Test : Bye-Bye BoxBoy!

Bye-Bye BoxBoy! - 3DS

Genre : Plateforme

Date de sortie : 02 février 2017

Genre
Plateforme
Date de sortie
02 février 2017 - France
Développé par
HAL Laboratory
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS
Modes de distribution
Nintendo eShop
PEGI
 Interdit aux moins de 3 ans

De retour en 2017, le petit Qbby revient nous faire cogiter avec une belle série de niveaux. Rapide mais loin d'être simple, le nouveau titre de HAL Laboratory nous surprend avec des mécaniques originales, bien que déjà connues dans le premier titre pour la plupart. Devez-vous craquer pour ce titre 3DS ?

Test effectué à partir d'une version 3DS

Joli petit Qbby

Vous incarnerez toujours l’adorable Qbby, un cube blanc avec d’adorables petites jambes, et vous allez tout simplement devoir aller d’un point A à un point B en générant des blocs, avec des nouvelles mécaniques à chaque sous-monde. L’histoire tient en quelques mots : un grand méchant truc a corrompu plusieurs planètes aux formes géométriques étranges, et vous allez devoir purifier les monde en… sautant partout ? Une fois par monde, un mini acolyte encore plus mignon que vous viendra vous aider. Enfin, vous allez l’aider, le protéger et vous allez tous les détester un par un. Non pas que le jeu soit mal codé ou quoi que ce soit, ils sont juste terriblement énervants parfois tant leur comportement (à savoir suivre le moindre de vos déplacements) peut vous donner envie de vous arracher les cheveux.


Les mécaniques de base offrent déjà une certaine complexité dans les niveaux si l'on souhaite attraper toutes les couronnes (et c’est tout l’intérêt du jeu, faire un 100%), mais ils viennent régulièrement pimenter cette base avec des éléments perturbateurs : des lasers (évidemment), des courants, de la fumée toxique, des plates-formes… Bref, tout ce que vous pouvez imaginer afin de vous compliquer la tâche.

Qbby
C'est quand même mignon <3

Remonté à bloc

Une fois par monde, vous aurez également un pouvoir spécial qui ne viendra ni compliquer ni simplifier, mais seulement apporter une nouvelle vision le temps de quelques niveaux : bloc explosif, téléporteur… Et on ne vous spoil pas plus. La difficulté va donc principalement tenir dans le fait d’avoir toutes les couronnes (optionnelles pour finir le jeu, si jamais vous n’avez pas envie de lancer la console à travers le salon/train/métro). Bien sûr, vous serez limités à chaque niveau dans le nombre de blocs que vous pouvez générer. Parfois 4, parfois 7, mais vous ne pourrez pas générer un parfait escalier à chaque fois, et c’est ce qui fait tout l’intérêt du jeu.
Qbabbies
Créatures du démon...

Également, les couronnes disparaissent si vous dépassez un certain quota de blocs, variable à chaque niveau lui aussi : un coup ça sera 30 blocs dans le niveau, un coup 15. Donc, parfois vous devrez recommencer un niveau depuis le début en enchaînant les bonnes solutions pour décrocher le 100 %. Pour les plus flemmards qui ne veulent pas powerplay le jeu, les astuces sont (très) généreuses et vous donnent la solution du puzzle. Pratique si vous êtes bloqués trop longtemps, mais comme d’habitude on se sent un peu sale après l’avoir utilisé.


amiibo
Si vous avez des amiibo qui traînent, c'est le moment de les ressortir !

Easy money

Parlons maintenant de l’utilité des pièces. Car oui, vous allez accumuler un bon paquet de pièces au cours de votre aventure, cela dépendra surtout de votre réussite dans les niveaux : toutes les couronnes ou non, avoir eu recours à l’aide, etc. Cette monnaie sonnante et trébuchante vous permettra d’habiller votre petit Qbby. Voilà. D’accord, c’est un peu exagéré, vous pourrez également débloquer des BD sur l’histoire, des musiques et toutes ces choses optionnelles. Personnellement, lors du test, nous avons arrêté d’acheter des skins à partir du moment où nous avons débloqué les sourcils de François Fillon. La musique n’est pas absolument remarquable mais n’est pas dérangeante pendant l’aventure, et le sound design est très réussi.

Qbby
Il n'est pas mignon avec son nouveau pouvoir ?

D’un côté, c’est agréable de ne jamais être bloqué dans le jeu parce que l’on n’a pas été assez performant dans certains niveaux, de l’autre ça transforme le jeu en grande promenade si on ne s’ajoute pas des défis personnels. Ainsi, vous pourrez approcher le jeu de deux manières : un jeu de plates-formes/réflexion assez complexe si jamais vous vous fixez d’avoir toutes les couronnes et de ne pas utiliser l’aide, ou des petits casse-têtes reposants si vous vous en fichez du 100 %. Pas vraiment d’entre-deux du coup, on passe d’une promenade de santé à un trail dans l’Himalaya. Et une petite surprise attend les plus téméraires une fois la campagne terminée...

Article rédigé par M.Achille , le

Difficile de faire un long test d’un jeu aussi épuré, Bye-Bye BoxBoy! est un titre efficace et qui tient sa promesse, et tout ça à un prix très bas. Pour le prix d’un journal de sudoku, vous aurez un jeu fun et pas prise de tête, mais qui peut s’avérer retors si on se fixe un 100 %. Derrière son style tout mignon se cache parfois un jeu surprenant et difficile. Certes, ce n’est pas The Witness, mais on a aussi le droit de s’amuser dans le métro.

Points positifs

  • Originalité des niveaux
  • Style graphique
  • Le prix

Points négatifs

  • Trop facile si on a recours à l’aide et qu’on ne fait pas le 100 %
  • Musique répétitive

A propos de l'auteur

M.Achille

M.Achille

Maître des doges

Fan de Binding of Isaac, The Witness et Antichamber. J'aime les jeux (très) difficiles et qui font mal à la tête, ainsi que les périphériques lumineux.

J'aime beaucoup trop Overwatch.
Je ne joue que sur PC, parce qu'il y a Gang Beast et Rocket League.
Je n'aime pas partager ma manette, mais volontiers mon écran.
J'aime les jeux idiots, originaux, bref ce qui traîne sur itch.io.
J'aime mettre les gens mal à l'aise.
Je suis facile à corrompre avec un cookie.

Contacter

Commentaires