Preview : The Darkness II

The Darkness II - PC

Genre : FPS

Date de sortie : 10 février 2012

Genre
FPS
Date de sortie
10 février 2012 - France
07 février 2012 - USA
23 février 2012 - Japon
Développé par
Digital Extremes
Edité par
2K Games
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Parfois appelé
The Darkness 2
Modes de distribution
Boutique
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans
 Grossièreté de langage
 Jeu en ligne
 Violence

Adapté à partir de la bd de Top Cow Comics, The Darkness 2 vous fait vivre la suite des aventures de Jackie Estacado, homme de main de la mafia et détenteur des pouvoirs de l'obscur Darkness. Avoir des pouvoirs, c'est cool. Mais ne les utiliser quasi-exclusivement que pour botter les fesses d'une bande de salopards qui essaie de les récupérer, c'est vraiment lourdingue.

 
 
C'est vrai quoi ! On nous bassine depuis toujours avec les grandes phrases " Un grand pouvoir donne de grandes responsabilités", tout ça à cause de Spiderman. En effet, l'homme araignée a UNE SEULE FOIS laissé passer un méchant sans l'arrêter et ce même mec en a profité pour buter son oncle qu'il aimait tant. Sacré hasard offrant une belle leçon de vie. Mais Jackie, lui s'en fout. Il n'aime pas vraiment grand monde, il est orphelin, il est homme de main pour la mafia et il a perdu la seule fille qu'il aimait vraiment dans le premier épisode. Autant dire que pour lui faire la pression, il faudra repasser. Et pourtant...
 
 
Donc les pouvoirs de Jackie, pour qui ne les connait pas, sont les suivants. Il possède en lui le Darkness, un sombre passager intérieur lui permettant lorsqu'il est dans l'ombre, de revêtir une armure monstrueuse et de s'accompagner d'une multitude de créatures diaboliques pour l'aider dans sa quête. En terme de gameplay, cela se caractérise par une plus grande résistance aux coups bien sûr, et surtout deux tentacules dotées de jolies mâchoires à leurs extrémités. Le Darkness, c'est aussi la possibilité de faire apparaître de monstrueuses petites créatures au caractère de cochon, les Darklings, mais il y a eu un léger changement entre le premier et le second épisode à ce propos. Avant, Jackie pouvait faire apparaitre plusieurs créatures, aujourd'hui il ne reste plus qu'un seul Darkling. Aveu de faiblesse ? Pas vraiment. Le seul compagnon de Jack est aujourd'hui plus intelligent, plus présent et, surprise, devient jouable dans certaines situations. Outre sa fonction de back up pour Jackie, évoluant avec lui, attaquant les ennemis à sa guise et pissant (au sens propre) sur leurs cadavres, vous pourrez incarner la petite créature dans plusieurs configurations. Par exemple, le faire grimper dans des conduits trop petits pour vous, égorger quelques ennemis dans une pièce voisine et surtout débrancher des générateurs électriques afin de rendre la pièce sombre, donc propice à votre arrivée. En réalité, ces fonctionnalités ne sont pas de réelles nouveautés puisque dans le premier épisode, vous pouviez faire passer vos tentacules dans les endroits exigus pour aller aussi manger des ennemis inatteignables, ouvrir des portes ou péter des lumières. La différence est que le petit Darkling offre tout de même une bien meilleure maniabilité et plus de possibilité que des tentacules, du fait de son indépendance de votre corps.
 
 
Vous l'aurez compris, si la source de son pouvoir se situe dans l'obscurité, le point faible du Darkness est en toute logique la lumière. Vous luttez dans le second épisode contre un ennemi très mesquin qui a bien compris les lacunes de votre pouvoir. Son but est de vous ôter les pouvoirs du Darkness de gré ou de force. Plutôt de gré en fait parce qu'il semble que les pouvoirs ne peuvent se transmettre que par la volonté de leur propriétaire. L'un des niveaux explorés commençait ainsi par un discours de votre nouvel ennemi, visiblement pas épargné par la vie à en juger par son visage plutôt inspiré Niki Lauda. Lui, on se doute que la première chose qu'il fera s'il vous prend vos pouvoirs, c'est changer de gueule. Bref, ce répugnant personnage, vous en faîtes connaissance de manière presque divine puisqu'il vous a cloué comme Jesus, avec de gros gros clous dans les mains. Et comme ce petit malin vous a braquer un projecteur sur la tronche, impossible de se défaire et donc condamné à écouter tout son blabla. Bon, vous imaginez bien que vous allez réussir à vous en sortir malgré tout pour dézinguer tous ses potes. Voici la manière dont les choses se déroulent.
 
 
Jackie possède un flingue, voire un dans chaque main mais il peut aussi les reléguer pour une arme à deux mais. Au dessus de chaque épaule, une tentacule de Darkness. L'une a pour fonction de chopper des tas de trucs. Vous pouvez par exemple arracher une portière de voiture pour s'y cacher derrière et avancer à couvert en direction des ennemis. Et puis lorsque vous en avez fini, autant la jeter avec puissance vers l'un d'entre eux. Vous pouvez d'ailleurs vous emparer de divers objets au sol pour les projeter avec violence sur vos adversaires. Des cylindres de scie circulaire volent pour découper leurs cibles, des barres de fer balancées tels des javelots empalent joyeusement les ennemis qui orneront les murs, etc. La seconde tentacule est celle de l'attaque, elle découpe les ennemis en fouettant très fort, les exécute lorsque la première les lui maintient au l'air, etc...La première chose que Jack doit faire lorsqu'il entre quelque part, c'est tirer dans la lumière puisqu'en présence de celle-ci, il est parfaitement inoffensif. Le souci, c'est que cette fois les ennemis, une sombre confrérie de tarés, sont parfaitement au fait des faiblesses du Darkness. Il faudra donc souvent évoluer à couvert puisque les niveaux sont truffés de projecteurs dont les lampes sont par balles. Il faudra suivre le fil pour aller arracher l'alimentation, souvent cachée dans une autre pièce. Les mecs de la confrérie attaquent aussi souvent avec des bombes flash, rendant aveugle et inoffensif à la fois. Aussi, il faudra penser à manger des coeurs pour profiter de la roue des talents, une autre nouveauté de Darkness II. Il y a 4 catégories d'évolutions : les upgrades des bras du démon, qui offrent de nouveaux mouvements à vos tentacules, les pouvoirs du Darkness qui offrent de nouveaux pouvoirs comme une mitrailleuse spéciale ou une sorte d'empoisonnement à l'haleine fétide, les upgrades de tueur à gage, opérant sur vos armes, et enfin le quadrant d'exécution qui agit en général sur votre vie, votre force, etc.
 
 
Dans l'ensemble, le jeu est superbe. Même si l'on nous assure que le cell-shaded n'intervient pas dans son développement, on reste assez estomaqué devant un rendu si proche d'un comics, avec un encrage appuyé des personnages, certains traits dessinés, etc. Et puis il y a tous ces petits détails dont le jeu fourmille comme la scène du restaurant où en suivant la personne qui vous place à votre table, vous pouvez observer comment se déroule le repas de chacun. Certains appellent un serveur, un client mate les fesses d'une autre... C'est extrêmement violent à ce stade de développement, mais suffisamment décalé pour ne jamais vraiment choquer. C'est coloré, comme on a pu le constater dans des niveaux habituellement ternes telle une station de métro. Les piliers s'effritaient sous les balles et les coups de tentacules pour un rendu encore plus sympathique. La démo nous a laissé sur un curieux fait, à savoir que Jenny, petite amie décédée de Jackie dans le premier épisode, semble être bien vivante et prisonnière du Darkness. Jackie devra-t-il combattre aussi des ennemis à l'intérieur de son corps ?
 

Article rédigé par JoKeR , le

Darkness II s'est encore un peu dévoilé et comme on dit chez nous, so far so good. Un vrai souci du détail, des tas de notes d'humour très sympathiques, du gameplay pour le moins original dans un FPS et enfin une réalisation graphique plutôt épatante. Sortie prévue pour février prochain, vous pouvez dores et déjà faire des économies.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires