Massivement Clancy

Massivement Clancy

Dans Rumeur , par Vivian Darkbloom le 24 mars 2008 à 10h27

Kago vous relatait hier, dans un français sobre et convainquant, les juteuses idylles de l'éditeur français Ubisoft et de l'écrivain milliardaire américain Tom Clancy, auteur et surtout propriétaire d'innombrables forfaitures à caractère vaguement putassier dont il serait fastidieux et déprimant d'énumérer l'ensemble du catalogue. Car monsieur Clancy, Dieu soit loué, capitaine d'industrie et tête de gondole de tous les supermarchés, n'écrit pas lui-même tous ses chefs d'œuvre. Le Cardinal délègue la basse besogne à ses vicaires. Ce qui nous rappelle naturellement la phrase de congédiement de Jean-Edern Hallier à Sulitzer : "Je vous avais reproché, monsieur Sulitzer, de ne pas écrire vous-même vos livres ; je ne m'étais pas rendu compte que c'était là le plus grand compliment que l'on pouvait vous faire." On ne vantera jamais assez les bienfaits du totalitarisme culturel contre l'appareillage bassement démagogique du consumérisme. Face au succès phénoménal des médiocrités qu'il a lui-même encensées, le critique, toujours courtois - et toujours un peu trop indulgent, hélas - concède volontiers : "Il en faut pour tous les goûts." Il en faut même pour ceux qui n'en ont pas... Tandis que les grands auteurs de notre temps se regardent stupidement le nombril, Tom Clancy, lui, ce brave homme, inspecte scrupuleusement ses comptes. Le fait est qu'en dépit de certaines limitations concernant les œuvres antérieures de l'écrivain [notamment l'ensemble de l'univers estampillé Rainbow Six], œuvres sur lesquelles Ubisoft n'aura finalement aucun droits exclusifs, l'éditeur vient cependant d'acquérir un contrôle quasi total sur l'ensemble des productions se revendiquant de la marque Tom Clancy. Cette main mise gigantesque regroupe sous sa conque non seulement les livres, les films mais également les jeux, avec le potentiel de migration d'un support à l'autre que l'on peut légitimement supposer. Dans son communiqué, Yves Guillemot, CEO d'Ubisoft a d'ailleurs avoué : "It will allow for cross-fertilization of characters between games like Super Smash Bros." Comme c'est alléchant. Mais la véritable bonne nouvelle, pour nous autres joueurs, c'est qu'en marge de ces laborieuses tractations financières, l'éditeur français envisage dorénavant de développer un jeu massivement multijoueur basé sur l'univers de Tom Clancy. Effet du mimétisme dans la théorie de désir triangulaire, on se souvient qu'il y a quelques temps, Bobby Kotick, président d'Activision, avait reconnu devant un parterre d'actionnaires pantois que sa société envisageait de développer un jeu massivement multijoueur basé sur l'univers de sa célèbre franchise, Call of Duty. Reflet dans un oeil d'or ? Ou simple coïncidence...

Commentaires

A propos de...

Divers

Divers - PC
Support
Genre
Tout ce qui peut apparaitre sur GH sans raison...
Voir la fiche