Test : Kameo : Elements of Power

Kameo : Elements of Power - Xbox 360

Genre : Action/Aventure

Date de sortie : Décembre 2005

Genre
Action/Aventure
Date de sortie
Décembre 2005 - France
Développé par
Rareware
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox 360
Site officiel
Site officiel

Le premier jeu de plateforme bénéficiant du label AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) « next-gen », Kameo : Elements of Power, est-il juste plus beau que les autres ou également plus amusant ?

 
 
Il était une fois une jolie petite elfe à faire se dresser notre cher NKB : mini jupe verte, petites oreilles pointues, de mignonnes petites ailes discrètes, … Kameo a en plus reçu de ses aïeux le pouvoir de se transformer en différents guerriers élémentaires. Du coup sa sœur aînée, qui convoitait également la chose depuis belle lurette, a fait sa crise d’adolescence. Elle a pactisé avec l’ennemi de toujours : les Trolls. Elle est même allée jusqu’à s’en prendre à sa propre famille, la vilaine ! Vous aurez donc en charge de délivrer vos proches, et pour ça de récupérer les guerriers élémentaires également volés par les méchants. Sans compter que vous allez devoir aider à repousser l’envahisseur aux grosses dents. De commencer viens juste, l’attaque des Trolls !
 

Le cinquième élément

Comme je vous le disais, vous incarnez la jeune Kameo. Vous aurez entière liberté de vous transformez en l’un des 10 guerriers élémentaires récupérés au fur et à mesure de l’aventure. Chacun apportera ses caractéristiques et compétences. Alors que certain résisteront parfaitement au feu, d’autres y seront très sensible, etc.. Certains sont nés pour la castagne, d’autres sont plus à l’aise en milieu aquatique. Vous pourrez même vous croire dans un Marble Blast avec l’un des guerrier, qui se met en roulé boulé pour passer divers tremplins (attention, le premier qui chantonne « j'vis comme une boule de flipper … » je le tape !).
Plus que de simples phases composées de différents gameplay, comme sur d’autres jeux de plateforme, cette possibilité offre surtout un aspect stratégique attrayant. Il vous faudra souvent combiner l’utilisation, et donc alterner, entre deux ou plus guerriers pour venir à bout d’un monstre.
 

Gnack Gnack Gnack

Le jeu est principalement composé du mode solo dans lequel diverses difficultés se succèderont, entre petites énigmes simples, combats purs, et traditionnels boss de fin. Vous aurez constamment à votre disposition votre guide de l’elfe routard parlant qui sera consultable à tout moment pour obtenir un peu d’aide. Bien utile si vous ne savez pas comment venir à bout de cette grosse chose bizarre qui se dresse devant vous (non NKB, je ne parle pas de ce qui se trouve dans ton caleçon…). Vous récolterez également des pièces et des fruits magiques. Les premières vous permettent d’acheter divers objets pouvant aider à votre quête, mais pas essentiels, les seconds vous permettent d’acheter de nouvelles aptitudes à vos différents guerriers. Tout au long du parcours se trouvent enfin des quêtes secondaires que vous pourrez réaliser ou pas, selon vos envies.
A cela s’ajoute le mode coopération qui, pour l’instant en tout cas, se joue uniquement en mode splitté sur la même console. Un mode coopératif sur le live est prévu pour un patch ultérieur, et est particulièrement attendu par tous les fans. Les niveaux accessibles en coopération sont les niveaux achevés en mode solo. De même, vous pouvez revenir seul sur un niveau terminé pour marquer plus de points ou faire les quêtes secondaires, tout ça dans le but d’acheter de nouveaux items à vos petites bébêtes.
 

Oh que tu as de belles dents…

Graphiquement le jeu a beaucoup de gueule. On a un univers mélangé entre le fantastique et le cartoonesque. On a de beaux effets, de belles textures, de beaux décors, des objets bien modélisés. Bref, il faudrait vraiment être tatillon pour ne pas apprécier la plastique du jeu (et de la petite Kameo). Lorsqu’on se retrouve en haut d’une vaste prairie magnifiquement rendue, avec une distance de vue étonnante dévoilant plusieurs centaines de gros trolls baveux bien verts, et ce sans aucune baisse de fluidité, on se dit que sur la next-gen, on n’est pas volé par ce titre.
La maniabilité des différents guerriers est au poil, l’ergonomie presque parfaite de la manette 360 permet d’avoir une prise en main immédiate de toutes les commandes. Les musiques d’ambiance et les sons tout en 5.1 sont également impeccables.
Malheureusement Kameo souffre du syndrome qui atteint beaucoup de jeux de plateforme de nos jours : la durée de vie un peu juste.
 

Article rédigé par DjiZ , le

On aurait du mal à trouver des défauts à Kameo : Elements of Power. Beau et original, le jeu aurait été parfait avec une durée de vie un peu plus conséquente. On a quand même un must de la 360 pour tout joueur appréciant un tant soit peu les jeux de plateformes.

Points positifs

  • Gameplay riche
  • Très beau

Points négatifs

  • Un peu court
  • Coop pas encore online

Commentaires

Jeux similaires