Preview : Forza Motorsport 5

Forza Motorsport 5 - Xbox One

Genre : Course érectile

Date de sortie : 22 novembre 2013

Genre
Course érectile
Date de sortie
22 novembre 2013 - France
Développé par
Turn 10
Edité par
Microsoft Games
Disponible sur
Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Prévu pour le lancement de la Xbox One, le nouveau volet de Forza était jouable sur le stand de Microsoft à l'E3. Ils'agissait pour nous d'une bonne occasion pour un premier contact.

 
 
Next gen oblige, Forza 5 se démarque par des graphismes encore plus détaillés. La modélisation des voitures est impeccable, comme toujours dans la série, et les développeurs se sont focalisés sur l'ajout de nombreux détails pour rendre l'apparence des bolides encore plus réaliste. Notons par exemple une gestion plus poussée des reflets, selon les types de matériau. Par exemple, les reflets auront un aspect "peau d'orange" sur la carrosserie, tandis qu'ils seront plus lisses sur du verre. Le souci du détail est tellement poussé à l'extrême que vous pouvez même voir les irrégularités de la gomme des pneus ! D'une manière générale, la volonté des développeurs a été de créer un aspect imparfait pour mieux reproduire la réalité. D'ailleurs, toujours avec cette même approche, vous remarquerez que votre voiture se salit pendant la course, et cela même si vous n'avez roulé que sur du bitume : avec la chaleur, votre voiture a été souillée par quelques projections très réalistes.
 

Le Drivatar, une manière de révolutionner l'IA

Avec ce nouveau volet, les développeurs ont introduit un concept complètement fou, nommé Drivatar. En fait, le moteur du jeu analyse votre style de conduite : si vous êtes agressif, pointilleux dans vos trajectoires, etc., et stocke toutes ces données dans le cloud pour déterminer votre style de conduite. Ensuite, votre Drivatar peut être réutilisé par vous-même ou vos amis, et une voiture représentant votre style de conduite sera automatiquement pilotée par le jeu ! Ainsi, le comportement des concurrents devrait être bien plus réaliste que les IA traditionnelles. Cette fonctionnalité ouvre de nombreuses perspectives, nous imaginons que le mode multi en profitera même si les développeurs n'ont pas livré de détails. Aussi, on nous annonce des fonctionnalités Smartglass, mais les infos seront fournies plus tard. Pour rappel, Smartglass est une technologie permettant de faire communiquer un smartphone ou une tablette avec la Xbox. Avec cette édition de l'E3, Microsoft semble plus agressif sur sa stratégie car de nombreux jeux ont été annoncés comme compatibles avec cette technologie.
 
 
Concernant les modes de jeu, les développeurs se sont contentés de communiquer sur quelque chose de classique pour le moment, bien que des informations supplémentaires devraient arriver pendant l'été. Ainsi, on apprend que le coeur du jeu solo sera le traditionnel mode carrière, et qu'il sera divisé en plusieurs sections pour environ 60 heures de jeu. Les développeurs ont également annoncé qu'une centaine de véhicule seront disponibles.
Côté prise en main, le gameplay ressemble énormément aux précédents Forza, logique vu la réputation de la série. La seule différence notable se situe au niveau des vibrations du pad, car celui de la Xbox One intègre 4 moteurs de vibration indépendants, dont 2 dans les gâchettes. Ainsi, vous pourrez mieux ressentir votre véhicule.
 

L'interview

Enfin, nous avons profité de l'E3 pour interviewer Jérémy Goldstein, chef de produit chez Microsoft à propos de son prochain jeu. Cette interview a été l'occasion d'obtenir quelques détails supplémentaires sur le Drivatar, et sur le contenu du jeu.


E3 2013 - Interview Forza 5 par GameHope
 

Article rédigé par Monsieur Tomate , le

Forza 5 semble bien parti pour s'imposer comme l'une des références next gen. Avec ses graphismes détaillés, les vibrations plus précises du pad de la Xbox One, la compatibilité Smartglass, le Drivatar... le titre a décidément de nombreux arguments ! A suivre de près, donc.

A propos de l'auteur

Monsieur Tomate

Monsieur Tomate

31 ans | Grand gourou

Depuis la fondation de GameHope en septembre 1999 sous le nom de HardGamers, le taulier du coin n'a cessé d'abuser de son fouet pour faire régner la terreur parmi son équipe. Ingénieur en informatique le jour, tyran impitoyable sur GameHope la nuit, on ne l'arrête jamais et gare à vos fesses si vous vous trouvez au travers de sa route lorsqu'il a en tête un énième plan diabolique, vous risqueriez de boîter le lendemain...

Contacter

Commentaires