Uwe Boll tombe le masque

Uwe Boll tombe le masque

Dans Vidéo , par Razhiel le 28 mai 2008 à 17h00

Sacré amuseur public numéro 1 pour certains, cible à abattre pour d'autres, Uwe Boll est décidément quelqu'un de connu. Que ce soit pour son talent de réalisateur ou de boxeur, l'homme aux mille adaptations de jeux vidéo au cinéma s'est livré aux questions des trublions de LoadingReadyRun. Plus qu'étonnant : cette fois-ci, c'est sans artifices et son second degré provocateur qu'il leur répond sur la terrasse d'un Starbucks (jusqu'à une expulsion presque manu militari). Le réalisateur allemand revient sur ses dernières provocations en date et avoue le caractère purement publicitaire de celle-ci dans un accent à faire pâlir Yasser Arafat. Plus intéressant, il en profite pour glisser quelques mots à propos du cinéma Hollywoodien qui lui fait tant d'ombre et qui fait sous la pression des producteurs que ne proposer qu'un teint uniforme. D'où un Postal délibérément violent, qui vient si bien chatouiller les esprits bien pensants qu'il est quasiment privé de diffusion aux Etats-Unis. Mais comme le dit Boll lui-même, sa publicité aura permis a son film d'être diffusé dans une dizaine de salles plutôt qu'aucune et que c'est déjà ça de gagné. La plupart des recettes provenant de la vente de DVD et des services de Video On Demand, ce n'est pas ça qui va l'arrêter même si un succès commercial (et critique) lui permettrait de voir ses budgets et ses ambitions à la hausse.
L'interview dure vingt bonnes minutes mais n'en est pas moins pertinente. C'est qu'il finirait bien par devenir sympathique et intéressant, ce type...

Commentaires