Yoshinori Ono était à Paris (et c'était rock'n roll)

Yoshinori Ono était à Paris (et c'était rock'n roll)

Dans GameHope , par JoKeR le 28 janvier 2012 à 03h09

Yoshinori Ono, le créateur haut en couleur de Street Fighter IV et ses déclinaisons, était à Paris pour présenter son prochain bébé, le cross-over Street Fighter X Tekken (prononcer Strite failleteur crosse téquaine). Une présentation pour le moins en accord avec la personnalité joviale du japonais, connu dans le milieu du jeu vidéo pour être un des seuls créateurs nippon à se marrer en permanence. Ono-san était donc à la FNAC des Halles, à Paris, et une chose est sûre, il fallait être vraiment motivé pour assister à sa présentation compte tenu du monde qui était agglutiné devant la salle des heures avant le début. L'événement étant public et la salle pas bien grande, la foule a rapidement comblé les lieux et pas mal de fans, dont certains de GameHope hélas, sont restés sur le carreau (et ont noyé leur chagrin au bar du coin). Ono a joué avec son public pendant un long moment, s'amusant à spéculer avec eux sur l'identité des personnages non révélés pour le moment ou à se moquer du fait qu'ils soient ici avec leur manette un vendredi soir plutôt qu'avec une gonzesse.
Celui-ci est entré dans le vif du sujet dans une présentation vraiment très intéressante du jeu, à commencer par sa base, le fameux cross dash. Celui-ci est un enchaînement petit, moyen, et gros coup offrant la possibilité de changer de personnage en cours de combo et passer aisément d'un personnage à l'autre (rappelons que Street FIghter X Tekken se joue en tag team). On constatera que les jauges d'EX de SFIV ont été conservées et qu'il est aussi possible de charger ses coups, et même de les cancel en cours de concentration. Cela aura pour effet de donner la priorité au prochain coup que l'on donnera. Il sera aussi possible d'effectuer des cross assaults, à savoir de se battre à 2 contre 1 de manière parfaitement déloyale en cours de match, où vous contrôlez un personnage et l'IA le second. Ono a aussi présenté une feature que nous connaissions déjà, le "cross art", un super coup qui à la manière des ultras de Street Fighter IV, arrête le combat le temps d'une jolie cinématique.
Enfin, la présentation est devenue extrêmement sérieuse puisque Yoshi Ono est revenu sur deux features qui ont fait littéralement frémir les fans à leurs annonces. Ono demandera d'ailleurs plusieurs fois à la salle si certains d'entre eux lui ont fait parvenir l'un des nombreux "FUCK ONO" sur Twitter. Le premier, le Pandora Mode est très controversé. Il permet lorsque notre personnage a 25% ou moins de sa barre de vie et qu'il approche donc de la mort, d'obtenir de sérieux bonus d'attaque et de défense pendant 10 secondes, puis de donner sa force à son coéquipier. C'est un petit peu un quitte ou double, on a peu de temps pour renverser la situation, sinon c'est la mort assurée. L'intérêt de la manoeuvre est tout de même de réussir à le placer au cours d'un enchaînement. Seconde feature qui fait frémir, les fameuses gemmes, qui selon Ono l'ont placé dans le top 5 des créateurs de jeux les plus détestés du monde lors de leur annonce au Comic Con. Celles-ci sont des bonus que l'on peut appliquer à ses personnages, permettant d'avoir un combattant personnalisable et qui nous ressemble. A ceux qui pensent que ces bonus sont de la triche, Ono apprend tout d'abord que les gemmes ne s'activent en combat que sous certaines conditions (exemple : réaliser 3 contres). De plus, il insiste sur le fait qu'avoir le bon équipement ne signifie pas être bon pour autant. Il retire sa chaussure pour illustrer ses dires "Si je mets les chaussures de Zidane, je ne vais pas me mettre à jouer comme lui !".
Enfin, Ono a parlé de la customisation des personnages, qui pourront changer de couleur de peau (Ryu albinos en exemple à l'appui) et la bonne nouvelle qui a littéralement soulevé la foule, il y aura des DLC GRATUITS pour avoir plus de choix dans la custom. Par exemple, des packs de Noël en rouge et blanc seront disponibles GRATUITEMENT. Oui. DLC et GRATUIT dans la même phrase. Les joueurs ont pu s'essayer en exclusivité au mode Rumble, dont nous avons filmé un match pour vous. Ici, tous les personnages se battent simultanément, donc à 4, et il faut avouer que c'est un joyeux bordel. Veuillez observer dans la vidéo qui suit que Ryu est tout de même une sacrée vieille raclure.

Street Fighter X Tekken : le mode rumble par GameHope
Yoshi Ono s'est prêté à une séance de dédicaces où il n'a oublié personne, pendant que les membres de 2 teams reconnues de Street Fighter s'affrontaient, la Watch Da Team et E-Live. Victoire de la première pour les curieux. Enfin, les joueurs ont pu tâter leur jeu dans une version quasi-finalisée avec les sticks Mad Catz SF X TK, pendant que d'autres se prêtaient à des séances photo en présence de bien jolies jeunes filles costumées en Poison Ivy et Pocahontas. Nan je déconne, c'était bien sûr Michelle de Tekken. Au final, un bien bel événement que celui qui était proposé hier par la FNAC et Capcom, car loin de n'être qu'une apparition du créateur de Street Fighter IV, c'était véritablement une présentation intéressante, généreuse en informations et en bonnes surprises.

Images de Divers - PC

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires

A propos de...

Divers

Divers - PC
Support
Genre
Tout ce qui peut apparaitre sur GH sans raison...
Voir la fiche

Fiches liées