Hands off Red Dead Redemption

Hands off Red Dead Redemption

Dans Vidéo , par JoKeR le 15 décembre 2009 à 19h10

Mon nom est Marston. John Marston. Je suis un ancien desperado, retiré du monde des "affaires". Mais des évènements que Rockstar Games ne souhaite pas divulguer tout de suite m'amènent à remonter sur mon cheval et poursuivre sans relâche mes anciens compagnons d'arme pour leur truffer le torse de plomb. Réglements de compte, duels en place publique et voleurs de chevaux, bienvenue dans Red Dead Redemption. Le soft est annoncé depuis longtemps comme une sorte de GTA au Far West. Mais lors de sa présentation, Rockstar Games nous a précisé qu'il ne se contentait pas de reproduire les actions de son grand frère en transposant la trame depuis Liberty City jusque Ok corral. Red Dead compte offrir de nouvelles opportunités de jeu, notament au niveau du gameplay. Celui-ci se placerait comme la prochaine étape dans les jeux à mondes ouverts, de leurs propres mots. Un pari difficile, mais sauront-ils le relever ?. John évoluera dans une carte gigantesque. Celle-ci est divisée en 3 régions, New Austin et West Eligia, qui montreront des villes américaines en plein développement, et à l'opposé Nuevo Parahizo, une région proche du Mexique dont l'ambiance chicanos et appauvrie semble être radicalement différente du reste. C'est dans cette partie de la carte que nous avons pu assister aux ébats de notre héros. Tout d'abord, l'aspect technique. Choc visuel. Est-ce qu'on est vraiment devant un GTA-like ?! C'est bigrement bien réalisé, et même le travail effectué sur les visages des personnages est impressionnant. On peut constater le soin apporté à l'animation en observant simplement John sur son cheval. Les attitudes de son bourrin sont criantes de vérité et il galope avec allure à travers des décors superbes, de la flore désertique aux haciendas malfamées du nouveau Mexique. L'action qui se déroule en dehors des villes est, et il est important de le préciser, non scriptée. C'est à dire que n'importe quoi peut arriver n'importe quand. Il semble qu'il y ait pléthore d'évènements à accomplir au grès de vos pérégrinations. Par exemple, méfiez vous de ce mexicain qui criait à l'aide en courant vers vous pour finalement se barrer avec votre cheval, véritable précurseur du car-jacking. Filez-donc un coup de main au personnel du pénitencier qui n'arrive plus à rattraper ses prisonniers qui ont profité du transport pour se faire la belle. Il faut les attraper "morts ou vifs". Vos choix et les actions qui en découlent auront un impact sur "l'honneur". Le long de votre voyage, vous devrez établir des camps en plein désert, vous permettant de vous reposer la nuit sans vous faire attaquer par la faune locale peu amicale. Il convient de prendre soin de ces camps, puisqu'à terme vous pourrez aussi en faire des planques à munitions, armes, vivres, etc... Or, vous n'aurez pas toujours une ville à portée de main pour acheter du matériel. John devra faire preuve de talent dans l'utilisation de sa panoplie de cowboy puisque celui-ci est limité, et cela tient aussi pour son bourrin. Son pauvre cheval a une jauge de fatigue et si vous forcez trop, il commencera à maugréer, vociférer ( à la manière d'un étalon, entendons-nous bien), puis se cambrera pour finalement vous virer de ses fesses. Lui aussi a besoin de se reposer. Les villes offriront un havre de paix mérité pour notre desperado repenti, puisqu'elles permettent de faire des emplettes, mais aussi de jouer au poker, au black-jack, faire des bras de fer, des concours de boisson, aller voir les dames de petite vertue et même si le coeur nous en dit s'interposer entre elles et leur violent taulier. Mais surtout, vous pourrez arracher les affiches des criminels les plus recherchés afin d'en récolter les primes. Plus vous remportez de duels, plus votre réputation s'agrandit. Le souci étant qu'à mesure que vous vous faites connaître, vous devenez un défi de plus en plus intéressant à relever pour les autres "as de la gâchette". Faites donc honneur à votre réputation et dessoudez tous ces blancs-becs qui vous défient ! En ville, vous pourrez aussi vous acheter un joli foulard. Pas un de chez Hermès, non, plutôt celui qu'on met sur le visage pour jeter des cocktails molotov sur les bagnoles de flics. Ici, point de CRS mais des actions que vous pouvez mener contre le gouvernement, à visage caché si vous ne voulez pas vous faire ensuite agresser à tous les coins de rue. Lorsque, par exemple, vous décidez de vous interposer entre quelques chiens galeux de cavalerie et un pauvre paysan sur le point de se faire exploser la cervelle, vous êtes Wanted. Le gouvernement envoiera ainsi régulièrement des hommes pour tenter de vous ramener mort ou vif. Et bien sûr, plus vous résistez, plus la prime sur votre tête augmentera. Pour faire baisser celle-ci, il conviendra de remplir des missions pro-gouvernementales, comme par exemple escorter un convoi de prisonniers. Ce que l'on qualifiait de "mission" dans GTA est aujourd'hui nommé "chapitre" et sera bien plus long à accomplir. Nous avons assisté ainsi à l'exécution de l'une d'entre elles. On ne divulguera pas l'histoire pour ne pas gâcher le plaisir, mais en vrac, qu'avons nous pu y voir ? Tout d'abord assez peu de censure, puisqu'un des protagonistes besognait une prostituée dans toute sa splendeur sans nous cacher grand chose. John a propulsé un chariot bourré de dynamite sur la porte d'un fort pour le faire exploser, et nous avons pleuré les 4 chevaux décédés dans l'opération. Après avoir exécuté pas mal de chicanos, il nous a montré son arme secrète, le "Dead Eye". Ce système permet de cibler et tirer en rafale, évidemment au ralenti. Cela a permis à John de faire rapidement le tri dans ses ennemis mais surtout de se montrer d'une précision et d'une rapidité digne de Trinita pour abattre un malfrat qui se protégeait derrière une otage effrayée. Enfin, comme les renforts semblaient arriver en masse à l'extérieur du fort que John s'était approprié, celui-ci a tiré à gros boulet sur les nouveaux arrivants, les envoyant eux et leur cheval de manière expéditive mordre la poussière. En résumé, pour ce que nous en avons vu, Red Dead Redemption s'annonce véritablement magnifique à tous points de vue. Complet, riche, superbe, il est un peu tôt pour s'aventurer à dire que c'est effectivement une nouvelle étape dans le monde des jeux ouverts, mais en tous cas c'est bigrement bien parti. Très probablement l'un des plus gros titres de l'an prochain, à confirmer en avril prochain. En attendant, de tous nouveaux screens et enfin une vidéo de gameplay. Enjoy !

Images de Red Dead Redemption - PS3

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires

A propos de...

Red Dead Redemption

Red Dead Redemption - PS3
Supports
Genre
Action de cowboy
Date de sortie
21 mai 2010 - France
Développé par
Rockstar Games
Edité par
Take Two Interactive
Voir la fiche