Test : Guild Wars 2

Guild Wars 2 - PC

Genre : MMORPG

Date de sortie : 28 août 2012

Le monde des MMORPG est impitoyable. C’est un fait. Bataillant avec plus d’ardeur que les héros présents dans leurs jeux depuis 2005 maintenant (et l’arrivée d’un certain World of Warcraft), nombre de titres s’y sont casser les dents, entraînant le bateau, voire la baraque, avec eux. Débarquant, fleur au fusil, en 2005, Guild Wars, free-to-play d’ArenaNet et NCSoft à eu le temps de se bâtir une petite réputation auprès de joueurs qui l’ont accompagné tout du long. Floqué d’un numéro 2 et prêt à tout casser, le nouveau-né des studios précités est aujourd’hui sous les feux de la rampe. Conservant ce système sans abonnement, apportant son lot de nouveautés, mécanismes affinés et j’en passe, Guild Wars 2 pose les pieds sur la table et réclame sa part du gâteau. Arrivera-t-il à l’engloutir sans la fourchette ? La réponse se trouve en Tyrie, 250 ans plus tard…

 
 
Pour la petite histoire, 250 ans se sont écoulés entre les évènements de Guild Wars et ceux de cet opus. Evoquant un drôle de mélange entre World of Warcraft : Cataclysm et The Elder Scrolls V : Skyrim, le scénario de Guild Wars 2 met en place le réveil de Dragons en Tyrie ce qui a eu pour conséquence de profonds bouleversements sur la carte du monde. On retrouvera une bonne partie d’anciens paysages connus sous les eaux (permettant l’exploration aquatique que l’on évoquera plus tard) et l’apparition de nouvelles terres à parcourir.
 
 
Si, à première vue, Guild Wars 2 apparaît comme un bon MMORPG, ce qui le démarquera définitivement sur le marché est l’innovation qu’il propose en termes de gameplay. Depuis longtemps, aucun autre MMORPG n’aura eu le cran de réellement s’écarter du chemin tracé et pavé de millions de joueurs par le mastodonte World of Warcraft. C’est désormais chose faite avec Guild Wars 2 qui se prépare à révolutionner le genre.
 
 
Tout d’abord, vous pouvez dire au revoir à la sainte Trinité du MMORPG. Dans Guild Wars 2, aucun joueur n’aura un rôle de fixe soigneur, tank (rôle défensif de la brute qui prend les coups) ou de DPS (destiné aux dégâts et à l’offensive). Chacune des professions bénéficient de la possibilité de se soigner, de se protéger et de faire du dégât, sachant que le degré de puissance des types de sorts dépendra de votre orientation dans les talents et de votre équipement. D’ailleurs, à la manière de Guild Wars premier du nom, le nombre de compétences disponibles est plus restreint que dans les autres MMORPG mais davantage optimisé. Ainsi, il n’y aura que cinq compétences principales disponibles qui changeront selon l’arme qui vous est équipée. D’autres aptitudes seront disponibles et seront débloqués avec votre avancement dans la quête principale et votre niveau (nous y reviendrons plus tard). Le niveau maximal est fixé à 80 à l’inverse des 20 de Guild Wars, ce qui promet une phase de leveling intense et particulièrement longue.
 
 
Autre grosse nouveauté dans ce titre : l’arrivée du WvWvW (World versus World versus World). Pourquoi trois ? Réunis sur une même carte gigantesque, les joueurs de trois serveurs différents batailleront pour s’approprier territoires, fermes, châteaux, ressources afin de faire grimper leur nombre de points et débloquer des bonus dont bénéficieront directement leur serveur et donc leur personnage. D’autres récompenses seront également disponibles comme de l’équipement et diverses friandises. Sur ce point, les développeurs de chez ArenaNet ont été très clairs : le PvP (Player versus Player) ou JcJ (Joueur contre Joueur) sur Guild Wars 2 privilégie le talent des joueurs et le travail d’équipe. Même si l’équipement pourra être différent en WvWvW, vous ne pourrez pas être dominé par un joueur dont l’équipement est meilleur que le vôtre, seul son niveau de jeu lui permettra de l’emporter. Sur les champs de bataille, avec son traditionnel JcJ, en équipe de 5 contre 5, l’équipement est le même pour tout le monde. Encore une preuve que l’équipement seul ne pourra pas vous permettra de gagner une partie trop facilement. Les gens d’ArenaNet ont annoncé il y a peu que des compétitions de JcJ seront organisées et nul doute que des équipes de joueurs professionnels verront le jour (comme à l’époque de Guild Wars) afin d’en découdre dans le monde du sport électronique.
 

De nouvelles races et professions

A la différence du premier Guild Wars où n’était jouable que la race des humain, Guild Wars 2 vous propose de choisir entre 5 races très différentes les unes des autres.
 
 
Les Humains : Les humains sont présents en Tyrie depuis belle lurette et ont essuyé un nombre infini de saloperies. Ils sont maintenant installés dans une immense capitale : le Promontoire Divin qui abrite pas mal de clins d’œil aux histoires qui se déroulées durant la période de Guild Wars. La ville est tellement énorme qu’une semaine de R.T.T. ne suffirait pas à l’explorée de fond en comble.

Les Norns : Peuple de guerriers Nordiques testostéronés, les Norns crèchent dans les montagnes près d’Hoelbrak, leur capitale. A l’origine attaqué par Jormag, un Dragon gigantesque, les Norns ont été guidés par les esprits de l’Ours, du Loup, du Corbeau et de la Chèvre (nan je déconne… du Léopard), vers un endroit reculé, en sécurité, où ils ont pu construire leur gigantesque Yurt.

Les Charrs : Non pas d’assaut, les Charrs sont des bêtes mi-Lion, mi-Taureau, qui vivent dans leur capitale construite en super matériaux de récupération : La Citadelle Noire. Dans Guild Wars, ce sont eux qui ont envahi les humains et la cité de Rîn (sur laquelle se trouve maintenant la Citadelle Noire). Ils sont désormais rongés par les remords et constamment menacés par les grand Dragons et les fantômes du passé (le premier donjon, au niveau 30, se trouve dans la région des Charrs : Les Catacombes d’Ascalon. Les boss de ce dernier ne sont que les fantômes d’anciennes personnalité militaires humaines, dont le Roi Adelbern, qui ont été tués pendant l’invasion des Charrs). Au contraire de ce que l’on pourrait croire, les Charrs sont très avancés technologiquement et militairement : ils ont de meilleures forges que les nains et maîtrise la construction d’armes très puissantes.

Les Sylvaris : Peuple arrivé très récemment en Tyrie, les Sylvaris sont des humanoïdes boostés à la chlorophylle et proviennent de l’Arbre Clair. Combattant constamment les armées mort-vivante de Zhaitan, les Sylvaris ne savent pas comment ils sont arrivés en Tyrie ni quelle sont leurs aspirations dans ce monde. Un genre de peuple Hippie, donc.

Les Asuras : Autrefois cloîtrés dans les souterrains, les Asuras ont été renvoyés à la surface par le Grand Destructeur : le Dragon Ancestral Primordus. Peuple de petite taille et extrêmement intelligent, ils ont depuis développé leur maîtrise des arcanes et se sont installés dans les ruines de la Côte Ternie. Toutefois, les Asuras, un peu comme le vestiaire du Real Madrid, sont en proie à des scissions internes dues à des egos surdimensionnés.
 
 
Chaque race présente certaines compétences spécifiques qui ne se débloquent qu’à niveau assez élevé. De plus, les capitales et les zones de départs des différentes races sont très réussies et ont prend un plaisir à visiter le tout de fond en comble afin de goûter aux changements de background parfaitement maîtrisés par les développeurs.
En termes de professions d’ailleurs, les gens d’ArenaNet ont réussi à faire un subtil mélange entre ce qui était disponible dans Guild Wars et les idées qui ont émergées durant les différentes extensions (de 2001 à 2007). A l’époque de Guild Wars, il était possible de faire des mélanges de professions et ainsi finir avec un personnage Moine/Elémentaliste. Pour Guild Wars 2 et durant un échange avec les développeurs, ces derniers nous ont signalés que cette possibilité avait été écartée afin de centrer le gameplay sur une seule profession, évitant les problèmes d’équilibrage, le jeu étant très centré sur le JcJ. Ces professions sont aux nombre de 8 et sont toutes disponibles pour toutes les races :
 
 
Le Guerrier : comme tout bon bourrin qui se respecte, le Guerrier est un homme (ou une femme) qui aime sentir la bête et rentrer dans le lard. Très résistant et puissant, le Guerrier bénéficie d’attaques de mêlée dévastatrices dont la puissance est proportionnelle à l’adrénaline disponible. Plus vous avez d’adrénaline et plus vos coups seront puissants. Il maîtrise plusieurs armes, dont certaines à distance.

Le Gardien
: sorte de paladin refoulé, le Gardien utilise toutes ces compétences pour résister aux assauts ennemis, protéger ses collègues et en profiter pour faire des dégâts, selon l’arme qui est équipée. Par exemple, équipé d’une épée et d’un bouclier, les compétences du Gardien seront davantage dirigées vers la protection et le soin. Une masse dans les mains privilégiera le contrôle, un glaive pour les dégâts de masse…

Le Nécromant : adorateur de la putridité, la mort et les trucs d’hemo à la mode, le Necromant utilise ses capacités pour pomper la vie de ses adversaires et déverser tout un tas de maladie bien cracra. Utilisant davantage la magie que le corps à corps, le Necromant possède des compétences « élite » particulièrement ravageuses comme le pouvoir de se transformer en liche durant quelques instants.

L’ingénieur : cette profession est une des plus difficiles à maîtriser. Privilégiant les attaques à distances, l’ingénieur possède tout un arsenal d’explosifs, tourelles, gadgets qui serviront à vous défaire de vos ennemis et vous adapter à toutes sortes de situations. Le nombre de compétences utilisable par l’ingénieur est tout bonnement hallucinant : s’il ne peut porter que des pistolets, fusils et boucliers, l’ingénieur pourra s’équiper de « kits » spéciaux, utilitaires ou curatifs d’une part, et de « kits » de sac à dos (outils, grenades, bombes, mines, médical) d’autre part, qui multiplieront les compétences qui lui sont disponibles. L’ingénieur peut également poser des tourelles au sol afin de l’aider au combat.

Le Rôdeur : classe très classique dans le MMORPG, le rôdeur utilise des attaques à distances puissantes et rapides tout en jouant sur sa mobilité. Il peut également contrôler 12 types de bestiaux différents qui auront chacun des compétences spécifiques. Le changement de familier ne peut évidemment se faire qu’en dehors du combat, sinon c’est cheatay lol.

Le Voleur
: utilise sa furtivité et sa rapidité pour prendre l’avantage dès le début du combat. Il possède des compétences au corps à corps qui ne nécessite pas de temps de recharge ce qui permet d’enchaîner ses adversaires très rapidement. En cas de danger, il peut se rendre invisible, se téléporter, faire des bons, enfin bref. Il dispose également d’une barre d’initiative qui se vide au fur et à mesure que les compétences sont utilisées. Cette barre se recharge d’un point par seconde.

L’envoûteur : classe utilisant la magie, l’Envoûteur, ou Illusionniste, crée des illusions tout en combattant ce qui crée la confusion chez l’adversaire. Il peut également disparaître momentanément et utiliser des sorts de zone assez puissants. Il dispose de nombreux sorts qui permettent d’handicaper l’adversaire et qui permettent d’esquiver les attaques ennemies.

L’Elémentaliste : maîtrisant les éléments du feu, de l’eau, de l’air et de la terre, l’Elémentaliste peux changer d’élément au cours du combat afin de s’adapter à la situation. Chaque élément possède un style offensif ou défensif qui lui est propre et le changement d’élément à un temps de recharge d’une dizaine de secondes. Il utilise des sorts très puissants mais peut se faire découper en une demi-seconde s’il tombe au corps à corps avec un guerrier ou un voleur.
 

Les compétences : mécaniques à l'origine d'un gameplay novateur

Comme expliqué plus tôt, les compétences dans Guild Wars 2 s’organisent de manière bien différente que dans les autres MMORPG. Respectant la règle du facile à comprendre, difficile à maîtriser, la barre de compétences de votre personnage évoluera selon votre style de jeu, vos envies et la situation dans laquelle vous vous trouvez. Pour être plus explicite, voilà de quoi se compose votre barre de compétences : cinq compétence d’armes (allant de 1 à 5), une compétence curative (6), trois compétences utilitaires (7-9), une compétence élite (10) et les compétences de professions (de F1 à F4). Les compétences d’armes changent selon l’arme équipée et se débloquent au fur et à mesure que vous utilisez les différents sorts. Les compétences de soin, utilitaires et élite se débloquent avec votre montée en niveaux et s’achètent avec des points de talents que vous devrez cherchez chez des PNJs répartis sur la carte du monde. Ces compétences sont disponibles en grand nombre ce qui vous permet, au final, de faire des mélanges inédits et l’adapter à votre style de jeu.


Guild Wars 2 Beta - Sorts de l'élémentaliste (P1) par GameHope



Guild Wars 2 Beta - Sorts de l'élémentaliste (P2) par GameHope
 
 
Concernant l’artisanat, comme tout bon MMORPG qui se respecte, cela passe par la récolte de matériaux. Vous pourrez récupérer ces derniers sur les corps des monstres défaits et par la récolte de diverses ressources. Ce qui est intéressant ici c’est qu’il n’y a pas besoin d’un niveau de récolte pour ramasser les ressources. Vous pouvez tout piquer à tout moment mais, plus votre niveau augmente et plus vous aurez du mal à trouver les ressources de qualité rare. Pas de compétition au niveau de la récolte entre les joueurs puisque lorsque vous récoltez un gisement de cuivre, après votre passage, ce dernier sera représenté par une simple roche alors que pour les autres joueurs ne l’ayant pas encore récolté, il sera encore pourvu de cuivre. L’artisanat est également un très bon moyen de se faire de l'équipement costaud sans avoir à squatter les instances en PvE. Une solution possible pour ceux qui préfèrent rester dans leur coin, tranquille...
 

Le système des évènements dynamiques : l'appropriation de l'environnement par le joueur

La progression en niveau dans Guild Wars 2 exclue tout système de quêtes individuelles (mise à part la quête principale). En gros, durant l’exploration d’une zone, vous pourrez parler à des éclaireurs (symbolisés par l’icône d’une longue-vue sur la carte) qui vous indiqueront les points d’évènements statiques (un cœur doré) situés aux alentours. Arrivé sur le lieu en question, un évènement se lance avec une barre de progression qui se remplira au fur et à mesure de vos actions. Certains évènements dynamiques ne comporte qu’une étape alors que d’autre pourront vous emmenez vous et vos collègues dans une quête de 4 ou 5 étapes finissant sur la mise à bat d’un boss (appelés mêta-événements). Au terme de ces mêta-événements, vous gagnerez des points d’expérience, de l’argent et du karma. La quantité de points de récompenses qui vous est décernée dépend de votre degré d’implication dans l’évènement (symbolisé par une médaille de bronze, d’argent ou d’or). La progression est extrêmement fun lorsque abordée de cette manière puisque vous pourrez commencer par la première étape d’un évènement à deux et vous retrouver entouré de 30 autres joueurs pour l’étape ultime. Les développeurs ont évoqué que certains évènements dynamiques pouvaient durer plusieurs jours, voire semaines. Par exemple, il est possible qu’un groupe de joueurs soit débordé par une vague de monstres et que ces derniers prennent possession d’un village. Il faudra donc s’organiser afin de de le reprendre et pouvoir à nouveau interagir avec les PNJs qui s’y trouvent. Si personne ne s’y attèle, les monstres resteront dans la zone indéfiniment.
 
 
Certains évènements dynamiques se produisent lorsque des conditions bien définies apparaissent à un moment donné. Il faudra donc être là lorsque cela se produit. Les joueurs de la zone sont tout de même avertis lorsqu’un évènement spécifique apparaît mais si vous vous trouvez trop loin, c’est tant pis pour vous. En bref, les évènements dynamiques dans Guild Wars 2 sont funs et apportent une belle touche de nouveauté et d’originalité à la phase de leveling dans un MMORPG. Vous vous retrouverez souvent, lors d’une exploration banale, attaqué par un boss de manière inattendue avant d’être soutenu par d’autres joueurs. C’est là que l’abréviation MMO prend tout son sens. A noter que la difficulté de ces évènements est à l’échelle du nombre de joueurs présents et actifs dans la zone. Cette difficulté se définie par le nombre de monstres, les sorts qu’ils utilisent ainsi que leur niveau. Sachez également que les monstres s’adapteront toujours à votre niveau et cela partout dans le monde. Il ne sera ainsi pas possible d’aller tuer à répétition les petits niveaux dans les zones de départ. Tous ces évènements fournissent au monde de Guild Wars 2 une dynamique permettant d’entretenir ce que tout bon joueur cherche : une grosse dose de fun.
En parallèle à ces évènements dynamiques et exploration, vous pourrez suivre une quête principale qui aura une histoire bien définie, racontant et scénarisant des évènements liés à la race que vous jouerez. La trame de votre quête sera définie selon les choix que vous avez fait lors de la création de votre personnage. Cela influera sur son caractère, ses réactions et la nature des quêtes qui vous seront proposées par la suite.
De plus, pour amener de la diversité, vous pourrez gagner un maximum d’expérience dans le WvWvW histoire de casser davantage la routine dans votre progression en niveau.


Guild Wars 2 Beta - Quêtes dynamiques avec un... par GameHope
 

Hey ho ! Touche pas à mon château !

Comme abordé plus tôt, le JcJ (ou PvP) dans Guild Wars 2 est présenté de deux manières : via les champs de batailles ou via le WvWvW. Dans ce jeu, il n’est pas possible de combattre d’autres joueurs dans la nature, en même temps que vous vous attelez à la progression en niveau de votre personnage. L’atout est que vous pourrez participer au PvP dès le niveau 1. Si vous voulez faire du PvP compétitif et vous battre sur les champs de batailles, tous les joueurs bénéficient du même équipement mais vous pourrez choisir de modifier esthétiquement ce dernier avec des points de gloire (type de ressource du PvP). Votre personnage est directement boosté au niveau 80 avec toutes les compétences disponibles. Les équipes de 5 contre 5 (rouge contre bleu) s’affrontent pour le contrôle de points stratégique comme vous pourrez le voir sur les vidéos qui suivent.


Guild Wars 2 Beta - Champ de bataille -... par GameHope



Guild Wars 2 Beta - Champ de bataille -... par GameHope
 
 
Dans le WvWvW, votre personnage est également niveau 80 mais seules les compétences que vous avez débloquées dans la nature seront disponibles. Votre équipement sera également de qualité moindre que celui des joueurs de haut niveau. Vous vous battrez contre les joueurs de deux autres serveurs pour la possession de boost aux ressources et aux statistiques de votre personnage. Le WvWvW est donc une question d’honneur mais donne également des bonus importants pour votre serveur. Le système est encore en développement mais s’annonce extrêmement complet avec des possibilités de contrôle de bâtiment par des Guildes, d’achat d’amélioration pour défendre les bâtiments contrôlés… D’ailleurs au niveau du système de Guilde, plus vos membres s’impliquent dans le jeu et plus de points ils rapporteront à votre guilde. Ces points serviront à acheter des améliorations et divers boosts permettant de faire reconnaître votre Guilde sur votre serveur, etc.
Le seul reproche que l’on pourra actuellement faire au niveau du WvWvW est la faible lisibilité des combats à grande échelle et le trop grand nombre de phases d’action qui consisteront à « basher » les portes des châteaux pendant de longues minutes avant de pouvoir prendre le contrôle des bâtiment ennemis.


Guild Wars 2 Beta - Prise de fort WvW (P1) par GameHope



Guild Wars 2 Beta - Prise de fort WvW (P2) par GameHope



Guild Wars 2 Beta - Prise de fort WvW (P3) par GameHope



Guild Wars 2 Beta - Prise de fort WvW (P4) par GameHope
 

Prépare le maillot, ça va mouiller sec

Si Guild Wars 2 est très convaincant sur le plancher des vaches, attendez de voir l’évolution du jeu dans les environnements sous-marins. Bénéficiant d’environnement aquatiques immenses, Guild Wars 2 propose des phases d’exploration sous-marines de toute beauté et agrémentées d’un gameplay très solide. Comme vous le montrent nos vidéos, une fois votre personnage immergé, la barre des compétences change et passe en mode aquatique. Équipé de son harpon et de son masque à oxygène, votre personne pourra combattre sous l’eau avec des sorts qui seront adaptés à cette situation. Même en WvWvW, il n’est pas rare de voir des joueurs combattre devant la porte d’un château tandis qu’un autre groupe combat dans l’eau des douves juste à côté.

Niveau durée de vie, outre la phase de leveling plutôt longue ainsi que votre participation au JcJ, ArenaNet à pourvu son Guild Wars 2 de huit donjons instanciés, allant du niveau 30 pour le premier au niveau 80 pour les plus ardus. Entrecoupez cela d’évènements dynamiques de grande envergure et vous obtiendrez des heures et des heures de jeu dans un monde en constante évolution. Les développeurs nous ayant promis des patchs de contenus assez rapidement, on ne peut qu’être ravis de la durée de vie proposée, surtout pour un free-to-play.


Guild Wars 2 Beta - Exploration aquatique (1) par GameHope



Guild Wars 2 Beta - Exploration aquatique (2) par GameHope
 

Plein les yeux et les oreilles

Au niveau de la traditionnelle bande son, le merveilleux Jeremy Soule s’est vu réemployé sur Guild Wars 2, après son très bon travail sur le premier opus. On reconnaît sa signature dans toutes les compositions qui collent parfaitement avec les divers environnements présents en Tyrie et ces dernières demeurent un régal auditif durant nos pérégrinations. Au niveau du doublage, les voix françaises s’en sortent très bien, pour une fois.
Enfin, graphiquement parlant, Guild Wars 2 s’est offert une direction artistique de toute beauté. Malgré quelques imperfections dans la modélisation de certains décors et d’une légère rigidité dans les animations, l’esthétique générale du titre est extrêmement bien réussie et propose une qualité rarement atteinte dans un MMORPG. De l’architecture des villes au fonds sous-marins, le tout est un enchantement visuel et permet aux possesseurs de grosses bécanes de se faire plaisir, sans pour autant faire ramer le tout.
 

Article rédigé par Lorris , le

Apportant un vent de fraîcheur sur le monde des MMORPG, Guild Wars 2, qui présente de sérieux atouts, s’apprête à bousculer les cadors du genre. Usant de mécanismes solides, d’un gameplay qui sent bon le neuf ainsi que d’une direction artistique au top, le titre de NCSoft et d’ArenaNet semble avoir réussi son pari. Les quelques coquilles relevées ici et là comme des combats à grande échelle un peu brouillons et une prise en main hasardeuse par moments n’entacheront pas la belle expérience proposée ici, surtout pour un jeu optant pour un modèle free-to-play. Le plus grand défi pour les équipes de développement sera de garder les joueurs exigeants en haleine sur le long terme, irréfutable preuve du succès de Guild Wars 2.

Points positifs

  • La direction artistique
  • Jeremy Soule
  • Le Monde contre Monde contre Monde
  • Les évènements dynamiques
  • Le monde aquatique
  • Le free-to-play
  • Le "End-Game" commence au niveau 1...

Points négatifs

  • Certaines animations
  • Des combats brouillons à grande échelle
  • Un léger manque d'immersion
  • La trame de la quête principale pas super passionnante

A propos de l'auteur

Lorris

Lorris

Fin limier du mot

Nonobstant les ouï-dires et les non-dits de ceux qui pensent que non et de ceux qui estiment que oui, Lorris demeure un génie incompris. Utilisant constamment un langage profane qui sied à sa caste de jeune kikoo-gamer-du-web, ce candide éphèbe qui newse, teste, et previewte n'est finalement qu'un esprit brillant parmi les autres cucurbitacées qu'il tient pour collègues. Sinon, Lorris est une âme modeste, offrant son corps pour partager avec délectation et frivolité sa passion qui l'anime dans le manoeuvrage du joystick et non pas du droit de cuissage comme certains butors le feraient entendre.

Contacter

Commentaires