Allons enfants de la patrie !

Allons enfants de la patrie !

Dans Fourre-tout , par kago le 22 décembre 2005 à 10h18

Nombreux étaient ceux qui furent scandalisés par le projet de loi du gouvernement français sur la protection des logiciels. Il est vrai que le piratage est un fléau, tout particulièrement pour les jeux PC dont certains éditeurs ont d’ores et déjà interrompu la production. Il n’empêche que le projet de loi dont nous vous avions déjà parlé, était liberticide, interdisant par tous les moyens possible la copie privée, le droit pour les éditeurs de mettre des programmes mouchards et autres joyeusetés intentant non seulement aux droits du citoyen mais aussi à celui de la propriété privé. Un comble lorsque l’on sait que les éditeurs mettent cet argument en avant pour demander toujours plus de répression. Malheureusement, pour notre ministre de la culture, Renaud Donnedieu de Vabres, l’absentéisme dans les rangs de son propre parti, a permis à une large coalition allant du parti communiste à l’UDF (toujours prompt à faire un vilain tour à ses amis de l’UMP), de voter un amendement non seulement autorisant la copie privée mais allant encore plus loin en légalisant le téléchargement de programmes copyrightés. Les représentants des maisons de disque et du cinéma furent très certainement estomaqués de voir une bataille annoncée pourtant par beaucoup comme gagnée d’avance, perdue par une si grossière erreur politique. Nous sommes bien sûr les derniers à s’en plaindre. Comme il est normal de rétribuer les auteurs des programmes téléchargés, une taxe sera prélevée sur les abonnements. Notre facture sera donc un peu plus salée dans quelques mois. De toute façon, il ne faut pas non plus s’inquiéter pour ces compagnies qui gagnent énormément d’argent sur un tout nouveau marché, celui des portables ; où, outre les sonneries et autres logos surtaxés, le téléchargement de musiques payantes remplit les caisses ! En tous les cas, une nouvelle preuve que la démocratie a toujours un rôle à jouer et que nos élus ne sont pas que des pantins.

Commentaires