Test : Tony Hawk's Underground

Tony Hawk's Underground - Xbox

Genre : Skate

Date de sortie : Fin 2003

Genre
Skate
Date de sortie
Fin 2003 - France
Développé par
Neversoft Entertainment
Edité par
Activision
Disponible sur
GBA, Gamecube, PC, PS2, Xbox
Site officiel
Site officiel

Activision fait renaître le phénix de ses cendres. Tony Hawk, la série des amateurs de skate et des sports « extrêmes », tournait un peu en rond. Après un Tony Hawk 4 qui ressemblait furieusement à son prédécesseur, Activision renouvelle la série (et même le genre) en nous proposant ce Tony Hawk : Underground !

 
 
Il a fait fort le Tony ! C’est par-là que je vais commencer ce test et je me souviens qu’il y a quelques années je jouais sur la PSOne (repose en paix, amie) d’un copain à Tony Hawk 1, et je me suis dit « Une légende est née » et je ne m’étais pas trompé, puisqu’on en est maintenant au cinquième épisode de cette série qui commence à devenir mythique, au même titre que FIFA ou que les ISS par exemple.
 

Modes de jeu = classiques

Ce n’est pas sur ce point que l’on peut juger un jeu de skate. Ce n’est pas là que l’on attendait Tony et ce n’est pas là qu’il est venu. Ne m’en voulez pas pour cette métaphore stupide mais j’avais envie de la faire ! Donc bon, free skate, et un mode histoire assez novateur mais finalement banal. C’est simplement un prétexte pour vous faire faire un peu (et même beaucoup) de skate. Une bonne vingtaine d’heures de jeu vous sera nécessaire pour en faire le tour, si ce n’est plus. Il y a une autre petite nouveauté assez sympathique. Comme vous vous en doutez, dans le mode story, vous devrez créer votre skateur. Eh bien, Activision a pensé en tout : en envoyant votre photo sur le net, vous recevrez un mail avec un code que vous n’aurez plus qu’à rentrer dans le jeu pour découvrir votre visage de skater ! La classe non ?
 

La jouabilité ? Toujours efficace

Il ne faut pas plus de quelques minutes de jeu pour s’apercevoir que le gameplay du jeu n’a pas beaucoup changé sur le fond. Par contre il faut plusieurs heures de jeu pour s’apercevoir qu’il a bien changé sur la forme. En effet, la plus grosse nouveauté de cet épisode se situe dans le combo L1 + R1. En appuyant sur ces deux boutons, votre skater réalisera un caveman. Je m’explique. Si vous commencer à grinder et que vous appuyez sur les deux boutons, le skater prendra sa planche sous le bras et se mettra à courir vers le prochain spot sans que le combo ne soit interrompu et ça c’est vraiment le pied et on atteint maintenant des records avec des combos qui rapportent plusieurs centaines de milliers de points ! Très très bonne idée. En revanche, les phases en bagnole sont plus que médiocres, elles sont loupées. Les passages, que ce soit de semi-infiltration (tout le mode se prend pour Solid Snake maintenant) ou de caisses n’apportent rien du tout au jeu, mais on pourra quand même saluer l’effort d’Activision qui a essayé de distraire et d’apporter un peu de renouveau au joueur.
 

Graphismes, on prend les mêmes et on recommence

Sur ce point je me demande ce que je vais bien pouvoir dire, les graphismes gardant leur aspect délavé propre à cette série. Les animations sont toujours aussi belles et détaillées. Activision a aussi intégré un éditeur de skate-parks très simple à prendre en main mais aussi un éditeur de tricks permettant de créer ses figures et qui conviendra au débutant comme au joueur expérimenté. C’est parfait de ce point de vue, car on se rend compte que les développeurs n’ont oublié personne, les novices comme les anciens. Et ça, c’est quand même assez rare dans le petit monde du jeu vidéo. Tony et ses potes sont jouables aussi bien dans le mode Story que le mode free skate et la modélisation du roi Tony est toujours aussi splendide ! Du très bon boulot !
 

Article rédigé par Baba , le

Même si elle n’apporte pas grand chose du point de vue du gameplay, cette nouvelle édition de Tony Hawk est incontournable. Rien que pour le mode story, il doit y avoir une ptite place pour lui dans votre ludothèque. Et puis, grâce à la trouvaille d’Activision, c’est sympa de se voir faire du skate comme une bête, surtout si on est une brèle.

Points positifs

  • Gameplay nickel
  • Bons graphismes

Points négatifs

  • Phases en voitures et d’infiltration loupées

Commentaires