Test : Luigi's Mansion

Luigi's Mansion - 3DS

Genre : Remaster

Date de sortie : 19 octobre 2018

Genre
Remaster
Date de sortie
19 octobre 2018 - France
Edité par
Nintendo
Disponible sur
3DS, Gamecube
Modes de distribution
Boutique
Nintendo eShop

Après avoir hanté la GameCube il y a de cela bien trop d'années (on ne va pas compter, ça va pas nous rajeunir), Luigi's Mansion est de retour sur 3DS. Pas de remake ni de suite ici, mais simplement un portage venant proposer quelques petites nouveautés ainsi qu'un léger lifting. Mais était-ce un jeu qui méritait vraiment d'être ressorti de la cave ?

Test effectué à partir d'une version 3DS

En 2002 (oui, voilà, ON L'A DIT, ça fait 16 ans !), les possesseurs de GameCube découvraient le sympathique Luigi's Mansion. Une fois n'est pas coutume, c'était bel et bien le frère au chapeau vert qui était le héros, et qui devait par-dessus le marché aller sauver Mario. Le pauvre avait en effet été capturé par des Boos (pour une fois que ça ne parle ni de Peach, ni de Bowser...) et emprisonné dans un manoir. Tant d'années après, le scénario n'a évidemment pas changé : Luigi reçoit toujours en début de partie un gros lot pour un concours auquel il n'a pas participé, à savoir une maison qui semble fortement hantée. Et la chose se confirme une fois sur place. Heureusement, le professeur K. Tastroff vole à son secours et lui fournit son Ectoblast 3000, un aspirateur capable d'emprisonner tous ces spectres. Armé de cette étrange invention ainsi que d'une lampe torche, le héros s'enfonce donc dans les profondeurs du manoir, histoire d'aller récupérer son frère. Une histoire pas bien fofolle certes, mais qui repose sur de faux aspects horrifiques plutôt plaisants, et qui fait souvent sourire devant la peur pathologique de Luigi envers les fantômes.
 

Who you gonna call ?

Comme tout bon jeu Nintendo, Luigi's Mansion repose avant tout sur son gameplay. Le joueur doit donc progresser dans le manoir pièce après pièce, en affrontant et aspirant tout un tas de fantômes plus ou moins coriaces (et possédant différents patterns bien entendu). Évidemment, le tout progresse au fur et à mesure et Luigi débloque de nouvelles aptitudes, comme par exemple la possibilité de souffler du feu. En plus de tout ça, un fil rouge vient occuper le joueur, à savoir le fait de capturer les 50 Boos cachés dans tout le manoir. Bref, on progresse sans jamais se lasser, le gameplay venant se renouveler lorsqu'il le faut. A condition tout de même de comprendre ce que le jeu demande de nous, ce qui risque d'être un peu plus compliqué pour les plus jeunes ou ceux n'ayant pas ou plus l'habitude de ce genre de gameplay ''à l'ancienne'', comprenez par là ''qui ne vous prennent pas par la main mais qui distillent seulement de subtils indices''. Heureusement, cette version 3DS se montre un peu plus souple au niveau des sauvegardes (possibles via les Toad, dans l'appartement du professeur ou dès que l'on attrape un Boo, soit littéralement toutes les pièces ou presque), et Luigi est rapatrié vers K. Tastroff lorsqu'il bat un boss, histoire de sauvegarder ou de se rendre dans la Galerie ou le centre d'Entraînement, par exemple. Bref, des éléments un peu plus actuels bienvenus qui ne viennent pas gâcher le fond de ce Luigi's Mansion.
 
Luigi's Mansion

En revanche, on pestera un peu plus sur la prise en main de cette mouture 3DS. Si les possesseurs du Pad Circulaire Pro n'auront aucun souci, la plèbe devra se contenter du gyroscope pour diriger le faisceau de la lampe torche ainsi que le bout de l'Ectoblast 3000. Un coup pas forcément facile à prendre, ni même très précis d'ailleurs, qui risque de faire perdre quelques points de vie à Luigi pendant qu'il tentait de viser... et de faire rager le joueur. Un joueur qui pourra par ailleurs utiliser son écran tactile pour avoir une carte du manoir, histoire de voir quelle ou quelle pièce a été vidée de ses fantômes. L'écran inférieur permet également de consulter son inventaire ainsi que les spectres capturés, même si ce dernier élément se montre clairement moins intéressant, ni même utile. Toujours concernant cette version 3DS, Nintendo a rajouté la possibilité assez anecdotique d'utiliser des amiibo ou encore de jouer en coopération. Une fausse bonne idée, le second joueur contrôlant un Luigi littéralement inutile puisqu'il ne peut pas faire grand-chose. Bref, on préférera parcourir Luigi's Mansion en solo, d'autant plus que ce genre de titre se prête finalement assez peu à la coopération... En revanche, grâce à son nouveau système de sauvegarde, il se prête très bien au côté nomade, le joueur pouvant vider deux ou trois pièces pendant un trajet en bus, par exemple, puis s'arrêter.
 
Luigi's Mansion

Mission Mansion

Enfin, et comme dit en préambule, Luigi's Mansion a eu droit à un petit lifting graphique pour son passage à la 3DS. Les décors sont moins vides qu'à l'époque et les textures sont un peu plus fines, même si la console nomade de Nintendo ne peut pas non plus faire de miracles. De la 3D est aussi de la partie et se montre très réussie, même si peu intéressante niveau gameplay. Techniquement, on se montre en fait très proche d'un Luigi's Mansion 2, sorti lui aussi sur 3DS, mais en 2013. Bref, ce portage ne représente peut-être pas le jeu le plus beau sorti sur cette console, mais la direction artistique propre à l'univers de Nintendo permet clairement de faire passer la pilule. Une pilule qui descendra d'ailleurs bien vite, trop vite. Une poignée d'heures suffisent en effet pour terminer le titre, et la quête du 100% n'occupera même pas dix heures. De ce côté là, on aurait bien aimé que les développeurs rajoutent un petit quelque chose pour que ceux l'ayant déjà fait à l'époque aient quelque chose de neuf à se mettre sous la dent... Tout juste pouvons-nous citer un mode anecdotique permettant de se retaper tous les boss. Bof.

Article rédigé par Shauni Chan , le

Si Luigi's Mansion se montre toujours aussi fun à parcourir, avec un aspect graphique vraiment charmant (et encore plus avec son petit lifting) et un gameplay qui fonctionne toujours aussi bien, on regrette toutefois que Nintendo ne propose pas de nouveautés significatives, si ce n'est un système de sauvegarde plus souple et la carte du manoir qui apparaît sur l'écran tactile. Bref, si vous l'avez fait à l'époque, il n'est clairement pas nécessaire de repasser à la caisse, d'autant plus que la prise en main sans Pad Circulaire Pro se montre assez fastidieuse. Si, en revanche, vous n'avez jamais eu l'occasion de tester ce titre culte de la GameCube, voici un bon moyen de vous rattraper, en attendant l'épisode 3 attendu sur Switch.

Points positifs

  • Un gameplay toujours aussi efficace
  • Un lifting graphique bienvenu
  • Tout comme certains éléments plus actuels (comme la sauvegarde)
  • Se prête bien au côté nomade de la 3DS

Points négatifs

  • Quasiment zéro nouveautés
  • Prise en main pas simple sans second stick
  • La coop' pas bien utile
  • Très court

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires