Preview : Raze's Hell

Raze's Hell - Xbox

Genre : FPS débile

Date de sortie : Février 2006

Genre
FPS débile
Date de sortie
Février 2006 - France
Développé par
Artech Studios
Edité par
Majesco Sales
Disponible sur
Xbox

Après les Lemmings qui reviennent, mais aussi les Pikmins et les Pokemons, voici des hybrides de Teletubbies couplés avec les extra-terrestres moches de Voyage au coeur de la lune, et ça, ça fait peur !

 
 
Un petit jeu sans pretention ne fais pas trop parler de lui en ce moment sur XBox, et pourtant il a de quoi attirer les foules. Pas par son scénario qui est assez débile, mais par les références et le politiquement incorrect dont il fait preuve.
 

Briefing

Pour faire bref, vous vous retrouvez parmi un joli petit peuple de crétines avec des fourrures moches, un peu comme les Bisounours. Ce petit peuple est en paix, mais décide de faire la guerre à ses copains, juste pour être sûr que la paix soit là. En fait, ils attaquent même les autres gens pour exporter leur modèle de vie basé sur la paix. Ils sont pas cons ces gens. Parodie satyrique du gouvernement ricain, Raze's Hell, édité par THQ, met en scène ce petit peuple contre l'Afgh... non, le Koweit... ah non, contre les Kewletts, boarf, c'est pareil. Bref, vous voila enrôlé dans l'armée de Teletubbies, prêt à défoncer du scalp, sur fond d'humour lourd et de parodies de l'actualité, avec l'opération "Fresh Hope" en guise de background.
 

Et sinon ?

Poilade au rendez vous donc, avec ce FPS à la troisième personne, où tel un Worms, vous devez dynamiter les méchants qui sont pas si méchants. Vous incarnez le bonhomme nommé "Raze" qui doit devenir un expert en maniement d'armes de tous genres afin de répandre la paix un peu partout comme il passe, presque comme Attila. L'élément marrant du jeu est le fait qu'il soit gore au possible, malgré ces frêles créatures à la voix fluette. Et pourtant, ce seront elles qui lanceront des roquettes à tout va, et qui devront étriper les ennemis afin de pomper leurs entrailles pour reprendre de l'energie. Voilà qui est dit. Je ne parle pas du reste ? Ah c'est normal, la version présentée ne nous apprend pas grand chose de plus sympathique si ce n'est un gameplay pourri et une difficulté un peu trop élevée. Dommage.
 

Article rédigé par Jivé , le

Vous l'avez compris, ce jeu n'est qu'un délire d'américains contre la politique et souhaitant faire du politiquement incorrect. Pour le reste, c'est un délire d'un anti-bisounours qui veut en faire des machines à tuer. Mais en ce qui concerne l'aspect technique du jeu... Wait & See.

Commentaires