des grosses surprises de l’année prochaine

A propos de l'auteur

Lorris

Lorris

29 ans | Fin limier du mot

Nonobstant les ouï-dires et les non-dits de ceux qui pensent que non et de ceux qui estiment que oui, Lorris demeure un génie incompris. Utilisant constamment un langage profane qui sied à sa caste de jeune kikoo-gamer-du-web, ce candide éphèbe qui newse, teste, et previewte n'est finalement qu'un esprit brillant parmi les autres cucurbitacées qu'il tient pour collègues. Sinon, Lorris est une âme modeste, offrant son corps pour partager avec délectation et frivolité sa passion qui l'anime dans le manoeuvrage du joystick et non pas du droit de cuissage comme certains butors le feraient entendre.

Contacter

Commentaires