Test : Metroid Prime : Federation Force

Metroid Prime : Federation Force - 3DS

Genre : Fps coopératif

Date de sortie : 02 septembre 2016

Genre
Fps coopératif
Date de sortie
02 septembre 2016 - France
Développé par
Next Level Games
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Il est des jeux qui, à peine annoncés, sont immédiatement détestés des joueurs et ce pour des raisons diverses (et pas toujours super justifiées). Metroid Prime : Federation Force fait partie de ceux-là. Annoncé lors de l'E3, le nouveau titre de Next Level Games (Luigi's Mansion 2) s'est immédiatement attiré les foudres des fans de la licence, qui n'ont pas revu Samus Aran depuis des lustres et qui ont tout de suite reproché à cet épisode de ne pas être un ''vrai'' nouveau Metroid Prime. Il est donc temps de voir de quoi il en retourne.

Test effectué à partir d'une version 3DS

Dans Metroid Prime : Federation Force, le joueur incarne un pilote de mécha envoyé sur trois planètes différentes histoire de mener à bien plusieurs missions, dont notamment le fait de repousser les pirates de l'espace, pourtant mis en déroute par cette chère Samus. N'espérez toutefois pas suivre un scénario très poussé, voire même seulement intéressant, ce FPS s'axant exclusivement sur le fait de proposer une expérience multijoueur qui s'étale sur une petite dizaine d'heures (ou beaucoup plus pour ceux qui veulent aller chercher les scores les plus élevés, bien entendu). D'ailleurs, si un mode solo est présent, il est extrêmement mal calibré et pousse clairement le joueur à se lancer dans la vingtaine de missions disponible en compagnie de compagnons pêchés dans le multi local ou en ligne. Jusqu'à quatre joueurs peuvent se retrouver, mais il est également possible de se lancer dans l'aventure à deux ou trois : dans ce cas, de petits drones volants peuvent être embarqués histoire de compenser le fait que l'équipe ne soit pas au complet. Certes, ils ne sont pas aussi utiles qu'un véritable compagnon de jeu, mais c'est toujours mieux que rien. Quant aux missions, elles sont assez variées et se terminent pour la plupart en une dizaine de minutes : infiltration, escorte, nettoyage de zone... Bref, si l'on suit le chemin tracé par les développeurs, il est impossible d'effectuer deux fois de suite une mission identique.

Metroid Prime : Federation Force

Des robots à la mods

Du côté du gameplay, le soft 3DS de Next Level Games se montre assez rapide et agréable à prendre en main. Une gâchette pour locker un ennemi, une autre pour viser librement en utilisant le gyroscope, un bouton pour tirer avec l'arme principale, un autre pour utiliser les armes secondaires. Il est bien entendu également possible d'esquiver, de sauter voire même de planer quelques instants. Du grand classique pour un FPS, et qui fonctionne donc plutôt bien. A plusieurs, il est même possible d'organiser un semblant de stratégie via de courts messages allant à l'essentiel, du genre ''suivez-moi'', ''par ici'' ou encore ''je nous couvre''. Lors de la sélection des armes secondaires, juste avant de se lancer dans une mission, chacun peut même se choisir un rôle en le précisant aux autres, histoire qu'ils le laissent prendre les items qui l'aideront dans sa tâche. Par exemple, l'équipe a tout intérêt à laisser les objets de soin à celui qui veut être un soutien. Sachant qu'il y a pas mal d'armes secondaires – ce qui compense quelque peu le fait que la principale soit assez faiblarde, il y en a pour tous les goûts : missiles, bombes, leurres, rayons ralentisseurs...

Metroid Prime : Federation Force

Le choix de ces armes est d'ailleurs essentiel pour mener à bien les missions qui attendent l'équipe. Des équipes qui, surtout vers les derniers niveaux, risquent d'échouer une première fois parce que équipées un peu au hasard. Ce qui leur permet, lors d'un second run, de cette fois-ci récupérer les armes qui seront les plus utiles, sans oublier de prendre en compte l'identité propre de la planète (sachant qu'il n'y en a que trois). Par exemple, il est bien utile de prendre un rayon glaçant sur la planète de feu, que ce soit pour faire plus de dégâts aux ennemis ou découvrir des passages secrets. Car bien que très linéaires, les niveaux de ce Metroid Prime : Federation Force regorgent souvent de petits endroits à explorer dans l'espoir de récupérer des mods. Il s'agit en fait de bonus à équiper sur son mécha histoire de renforcer certains de ses aspects, sachant qu'ils peuvent se détruire en cas de ragequit ou d'utilisation trop fréquente : rendre les items de soin plus efficaces, augmenter les dégâts infligés par les drones, offrir la possibilité de ressusciter une fois dans le niveau, etc. A la fin de chaque mission, les mods sont récupérés par chaque joueur à tour de rôle, sachant que celui qui a le score le plus élevé choisit en premier. De quoi rajouter un petit côté compétitif et renforcer encore la chasse au high score.

Metroid Prime : Federation Force

Chasse aux pirates

Si certains chercheront le high score, d'autres verront plutôt leur côté collectionnite ressortir. Car en dehors des mods, il est aussi possible de récupérer un peu au petit bonheur la chance des peintures histoire d'avoir une carrosserie différente des autres, mais aussi et surtout des médailles. A la fin de chaque mission, les score des joueurs couplés aux objectifs secondaires cachés (finir dans le temps imparti, tuer un ennemi d'une façon spéciale, etc) permettent de gagner jusqu'à trois médailles. Sachant qu'un mode difficile, disposant de ses propres médailles, se débloque une fois le scénario terminé une première fois, autant dire que les plus acharnés y passeront du temps... En revanche, ces derniers – et même tous les autres d'ailleurs – ne passeront certainement pas plus de quelques minutes sur le mode Blast Ball. Il s'agit en fait d'un mode supplémentaire faisant vaguement penser à Rocket League puisque deux équipes de trois joueurs doivent tirer sur une balle pour la balancer dans le but adverse. Déjà pas bien intéressant en soi, ce mode souffre par ailleurs d'une caméra assez capricieuse et de la lourdeur des méchas.

Metroid Prime : Federation Force

C'est d'ailleurs un problème que l'on peut reprocher à tout le titre : les méchas sont assez lents, ce qui est assez pénalisant pour un FPS. Malgré tout, c'est à peu près la seule chose que l'on peut reprocher à Metroid Prime : Federation Force au niveau de sa réalisation. Le titre tourne impeccablement, le multi en ligne est stable, les graphismes sont globalement du niveau de la 3DS (même si on a évidemment déjà vu bien mieux), les temps de chargement sont très courts et la bande-son est plutôt convaincante. En revanche, la direction artistique manque clairement de caractère et se montre pour sa part très générique. Les méchas sont basiques, le bestiaire est très limité, les environnements assez semblables et pauvres, les couleurs fades... Bref, le tout ne fait pas vraiment rêver et ne rend pas hommage à la série des Metroid Prime, tout comme le manque de moments réellement épiques d'ailleurs (en dehors des boss).

Article rédigé par Shauni Chan , le

Loin d'être la catastrophe nucléaire annoncée, Metroid Prime : Federation Force propose finalement une petite expérience multijoueur assez sympathique. En proposant un gameplay classique, un petit côté collectionnite, un multi stable et des missions suffisamment variées, les développeurs de Next Level Games accouchent ici d'un petit titre agréable à parcourir sur 3DS. Évidemment, le tout n'est pas révolutionnaire ni même exempt de défauts, puisque cet opus souffre d'un mode solo très mal équilibré, d'une direction artistique peu inspirée et d'un manque global de moments épiques. Il faut simplement garder à l'esprit que ce titre n'est pas un ''vrai'' Metroid Prime, comme Zelda Triforce Heroes n'était pas un ''vrai'' Zelda.

Points positifs

  • Les mods
  • Techniquement convaincant
  • Des missions variées
  • Gameplay classique et efficace

Points négatifs

  • Impossible à faire en solo
  • Le mode Blast Ball
  • La direction artistique peu inspirée
  • Les méchas un peu lourds

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires