Preview : Dishonored

Dishonored - PC

Genre : Action/ Aventure/ Infiltration

Date de sortie : 09 octobre 2012

Genre
Action/ Aventure/ Infiltration
Date de sortie
09 octobre 2012 - France
Développé par
Arkane Studios
Edité par
Bethesda Softworks
Disponible sur
PC, PS3, Xbox 360
Site officiel
Site officiel
PEGI
 Interdit aux moins de 18 ans

Après une présentation à Paris où nous avons pu découvrir une phase de jeu de deux manières différentes, l'E3 était l'occasion de poser enfin les mains sur l'assassin qui pourrait piquer la vedette en fin d'année aux agents 47 et autres Connors d'Assassin's Creed...

 
 
Si la comparaison entre Hitman, Assassin's Creed 3 et Dishonored est aisée, c'est bien sûr parce que les 3 héros de ces histoires ont pour activité principale le meurtre. Pourtant, les 3 sont radicalement différents, à commencer par le fait que Dishonored est le seul à être un FPS. Pour rappel, vous êtes un garde du corps rapproché de la reine qui n'a non seulement pu empêcher son assassinat, mais en a en plus endossé la responsabilité. Celui-ci se bat maintenant pour sa réhabilitation et faire éclater au grand jour le complot qui l'a fait tomber, mené dans l'ombre par le Lord Régent actuellement au pouvoir.
 
 
La mission jouée se déroulait à Kaldwin's bridge et s'intitulait "The Royal Physician". Elle avait pour but de kidnapper Anto Sokolov, physicien, afin d'obtenir le nom de la maîtresse du Lord Régent. Celui-ci habite dans les hauteurs de Kaldwin's Bridge et il s'offre le choix de s'y infiltrer ou de s'y rendre de manière parfaitement bourrine. Conrad avait pléthore de capacités et d'armes, mais il était difficile de savoir si au final, nous aurions autant de choix simultanément. Il faut savoir qu'en tant qu'assassin, votre personnage porte toujours un couteau dans la main droite, toujours. En revanche, sa main gauche s'adapte à toutes les situations grâce à une roue des pouvoirs très complète.
 
 
Le demi-cercle supérieur est réservé aux armes, le second affichant logiquement les sorts. Au rayon armes, il possède une arbalète avec différents types de carreaux : traditionnels, soporifiques ou enflammés. Les deux premières armes favorisent l'infiltration, la dernière provoquant des dégâts plus larges. En revanche, les cris des victimes risquent fortement d'alerter la cavalerie. Le flingue est déjà beaucoup plus bruyant et vraiment très puissant. Ses munitions sont fort heureusement limitées afin d'obliger le joueur à varier les plaisirs. Et puis, pour les dégâts un peu plus massifs, votre assassin possède quelques grenades, collantes, et des mines de rasoirs. Il est aussi possible de placer des raccourcis sur les flèches de la manette afin de changer de sorts/armes plus facilement.
 
 
Au rayon sorts, on retiendra le Windblast qui écarte les ennemis dans un grand souffle. D'ailleurs, les aficionados de Skyrim penseront nécessairement au Fus Roh DAH. Vous pouvez aussi invoquer un petit troupeau de rats qui dévorent leur victime et cela peut passer pour des dégâts naturels si vous restez suffisamment éloignés. Pour continuer à observer la scène, rien de tel que la Dark Vision permettant de regarder à travers les murs et d'y voir les silhouettes ennemies. Conrad peut aussi arrêter le temps pour une durée très limitée, ainsi que prendre le contrôle d'un autre homme. En revanche, c'est aussi très court et il convient de savoir exactement ce qu'on va faire de notre victime après possession. Enfin, l'outil parfait du parfait infiltré, la téléportation sur de courtes distances permet à loisir d'apparaître derrière un ennemi ou d'atteindre des plate-formes impossibles d'accès.
 
 
L'objectif de la mission est atteignable de diverses manières, mais comme l'avaient annoncé les développeurs lors de la dernière présentation, il semble que la meilleure méthode pour arriver à ses fins est de faire un petit peu des deux. En l'état, le rythme des combats était vraiment sympathique, et il offrait une bonne marge de progression. Il faut rapidement assimiler chacun de ses atouts pour les enchainer de la meilleure manière, par exemple en ralentissant le temps ET en se téléportant pour assassiner d'un coup de couteau dans la nuque. De plus, les développeurs se sont donné comme défi de réaliser un jeu d'assassin où il sera possible de ne jamais tuer la moindre personne. Autant dire que les moyens de remplir un même objectif seront très nombreux. La réalisation du soft est-elle toujours aussi propre et n'a pas vraiment bougé depuis sa dernière présentation, mais pourquoi le faire ? C'est beau, c'est une vraie belle direction artistique et l'ambiance est au rendez-vous.
 

Article rédigé par JoKeR , le

Dishonored, manette en main ne déçoit pas, bien au contraire. Beaucoup de choix d'aborder une même mission, belle réalisation et ambiance unique, on sait d'ores et déjà que le en see en magasin, d'ici septembre prochain.

A propos de l'auteur

JoKeR

JoKeR

Rédac' Chef / Touriste.

Passez votre chemin, ce mec est un con. Avis de merde, méconnaissance générale du sujet et pleins pouvoirs sur le site, ce mec est un imposteur. Regardez, je me suis emparé de son compte pour écrire sa bio et à mon avis il ne s'en apercevra jamais ce naze.

Contacter

Commentaires