Preview : La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor

La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor - PC

Genre : Déchiquetage d'orques

Date de sortie : 03 octobre 2014

Genre
Déchiquetage d'orques
Date de sortie
03 octobre 2014 - France
Développé par
Monolith Software
Edité par
Warner Bros. Games
Disponible sur
PC, PS3, PS4, Xbox 360, Xbox One
Modes de distribution
Boutique

Les joueurs le savent bien : les adaptations en jeux vidéo de licences bien connues du cinéma et / ou de la littérature ne sont pas forcément extrêmement réussies. C'est pourquoi les fans du Seigneur des Anneaux avaient toutes les raisons de s'en faire lorsque La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor a été annoncé. Prévu pour sortir le 3 octobre prochain, le titre de Monolith Productions s'est laissé approcher à la Gamescom. Voici nos impressions.

 
 
Nous avons donc profité de la Gamescom pour nous essayer pendant une petite demie-heure à cette nouvelle adaptation du Seigneur des Anneaux, accompagnés par une personne sympathique nous expliquant tout ce qu'il est possible de faire dans le titre. Et, bonne nouvelle, il y a du choix. Le but de L'Ombre du Mordor est on ne peut plus simple : faire tomber l'armée de Sauron en éliminant un par un ses chefs de guerre Orques. Pour ce faire, de nombreuses possibilités s'offrent au joueur. Une fois que la victime est choisie, il est d'abord possible d'aller la tuer directement, sachant que c'est la manière la plus ardue puisque le bougre dispose d'une petite armée ainsi que de gardes du corps. Pour avoir plus de chances, le joueur belliqueux peut aussi décider d'éliminer ces fameux gardes du corps en premier, histoire d'avoir le champs libre. Mais les plus pacifistes ont aussi du choix : ils peuvent par exemple prendre possession d'un garde via un pouvoir spécifique pour que celui-ci fasse ses preuves (par des faits d'armes lors de missions auxquelles il est possible de participer pour être sûr que tout se passe bien) et monte en grade. Il pourra ainsi se rapprocher du chef de guerre et le trucider pour prendre sa place. Autre moyen, faire trahir un Orque déjà en place, et ainsi de suite. Bref, les joueurs pourront atteindre leur but de différentes manière afin d'éviter l'ennui et ils peuvent même, s'ils le veulent, éviter au maximum le combat en envoyant simplement leurs minions en missions en observant le tout de loin.
 

Shadow fighter

Lorsque la manière de prendre la place du chef de guerre est décidée, une mission se lance, mais il est important de préciser qu'il est possible de changer d'avis entre temps sans que la quête ne se relance. C'est ce qu'il nous est arrivé, un peu par inadvertance. Alors que nous chevauchions une grosse bestiole vers une forteresse pour mettre un garde du corps sous notre contrôle, ladite monture a avalé le bougre (car oui, il est possible de manger les ennemis grâce à ce monstre). Forcément, il a fallu changer de tactique et puisqu'un autre Orque était présent, nous nous sommes dit que le posséder pour ensuite lui faire infiltrer l'équipe d'un chef serait une bonne idée. Un choix finalement assez réaliste de la part des développeurs, puisqu'il est bien connu qu'un plan ne se déroule jamais comme prévu et qu'il faut donc rapidement réfléchir à un plan B de secours. De quoi rajouter un petit peu de piment à un titre qui s'annonce extrêmement accessible à tous types de joueurs avec une difficulté qui ne semble malheureusement pas au rendez-vous.
 
 
En effet, nous n'avons souffert à aucun moment dans cette courte partie. Le héros dispose d'une palette de mouvements lui permettant de faire face à toutes les situations pour s'en sortir toujours sain et sauf. Ainsi, il peut porter un coup basique avec son épée, mais en général les ennemis attaquent à plusieurs. Il est donc plus judicieux d'utiliser le contre, extrêmement efficace, pour survivre aux assauts répétés. Lorsque le personnage principal se fait attaquer, le jeu se met légèrement au ralenti et la touche dédiée au contre apparaît en surbrillance. Puis, à la manière d'un Assassin's Creed, il suffit de se montrer assez rapide pour que le héros se défende et contre-attaque, pouvant tuer l'assaillant d'un seul coup grâce à cela. Sachant que ce système fonctionne aussi sur les chefs de guerre, autant dire qu'il est plutôt aisé d'en venir à bout, d'autant plus que le joueur peut compter sur quelques combattants de son côté s'il a décidé d'y aller avec un Orque possédé. En dehors de son épée, le héros dispose également d'un arc : il peut ainsi lancer rapidement une flèche, charger son tir ou même utiliser l'attaque « Shadow » qui le téléporte derrière l'ennemi locké pour le tuer façon ninja. A force de combattre, une jauge se remplit permettant de débloquer des attaques spécifiques qu'il faut sortir en appuyant sur deux boutons simultanément, et des runes peuvent être collectées pour améliorer les compétences du héros. Enfin, précisons que le personnage peut grimper absolument partout, même sur les murs les plus raides et où il n'y a aucune prise, et qu'il semble impossible de mourir en tombant de haut (on a essayé à une hauteur respectable et il a simplement fait un saut de l'ange pour ensuite atterrir sain et sauf sur ses pieds).
 

Sans l'ombre d'un doute

Techniquement parlant, La Terre du Milieu : L'Ombre du Mordor n'est clairement pas une claque graphique mais se montre tout de même convaincant. Les gros plans sur les visages des personnages piquent certes quelques fois un peu les yeux, tout comme la synchronisation labiale pas toujours au point, mais les environnements sont réussis et, espérons-le, diversifiés (nous n'avons vu qu'une seule région). Seule petite déception, les décors ne seront pas destructibles, un peu frustrant lorsque l'on chevauche un monstre puissant. La map semble être assez énorme – là encore on en a vu qu'un fragment – mais heureusement des voyages rapides vers des endroits déjà visités ont été inclus. Quant aux doublages (anglais), ils étaient réussis. Encore heureux, le titre se montrant apparemment assez bavard – chaque rencontre avec un chef Orque implique par exemple une petite cutscene où celui-ci n'hésite pas à lâcher la petite réplique qui va bien.
 

Article rédigé par Shauni Chan , le

Les fans de Tolkien peuvent souffler, La Terre du Milieu : L'Ombre du Milieu semble en bonne voie pour délivrer une expérience extrêmement réussie aux joueurs. En décidant lui-même comment il veut faire tomber les soldats importants de l'armée de Sauron, le joueur dispose d'une liberté agréable évitant au passage l'ennui de toujours reproduire le même schéma tactique. Les combats sont dynamiques et bien foutus, mais l'on pourrait regretter la trop grande facilité qui se dégageait de l'ensemble (pouvoir tout grimper, contres-attaques meurtrières, attaques spéciales souvent disponibles, etc.). Mais nul doute que le soft a encore quelques atouts sous le capot qui se dévoileront à sa sortie. Trente minutes, c'était en effet un peu court, et nous n'avons pas pu voir certains éléments importants, notamment l'amélioration avec l'arbre des compétences.

A propos de l'auteur

Shauni Chan

Shauni Chan

Caution féminine

Détentrice d'un Baccalauréat P (pour ''platformer'') option Sonic the Hedgehog, Shauni Chan a ensuite obtenu avec brio sa licence en Nintendo, spécialisation The Legend of Zelda. Elle est devenue par la suite Docteur ès RPG japonais grâce à sa note maximale lors de l'épreuve Tales of.

Contacter

Commentaires